Revoir le globe
Top
Retour à l'historique des lettres

Lettre envoyée le 13/02/2017

 

Lundi 13 février 2017                      La Lettre N°312

 

Liste noire des passagers. La Cour de cassation vient de valider une décision prise à l'encontre d'un passager aérien qui avait trop bu à bord et avait eu un comportement incorrect vis à vis d'une hôtesse. Le transporteur lui avait notifié son refus de le transporter durant 18 mois. Et la Cour de confirmer la sanction, en confirmant que cette décision était conforme au contrat de transport et pouvait effectivement frapper tout passager qui gênerait l'équipage ou d'autres clients, mettrait en danger l'appareil, ou ne se soumettrait pas aux règles de la compagnie. Et les compagnies aériennes d'avoir le droit de tenir une liste de passagers persona non grata pendant une durée unilatéralement fixée par elles.

 

Club Med recrute 1000 G.O et GE, en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient, durant ce mois de février : le groupe propose 540 postes dans le secteur de l'hôtellerie et de la restauration, 360 postes dans le secteur des loisirs et 140 sur les métiers supports et vente. Cette campagne de recrutement est disponible sur le site du club (http://www.clubmedjobs.com/). Avis aux amateurs.

 

La mise en place d'un système de reconnaissance faciale et biométrique devrait à l'avenir permettre aux voyageurs de conserver leur passeport dans la poche, à leur arrivée en Australie. Le ministère australien de l'immigration et de la protection des frontières vient en effet d'annoncer son souhait d'installer un tel système dans les aéroports du pays. Des bornes seraient ainsi capables d'identifier les voyageurs en scannant leurs empreintes digitales, leur visage et l'iris de l'oeil, l'objectif étant d'automatiser 90% des contrôles à l'atterrissage et de fluidifier les flux passagers d'ici à 2020. Ce système sera testé à l 'aéroport de Canberra dès l'été prochain, avant d'être déployé sur d'autres plate-formes.

 

Nouvelle vidéo de démonstration de sécurité de Qantas : https://youtu.be/Mg85u6ct_K0, proposée en onze langues étrangères sur les vols nationaux et internationaux depuis le 1er février !

 

Près de vingt sites de ventes de billets d'avion ont été récemment épinglés pour pratiques trompeuses : dans une enquête menée en France en 2016, la direction générale de la concurrence leur fait grief de mettre fréquemment en avant les prix réduits, lesquels sont en réalité inaccessibles à la plupart des consommateurs. Parmi les sites repérés, on relève des agences de voyages et des compagnies aériennes, dont www.govoyages.fr, www.travelgenio.fr, et www.travel2be.fr. Parmi les autres infractions notées, on relève l'oubli de certains frais, des informations trompeuses concernant le droit des consommateurs en matière de remboursement des taxes d'aéroport. Sachez que le site français www.service-public.fr (www.europa.eu pour l'Europe) tient à jour une liste rappelant les droits des voyageurs.

 

Cinq destinations touristiques préservées du tourisme de masse s'offrent à vous : la petite île de Gozo (à 20 minutes de ferry de Malte) est à privilégier pour le calme, le soleil et la nature. Son littoral impressionnant constitué de falaises est remarquable. Cuba est à visiter sans tarder car la levée de l'embargo américain risque de bientôt faire perdre à l'île son charme légendaire. Rendez-vous à La Havane et profitez de ses palais coloniaux, des nombreux bars, des voitures de collection et des impressionnantes fresques murales qui recouvrent la ville ici et là. En Islande, Reydarfjordur, petite ville se trouvant tout près du plus grand fjord de la côte, est une destination à privilégier pour ses parties de pêche miraculeuses, et ses belles randonnées dans les vallées et en montagne. En Grèce, un certain nombre d'îles restent relativement isolées car pas desservies régulièrement par des ferrys. Celles-ci offrent encore leurs petits villages de pêcheurs traditionnels avec leurs typiques maisons blanches, leurs plages de sable chaud et une mer cristalline. Pour terminer, n'oublions pas Sainte-Hélène, en plein milieu de l'Atlantique Sud : île volcanique très peu accessible, elle servit à exiler Napoléon et les visiteurs peuvent encore visiter la Longwood House où l'empereur des Français fut emprisonné de 1815 à 1821. Sa côte sauvage et ses collines offrent un cadre naturel exceptionnel apprécié de nombreuses espèces d'oiseaux. On se rend sur l'île en bateau seulement, à bord du RMS St Helena, depuis l'Afrique du Sud. Malheureusement, un petit aéroport doit bientôt ouvrir ses portes et entrainera immanquablement une plus forte activité touristique.

 

Haro sur les nouveaux hôtels à Barcelone (Espagne). Un récent plan d'urbanisme adopté par la mairie de la ville interdit l'ouverture de nouveaux hôtels en centre-ville. Suite à la pression immobilière croissante, de nombreux habitants ont du quitter leur quartier et la nouvelle municipalité tente ainsi de réguler le développement exponentiel du tourisme à Barcelone (trente millions de touristes en 2016 pour cette ville de 1,6 million d'âmes).

 

L'île de Clipperton (anciennement île de la Passion) est une possession française dans l'océan Pacifique en passe d'être bradée par nos élites, tout comme l'île de Tromelin (http://www.francaisdeletranger.org/blog/mdfdefrance-sauvons-lile-de-tromelin-la-france-de-demain-mdfdejesuisladyliberty131/). J'ai découvert une épisode de l'Odyssée sous-marine du Commandant Cousteau (https://youtu.be/G50eivcSvuQ) consacré à cet îlot perdu. A visionner pour les nostalgiques...et les autres !

 

Epidémie de fièvre jaune au Brésil : deux états brésiliens (Minas Gerais et Espirito Santo) font état d'une telle épidémie depuis le début de cette année et les autorités sanitaires locales recommandent aux visiteurs de se faire vacciner avant leur départ, bien que le vaccin de la fièvre jaune ne soit pas exigé pour pénétrer au Brésil. Le Quai d'Orsay recommande de son côté à nos ressortissants de se faire vacciner contre la fièvre jaune s'ils souhaitent se rendre dans les Etats de Goais, dans le district de Brasilia ou en Amazonie.

 

Connaissez-vous les expressions populaires parisiennes ? Le petit recueil de Dominique Lesbros, Ca se bouscule au portillon ! (Editions Parigramme), contient quelques 120 mots et locutions nés en bord de Seine, et permet au lecteur de se replonger dans l'histoire mouvementée de Pantruche. A découvrir.

 

Madagascar s'apprête à passer au visa électronique à compter de mars prochain : ce visa sécurisé permettra l'entrée des visiteurs internationaux dans le pays.

 

Montréal (Québec) attend 10,7 millions de touristes en 2017, alors qu'elle s'apprête à fêter son 375 ème anniversaire, soit une hausse de fréquentation de 5,3%. On attend là-bas des dépenses touristiques de l'ordre de 3,6 milliards de dollars (2,56 milliards d'euros), soit une augmentation de 8,1% par rapport à l'année précédente. Cette croissance sera surtout générée par les marchés d'outre-mer et par les Etats-Unis. Le marché français devrait quant à lui apporter quelques 304 000 visiteurs.

 

Bnbsitter (https://fr.bnbsitter.com/), société qui permet aux propriétaires de réserver en ligne des services pour l'accueil des voyageurs dans leur logement s'installe à Bruxelles. Les Bruxellois vont pouvoir ainsi profiter de services aussi divers que la remise des clefs, la préparation des logements avec ménage et le lavage du linge. Ces services à la carte sont disponibles en ligne dès 19,99€.

 

Le paiement sans contact va passer à 30€ maximum dans notre pays face au succès de cette nouvelle fonction. En effet, près de 235 millions de transactions « sans contact » ont été effectués en 2015, soit 10% des paiements de proximité. Le Groupement Carte Bancaire a donc décidé de relever le plafond dès cet automne. Cependant, ce plafond qui est actuellement de 20€ étant inscrit sur la puce de chaque carte bancaire possédant cette fonction, l'utilisateur ne pourra pas immédiatement profiter du relèvement de celui-ci. Les cartes ayant une durée de vie de deux à trois ans, l'ensemble du parc devrait être renouvelé d'ici à 2020.

 

L'année des mythes et légendes a déjà débuté au Pays de Galles : 2017 a en effet été désignée comme telle avec un site dédié pour l'occasion : http://www.visitwales.com/

 

L'année de l'Histoire, du Patrimoine et de l'Archéologie en Ecosse : Un important programme d'activités est prévu cette année avec la mise en valeur des plus beaux sites écossais, ainsi que d'autres trésors cachés : https://www.visitscotland.com/fr-fr/

 

 

Il est une exposition à ne pas manquer d'ici au 6 mars prochain : Dans les Armoires de Joséphine, qui se tient au Château de Malmaison (Rueil-Malmaison) invite le public à la découverte des tenues portées jadis par celle qui fut l'épouse de Napoléon et l'impératrice des Français. C'est le sujet que j'ai choisi de traiter cette semaine.

 

Yves

 

Classement des dix premiers pays qui ont visité ce site la semaine dernière : 1) France 2) Canada 3) Belgique 4) Suisse 5) Japon 6) Liban 7) Ile de la Réunion 8) Maroc 9) Allemagne 10) Etats-Unis

 




Exposition "Dans les Armoires de l'Impératrice Joséphine" (Musée National du Château de Malmaison, Rueil-Malmaison, Hauts-de-Seine, France)


Le sujet d'aujourd'hui nous emmène cette fois au Château de Malmaison où se tient jusqu'au 6 mars prochain une exposition exceptionnelle consacrée aux vêtements de l'impératrice Joséphine, certainement l'une des femmes les mieux vêtues de son temps. L'évènement se déroule dans un lieu historique, le château de Malmaison, qui est situé sur la commune de Rueil-Malmaison et qui tire son nom de mala domus, c'est à dire une mauvaise maison, nommée ainsi car la demeure fut jadis fréquentée par des brigands et des envahisseurs normands qui avaient remonté la Seine non loin de là, durant le Moyen Âge. L'édifice ne fut pas toujours un château et le deviendra au cours du XVIII ème siècle, lorsque la prénommée Joséphine de Beauharnais, épouse de Napoléon Bonaparte, en fera l'acquisition le 21 avril 1799 (...)


Lire la suite








Qui Suis Je - Reportages - Médiathèque - Boutique - Calendrier - Pays - La lettre - Contact
Site réalisé par Kevin LABECOT
Disclaimer - Version mobile