Revoir le globe
Top
Retour à l'historique des lettres

Lettre envoyée le 12/08/2019

 

Lundi 12 août 2019                                               La Lettre N°442

 

Mes vacances estivales ont pris fin hier soir et c'est à regret que j'ai quitté la Vendée pour regagner Paris où le devoir m'appelle. La simple lecture du mensuel du département « Journal de la Vendée » suffit à convaincre du dynamisme et de l'attrait de l'endroit : 250 km de côtes protégées (dont 140 km de plages), 100 espaces naturels, 216 km à parcourir à pied ou à vélo et 18 pistes littoral. Par ailleurs, 19 aires d'accueil sont programmées pour les cyclistes et seront le résultat des forts investissements (2,2 millions d'euros annuels) réalisés pour créer également de nouvelles pistes cyclables (les prochaines sont prévues à Saint-Révérend, Beauvoir-sur-Mer, Saint-Hilaire-de-Riez, Velluire et Talmont-Saint-Hilaire). Les marcheurs sont aussi gâtés avec le GR8, sentier national de grande randonnée d'une longueur de 221 km. Ce parcours plat et balisé est accessible à tous et autorise la découverte d'une myriade de paysages, avec pêcheries, marais, dunes, forêts, côte rocheuses et plages de sable fin (http://www.vendee-tourisme.com). Actuellement, le département protège vingt sites naturels parmi les plus remarquables du littoral vendéen, de Noirmoutier à la Tranche-sur-Mer en passant par l'Île d'Yeu, soit plus de 670 hectares acquis, aménag »s et gérés en direct puis mis gratuitement à disposition des visiteurs. Cigognes et lézards ne s'u trompent pas : la cigogne blanche fait déjà partie du paysage dans la marais breton depluis plusieurs décennies. Un premier nid installé en 192 avait attiré un grand nombre de ces oiseaux, avant que ne soit créé en 2005 le CLAC (Collectif des Amis des Cigognes), acteur essentiel pour le baguage des oiseaux. Quant au lézard ocellé, il a décidé de reposer ses valises du côté du Pays de Monts, d'où il avait pourtant disparu depuis les années 1980. Espèce menacée de disparition, et redécouvert en 2018, la présence de plusieurs femelles, d'un mâle et d'un juvénile permettent de confirmer la présence durable de cette espèce (http://www.clacmaraisbreton.over-blog.com).

Pour terminer ce tour d'horizon vendéen, voici quelques manifestations locales pour les mois d'août et de septembre : Sillonnez à pied ou à vélo le pays de Pouzauges sur des itinéraires pittoresques (rendez-vous le 25 août à 7h30, rue de Millette-CRP- à Pouzauges), partez pour 13 km de marche animés de quatre étapes gourmandes et de dégustations locales le 31 août à Rives d'Autise (réservations au 09 67 47 85 24), ou participez à la Dom'Pied'Roise du 1er septembre, à Dompierre-sur-Yon avec au programme trois courses adultes et trois courses enfants (http://www.dompierrecourseaventure.wordpress.com). Côté fêtes, Sallertaine vous convie à a soirée nocturne du 19 août avec ses animations de rues, spectacles et concerts, et Challans à sa foire à l'ancienne le 22 août avec animations, costumes d'époque et danses folkloriques (http://www.autrefoischallans.com). La cathédrale de Luçon (http://www.orguelucon.org) résonnera quant à elle des concerts variés d'orgue les 18 et 25 août, tandis qu'à Saint-Avaugourd-des-Landes (http://www.aaugourd-15aout.fr) on assistera à un spectacle, à des chants de marins avec un diner en soirée offrant la traditionnelle dégustation du sanglier. Les 17 & 18 août, commémoration au Fort Saint Nicolas du 75è anniversaire de la Libération, avec campement, expositions, maquettes et films aux Sables d'Olonne (http://www.histoire-memoire-passion-85fr). « Légendes et Chevalerie » vous convie le 24 août, à Sigournais, à une journée d'animations et de spectacles au château (http://www.chateau-sigournais.fr) et « Bouge ton Bocage », festival des arts de rue (http://www.paysdemortagne.fr) invite les visiteurs à sa nouvelle édition qui aura lieu du 25 août au 22 septembre. En Vendée, on s'active !

 

La France n'est plus 1ère mais...3è au classement mondial (derrière les Etats-Unis et l'Espagne) en matière de recettes touristiques. En effet, notre pays n'a tiré que 55,5 milliards d'euros de recettes soit 260€ par visiteur en France, montant relativement stable depuis 2013. De plus, ces recettes profitent surtout à Paris et sont concentrées principalement en juillet et août. La faute à une durée de séjour trop courte (on ne sait pas retenir les touristes) compte tenu de l'absence de zones touristiques internationales en nombre suffisant et de commerces ouverts le dimanche. De même, il faudrait aussi améliorer la desserte aérienne des territoires en développant les aéroports régionaux. Enfin, les députés français à l'origine de ce rapport estiment qu'il faudrait garantir et augmenter les moyens d'Atout France qui promeut le tourisme hexagonal à l'étranger. Des vœux pieux puisque l'Etat français ne cesse de diminuer les ressources financières de cet organisme et vient de voter une taxation supplémentaire à l'encontre du transport aérien.


La start-up française WeMaintain (https://wemaintain.com/fr) a levé cette année 7 millions d'euros pour déployer son modèle de plateforme où des techniciens indépendants très qualifiés assurent la maintenance des ascenseurs. La maintenance d'ascenseur, qui pèse 35 milliards de dollars dans le monde, est entre les mains de quatre groupes mondiaux (Otis, Schindler, Thyssen et Koné), ce qui laisse très peu de place pour la concurrence. Le pari de cette jeune pousse est de donner de l'indépendance aux techniciens et de la liberté aux gestionnaires, comme les syndics ou les grands opérateurs, sur un marché en plein boom : entre 2500 et 3000 postes vont être créés cette année pour répondre à l'installation de 12.000 nouveaux ascenseurs rien qu'en France. De même, les personnes en charge de l'entretien des ascenseurs s'occupent généralement d'un parc entre 120 et 150 ascenseurs. Avec WeMaintain, ce chiffre baisse à 80. Ensuite, l'application de WeMaintain leur affecte les ascenseurs en fonction de leur zone géographique d'intervention, et maille son parc pour assurer à leurs clients une présence sept jours sur sept et 24 heures sur 24. Une alternative au monopole des grandes groupes ? Peut être...

 

 

Sous le soleil de Provence, dans les contrées sauvages d’Auvergne, dans les montagnes des Pyrénées ou dans un écrin de verdure relaxant au cœur de l'Île-de-France, les destinations touristiques et thermales sont une véritable bulle de bien-être. Au-delà de la promesse d'évasion, il s'agit avant tout de destinations uniques avec de véritables valeurs et richesses, réunies autour d'un patrimoine culturel d'exception, à savourer sans modération. Réunis sous la dénomination « Destinations Touristiques et Thermales », les offices de tourisme de stations thermales sont l’occasion de sillonner la France pour se ressourcer lors d’une escapade à deux, entre amis ou en famille et pour une déconnexion totale. Afin de joindre l'utile ( la cure thermale en elle-même) à l'agréable, voici ci-dessous quelques manifestations culturelles en France dans plusieurs stations thermales (avec, à chaque fois, l'adresse courriel de l'office de tourisme) pour le mois de septembre : Journées du patrimoine à Enghien-les-Bains (95), avec la découverte du Salon des Princes du casino, ou le lac à bord d'un zodiac accompagnés de guides. Des visites « flash » de la ville sont aussi prévues (https://www.ot-enghienlesbains.fr/). A Luxeuil-les-Bains (70), l'art dans la rue anime le centre-ville (7 & 8 septembre) et les lieux emblématiques de la ville sont accessibles gratuitement (13 au 15 septembre). Un sentier du patrimoine avec 17 sites classés propose également aux visiteurs une balade culturelle fort enrichissante (https://www.luxeuil-vosges-sud.fr). Néris-les-Bains (03) n'est pas en reste avec les 14è Journées musicales (du 6 au 8 septembre) organisées autour de trois concerts, puis un week-end mondial du bien-être (21 & 22 septembre) avec visites et découvertes du patrimoine local (https://www.ot-neris-les-bains.fr/). A Gréoux-les-Bains (04), le Gréoux Jazz Festival vous attend du 18 au 22 septembre. Le lendemain, le 23, une conférence sur l'épopée de l'Aéropostale sera présentée par Franklin Devaux (https://www.greoux-les-bains.com/). Manosque (04) tiendra son 2è Festival Les Correspondances (25 au 29 septembre), l'occasion de mettre en valeur la littérature (https://www.tourisme-manosque.fr) pendant que Jonzac (17) jouera la carte de la gastronomie en septembre avec découverte des plantes comestibles sauvages à la clé (http://www.jonzac-tourisme.com/fr/).

 

Location Vacances Express, 1er comparateur de locations de vacances, présente son étude sur les tendances de réservations en dernière minute sur l’été 2019. L’étude porte sur un échantillon de 4 000 réservations de séjours en location de vacances sur les mois de juillet et août. Les internautes français réservent de plus en plus leurs vacances d’été à la dernière minute. Ainsi, les réservations effectuées lors de la 1ère semaine d'août sont trois fois supérieures à celles faites lors de la dernière semaine de juin. Pour l’été 2019, un volume de réservations plus faible sur la dernière semaine de juin et sur la première semaine de juillet, laissent présager d’une amplification du mouvement de réservation en dernière minute. Cette tendance est justifiée par la multiplication des promotions des acteurs de la location de vacances, pour capter une clientèle toujours à la recherche du meilleur prix, utilisant à ses fins un comparateur recensant des semaines à parfois moins de 150 euros. Sur la France, les vacances en bord de mer sont très largement en tête des destinations réservées par les internautes pour ce début d’été 2019, avec en première place le Languedoc Roussillon qui concentre 17 % des réservations grâce à son attractivité tarifaire et son ensoleillement. La Bretagne et la Côte Atlantique se placent en seconde et troisième positions avec respectivement 15 % et 14 % des réservations, suivies par la Côte d’Azur (8 %) et la Normandie (7 %). Viennent ensuite les Alpes du Nord, l’Aquitaine, les Alpes du Sud et la Corse, destination réservée plus tôt dans la saison.>

Chouette, vous venez de dégoter un vol à 30€ sur une compagnie à bas coût. Méfiance, car des frais additionnels pourraient bien doubler (voire tripler) la note : attendez-vous à devoir régler un supplément pour bagage de soute ( à savoir pour tout bagage dépassant 56 sur 45 cm) soit de 9 à 40€ selon le poids du bagage et la compagnie aérienne. Si vous vous y prenez à la dernière minute, ça peut même atteindre...50€ ! Vérifiez aussi, en cas d'escale, que le prix des bagages ne vous soit pas prélevé de nouveau même si vous poursuivez votre vol avec la même compagnie. Sachez enfin que voyager avec une poussette, un animal de compagnie ou ...son nourrisson coute entre 25 et 60€ en plus du prix du billet selon les compagnies. Pour choisir sa place, il en coute généralement 4 € de plus, et pour profiter d'un siège offrant davantage d'espace pour les jambes comptez 7€ de supplément. Pour obtenir un siège à l'avant de la cabine afin de débarquer plus rapidement, il en coute 20€ N'oublions pas les frais de dossier (de 2,8% à 4,5% du montant de la réservation ou frais forfaitaires de 21€). D'autres frais peuvent encore se rajouter si vous souhaitez changer l'horaire de votre vol,de destination ou le nom de la personne qui voyage (dans certaines compagnies, 70€ moins de 60 jours avant le départ ou en haute saison, ou même jusqu'à 95€). En cas de départ manqué, on vous réclamera même parfois 100€ (la réémission de votre billet, elle, vous coutera 20€). Une fois à bord, il vous faudra encore débourser environ 3€ pour un café ou 12€ pour un repas. Regarder un film peut couter près de 2€ par trajet et par passager. Vérifiez enfin d'où vous décollez : un trajet en navette s'élèvera facilement à une trentaine d'euros supplémentaires. Ne vaut-il mieux pas emprunter une compagnie régulière à ce tarif-là, ou mieux, épouser une hôtesse de l'air ?

 

Destination Combrailles (Auvergne) : Chevaucher dans le bocage, descendre la Sioule en canoë, randonner en itinérance à VTT ou à pied, randonner en boucle, pêcher en étang ou en rivière, se baigner dans un lac de cratère, pratiquer l’escalade ou s’envoler en montgolfière sont autant de façon de s’émouvoir d’une nature domestiquée mais encore intacte.Un circuit de découverte du territoire des Combrailles offre près de 350 km de routes, de découvertes, d’endroits et de points de vue à couper le souffle : routes des Combrailles, bords de la Sioule, villages emblématiques...Traverser les Combrailles en suivant le GR4 (65 km) ou emprunter l’un des 155 circuits de petites randonnées (1650 km de chemins), marchez libres ! Le choix de randonnée est large et pour tous les niveaux allant d’une heure à deux jours. Des accompagnateurs en montagne apportent un plus en faisant découvrir les richesses des Combrailles toute l’année et même du ciel lors de randonnées nocturnes.Se promener à travers la multitude de chemins à cheval ou avec un âne de bât, une communion avec la nature.... Des centres équestres avec des chevaux et des poneys, des centres d’attelages et trois âsineries entrainent à parcourir les chemins. Tranquilles ou sportifs, pour amateurs ou vététistes confirmés, les circuits sont adaptés à tous les niveaux. Nouveauté ! Le Tour VTT des Combrailles à découvrir de toute urgence.Le Ballon Bleu à Sauret-Besserve ou Les Quatre vents à Pontgibaud proposent des vols au dessus des Gorges de la Sioule ou de la Chaîne des Puys. Autre activité qui procure des sensations fortes : le parapente. La pratique est ouverte à tous, des enfants (dès 5 ans) aux personnes à mobilité réduite en passant par les seniors.Pour de nouvelles sensations, une balade en chiens de traineau en hiver et en chien à kart le reste de l’année.http://www.tourisme-combrailles.fr/

 

Hélène Virally vient de sortir un nouveau livre, Trois Lignes : Des haïkus, des tercets... Trois lignes colorées et illustrées qui ont oublié de rimer. Des oiseaux, des fleurs, des drôleries… Un recueil de poche pour flâner  en poésie. A découvrir sur https://www.editions-plumedemouette.com/#Editions_Plume_de_Mouette.Q

 

Avant de prendre la route des vacances avec un véhicule d'occasion, vérifiez donc que ce votre voiture a dans le ventre en vous connectant sur http://www.autorigin.com , un service en ligne qui permet de connaître l'historique de l'ensemble des véhicules immatriculés en France avec juste une plaque d'immatriculation. Pensez à l'état de pneus, au poids de votre véhicule une fois celui-ci chargé, à la visibilité (essuie-glaces, feux de croisement...), au niveaux d'huile et de liquides (freins). Bonne route !

 

Des choses que vous devez savoir avant de prendre l'avion avec votre enfant ! Cet été encore, près de cinq millions de passagers subiront des perturbations de vol en France, dont un grand nombre d'enfants en cette période de vacances scolaires. Les grèves d'aéroports et de compagnies aériennes annoncées récemment pourraient même aggraver la situation. Durant la haute saison, AirHelp (https://www.airhelp.com/fr/), expert en droits des passagers aériens, rappelle que la législation européenne EC261 protège tous les passagers aériens, quel que soit leur âge : que vous soyez un nouveau-né ou un retraité, tout le monde est égal en vertu de cette loi en ce qui concerne les perturbations de vol. Si jamais vous vous retrouvez bloqué à un aéroport avec un enfant, rappelez-vous qu'il existe des lois en vigueur pour vous protéger, vous et votre enfant. Voici ce que vous devez savoir sur les droits des passagers aériens en cas de problème : Votre famille a droit de recevoir de la nourriture et des boissons (veillez à conserver tous vos reçus),  Votre famille a droit à l'hébergement et au transport gratuits depuis et vers l'aéroport (la compagnie aérienne doit ainsi vous placer dans une ou des chambres d'hôtel suffisamment grandes pour accueillir toute votre famille), Vos enfants ont également droit à une indemnisation, et ils ont droit au même montant d'indemnisation qu'un adulte (le montant de l'indemnisation que vous recevez dépend de la distance de votre vol et de la durée du retard – et NON PAS du montant que vous avez payé pour le billet), vous pouvez voyager avec des nourrissons (mais l'âge autorisé varie selon les compagnies aériennes), vous pouvez être assis à côté de votre enfant durant le vol (dans la plupart des cas, les parents peuvent s'asseoir avec leurs enfants sans frais supplémentaires. Si vous voyagez avec un bébé qui a un siège attribué, vous avez d'ailleurs droit à l'embarquement prioritaire pour vous aider à vous installer), les aliments pour bébés et le lait sont exemptés des restrictions relatives aux liquides (si vous voyagez avec un enfant âgé de moins de 2 ans, vous êtes autorisé à apporter autant de nourriture que nécessaire pour votre voyage) et vous pouvez apporter le siège auto et la poussette de votre bébé (les poussettes peuvent être emmenées avec vous jusqu'à la porte d'embarquement et vous pourrez récupérer la poussette dès votre sortie de l'avion).

 

L’Assurance Maladie met en garde les vacanciers. Ces derniers ne sont pas à l’abri d’une maladie, chute ou accident durant leurs séjours à l’étranger. Si c’est votre cas, attendez-vous à casser votre tirelire. Les frais de santé sont rarement aussi bien pris en charge qu’en France. En effet, tous les pays ne se valent pas en matière de remboursement des frais liés à la santé. En cas de problème, votre séjour peut vite vous ruiner, alertent l’Assurance Maladie (Cnam) et le Centre de Liaisons Européennes et Internationales de Sécurité Sociale (Cleiss). "De nombreux pays peuvent être considérés comme (très) onéreux lors de la réalisation de soins", estime la Cnam. En haut du panier ? Les États-Unis et le Canada, sans grande surprise. Le remboursement des frais de santé frise les 10 % seulement. Quant à la Chine, l’Indonésie, l’Israël, l’Australie, la Thaïlande ou la Russie, les remboursements ne dépassent pas 30 % en cas d’hospitalisation. Aux vues des chiffres partagés par la Cnam, il est vivement conseillé d’éviter de jouer les acrobates pendant votre séjour. Et surtout, si vous partez aux États-Unis ou dans un pays d’Afrique. Comptez environ 75 000 euros pour une fracture et plus de 33 000 euros pour une fracture de la jambe aux USA. Le remboursement se limitera à 3 680 euros dans le cas d'un col du fémur selon l’Assurance Maladie. En outre, un traumatisme du genou peut vous coûter plus de 13 000 euros en Afrique du Sud. Vous ne serez alors couvert que de 3 000 euros environ. Enfin, une entorse du coude peut devenir un vrai problème en République Dominicaine : la note dépasse les 5 000 euros. Pas de doute, l’addition est salée en cas de fracture ! Il faut espérer que votre cœur ne décide pas de vous jouer un mauvais tour pendant vos vacances. Si vous avez jeté votre dévolu sur les plages du Brésil, faite un bilan cardiaque avant de partir. Un simple trouble du rythme cardiaque peut vous coûter plus de 14 000 euros (dont seulement 1 500 euros vous seront remboursés). À Singapour, la pose d’un stent après un infarctus du myocarde avoisine les 22 000 euros. Les AVC n’épargneront pas non plus votre porte-monnaie. Comptez près de 13 000 euros s’il survient au Canada et plus de 10 000 euros au Maroc.Les pathologies bénignes ne vous coûteront pas moins cher pour autant. En effet, une simple bronchite peut atteindre plus de 4 000 euros en Argentine. Quant à l’infection urinaire, elle peut vous revenir à 8 000 euros en Australie. En outre, une gastro-entérite peut nécessiter des soins d’une valeur de 19 000 euros environ en Thaïlande. Enfin, une pneumonie en Turquie dépassera les 16 000 euros. Ces pathologies, qui peuvent sembler anodines, vont pourtant devenir les ennemies jurées de votre budget si elles surviennent. Quant au remboursement des soins une fois de retour en France, le patient devra faire l’avance des frais auprès de la structure de soin du pays dans lequel il séjourne. Il devra absolument conserver l’ensemble des factures et justificatifs. À son retour en France, le patient pourra adresser ces documents à l’Assurance Maladie et/ou à sa complémentaire. Pour ceux qui partent en vacances à l’étranger, il peut être nécessaire de se vacciner ou de prévoir un traitement préventif, met en garde la CPAM. Fièvre jaune, traitement contre le paludisme, hépatite… Cela dépend des obligations administratives de chaque pays, mais aussi de la situation sanitaire de la destination choisie". Il est recommandé de consulter votre médecin traitant environ 6 semaines avant votre départ. Il est le mieux placé pour vous rappeler les vaccins auxquels il faut penser. Vérifiez aussi si la situation sanitaire de votre pays de destination n’a pas évolué entre temps, et qu'aucun risque de maladie grave n’est survenu.

 

L'Île de Noirmoutier recèle une riche histoire qui vous est contée au Musée des Traditions de l'Île de La Guérinière. Je m'y suis rendu la semaine dernière et y ai découvert des faits passionnants que je partage avec vous dans cet article hebdomadaire. Bonne lecture et bonnes vacances !

 

Yves


 

Classement des dix premiers pays qui ont visité ce site la semaine dernière : 1) France 2) Canada 3) Belgique 4) Japon 5) Etats-Unis 6) Chine 7) Allemagne 8) Algérie 9) Espagne 10) Maroc




L'Île de Noirmoutier, toute une histoire (Musée des Traditions de l'île, La Guérinière, Île de Noirmoutier, Vendée, France)


Quelle belle île que celle de Noirmoutier, à laquelle est rattachée toute une histoire. A La Guérinière (85), le Musée des Traditions de l'île, fondé en 1973, est sans doute le meilleur endroit pour en apprendre davantage sur la culture et l'histoire de celle qu'on surnommât un temps le Pays des polders. C'est à la suite de la prise de conscience de la disparition progressive des éléments de la vie quotidienne, autant d'objets rares et fragiles, que Geneviève Coulombeau, alors conseiller municipal et universitaire, récupérera de précieux témoignages auprès de la population par le biais d'une collecte toujours d'actualité. Le musée, qui comporte désormais huit salles et une cour intérieure, se dresse sur la place de l'Eglise et invite ses nombreux visiteurs à découvrir Noirmoutier à travers des thèmes aussi divers que les marais salants, la marine, la pêche, l'artisanat, les coiffes et les costumes, l'agriculture, l'intérieur de la maison noirmoutrine et les religions (...)


Lire la suite








Qui Suis Je - Reportages - Médiathèque - Calendrier - Pays - La lettre - Contact
Site réalisé par Kevin LABECOT
Disclaimer - Version mobile