Revoir le globe
Top
Retour à l'historique des lettres

Lettre envoyée le 28/10/2019

 

Lundi 28 octobre 2019                                                                         La Lettre N°453 (Spéciale Savoie)

 

Pour me rendre à Chambéry, ma première destination savoyarde, j'ai choisi d'emprunter l'avion de Paris à Lyon (aéroport de Saint Exupéry) puis de louer ma voiture sur place. J'effectuerai en une heure les quelques 70 kilomètres me séparant des deux villes par autoroute (péage 11,80€). Et pour rentrer de Saint-Jean-de Maurienne, il m'en coutera 22€ au total, pour ...160 kilomètres. Durant ce séjour, je n'aurai effectué que 1149 km. Il est vrai que le terrain montagneux n'aide pas à faire de longues distances.

 

  • La location de voiture : L'étendue de l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry nécessite d'emprunter une navette gratuite pour me rendre jusqu'à Alamo-Enterprise, le loueur de voitures qui me fournit mon véhicule. Au Terminal 2, il passe une navette toutes les sept minutes et il faut descendre au troisième arrêt (un plan est affiché à l'intérieur du bus). En fait, j'ai effectué ma réservation via la centrale Auto Europe (09 74 59 25 18) qui travaille avec le comité d'établissement de mon entreprise. J'ai, comme d'habitude opté pour un véhicule automatique de taille moyenne. La prise en charge est immédiate et très courtoise. Un agent d'Enterprise m'accompagnera même jusqu'au véhicule afin de m'en expliquer le fonctionnement. On me propose cette fois une Mercédès GLA diesel, très confortable. La prise en main ne demandera que quelques minutes, la seule difficulté résidant, non pas dans le levier des vitesses qui se situe au niveau du volant mais dans le réglage des médias afin de reconnaître mon iphone (pour ma musique). Le véhicule sera parfait pour la conduite en moyenne montagne et offrira une parfaite stabilité dans les lacets, tout cela pour une consommation raisonnable (entre 6,6 et 8 litres pour 100 km) compte tenu du relief accidenté. Un bémol cependant : l'affichage dix jours avant la fin de ma location d'un message électronique me demandant...de faire réviser la véhicule ! Ayant autre chose à faire et l'écran finissant par m'indiquer que la prochaine révision serait dans ...1800 km, je poursuis ma route car la voiture fonctionne parfaitement, mais, lorsque vous prenez livraison d'un véhicule, assurez-vous donc que la révision a été faite ! Le retour de mon véhicule s'est passé dans les meilleures conditions : accueilli par une charmante demoiselle, la prise en charge fut immédiate. J'avais pris soin de faire le plein (cette voiture n'a consommé que 115€ en 22 jours) et recevrai dans les minutes qui suivront le compte-rendu par courriel. Quant aux 250€ d'avance de franchise, ils me seront immédiatement remboursés.

 

  • L'hébergement : Je passerai mes cinq premières nuits à l'Hôtel Ibis Budget Centre de Chambéry (391, Avenue Alsace Lorraine, tél : 04 79 70 64 35). Un parking est facilement accessible en surface et il ne me faudra que quelques minutes pour obtenir ma chambre auprès de la réceptionniste, très sympathique. L'accès internet fonctionne parfaitement. Le second hôtel de mon séjour sera l'Hôtel de la Gare à Aix les Bains (345, Boulevard Wilson. Tél : 04 79 54 75 80 et https://www.hotel-delagare.com/fr-fr ). Idéalement situé à 5 mn à pied du centre-ville, l'établissement n'offre cependant pas de parking gratuit et les places à l'extérieur sont payantes. Il me faudra donc débourser 5 € par jour pour garer mon véhicule dans le parking de l'hôtel. L'accueil est chaleureux et le personnel extrêmement serviable. L'accès internet est quant à lui excellent dans tout l’établissement. A Albertville, j'ai choisi l'Auberge de Costaroche (1, Chemin de la Pierre du Roy, Albertville, au pied de la cité médiévale de Conflans – Tél : 04 79 32 02 02 – https://www.hotel-costaroche-albertville.com). L'accueil est à la hauteur de mes attentes, et les nuisance sonores (plancher qui craque, mauvaise isolation phonique...) à la hauteur de mes surprises. La chambre est bien équipée et j'y capte parfaitement le réseau internet. Mis à part la gentillesse du personnel, le point fort de cet établissement est sans doute son restaurant qui propose une excellente cuisine. Etape suivante : Bourg-Saint-Maurice. Je descendrai à l'Hôtel Arolla (192, Avenue du Centenaire – Tél : 06 18 34 62 42 – http://www.hotel-arolla.fr/topic/index.html), au centre du village où l'établissement dispose de quelques places de parking gratuites pour sa clientèle. L'accueil y est chaleureux et les chambres, reposantes et préparées avec soin. Par contre, l'accès internet est moyen (coupures) et dépend d'un prestataire extérieur (Ici Wifi). Prévoyez d'utiliser votre propre opérateur en secours. A signaler tout de même que ce petit hôtel fort sympathique est classé dans mon guide comme ...le moins onéreux de l'endroit! Ma prochaine étape sera Moutiers (Hôtel Inn Design, 197, rue des Grillons - Tél : 04 79 24 27 11- http://www.hotel-moutiers.net) où je passerai trois nuits dans une chambre propre, fonctionnelle, dotée d'un bon accès internet (Ici Wifi) et de suffisamment de calme pour me reposer. Un parking gratuit est également disponible gratuitement. La literie est bonne et on y est bien. Seul bémol : l'absence des restaurant le soir dans l'établissement, ce qui oblige à reprendre sa voiture pour aller diner en ville, à 5 mn de là. J'ai longuement discuté avec le nouveau directeur de l'établissement qui est conscient de ce manque et prévoit de mettre rapidement en place un point de restauration basique (type snack). Mon dernier séjour eut lieu à Saint-Jean-de-Maurienne avec trois nuits à l'Hôtel Saint-Georges (334, rue de la République – Tél : 04 79 64 01 06 – http://www.hotel-saintgeorges.com/fr/index.aspx), établissement 3*** très confortable et bénéficiant d'un excellent accès internet. Le personnel y est chaleureux et la patronne a de la personnalité (dans le bon sens du terme). Situé à deux minutes à pied du centre-ville, l'établissement offre un parking gratuit qui évite la corvée de stationnement. Je conseille vivement cet hôtel.

 

  • Les restaurants : A Chambéry, j'ai trouvé un bistrot de qualité à 5 mn de marche de mon hôtel. Le Bistrot du Verger (c'est son nom) propose une cuisine familiale et servie généreusement le midi (du lundi au vendredi) et le soir (du mercredi au samedi). Je vous conseille vivement cette adresse où tout est fait maison (Place Pierre de Coubertin, Chambéry. Tél : 04 79 69 03 97. http://www.bistrotduverger.fr) . A Aix les Bains, j'ai craqué sur le bar L'Escapade (17, Avenue de Verdun, Tél : 04 79 34 29 38) qui ne se trouve qu'à quelques minutes de marche de mon hôtel (face au bureau de poste). La patronne propose un plat du jour délicieux et copieux à prix doux. De plus, on retrouve sur place une ambiance conviviale bien de chez nous si vous voyez ce que je veux dire, où les gens vous saluent en entrant et vous disent au revoir en partant. C'est pas beau la vie ? Lors de mon passage à Conflans (Albertville), je me suis offert une pause au restaurant grec local, le Kefeneion (6, Place de Conflans, Albertville – Tél:04 79 32 19 4 – http://www.kafeneion.fr) histoire de déguster une douceur grecque avec un café crème. A Beaufort (73), je me suis arrêté au Bar Le P'tit Randonneur (à deux pas de la mairie) et voisin d'une boulangerie-pâtisserie qui fait de délicieux gâteaux de Savoie et des chaussons aux myrtilles. Vous pouvez acheter vos viennoiseries à cet endroit puis prendre votre café (extra!) au bar sans aucune difficulté. L'accueil y est savoyard et donc chaleureux. Pour déjeuner, et toujours à Beaufort, j'ai sélectionné le restaurant Le Cairns (64, Grande Rue à Beaufort et face à la mairie – Tél : 04 79 38 09 18 – https://www.facebook.com/pg/CairnBeaufort/posts/). Le service y est rapide et très courtois. A Bourg-Saint-Maurice, je prendrai mon petit déjeuner à la Boulangerie-pâtisserie Estève (34, Place Marcel Gaimard – Tél : 04 79 07 23 70) où une terrasse avec fauteuils a été aménagée afin de consommer sur place tout en profitant des rayons du soleil. Le restaurant « La Tartiflette » (29, Avenue de la Gare- Tél : 04 57 37 83 67 - https://fr-fr.facebook.com/RestaurantLaTartiflette) a l'avantage de ne se trouver qu'à cinq minutes de marche de l'hôtel Arolla et de rester ouvert hors saison. En plus, on y mange bien, à des prix convenables et l'accueil y est agréable. Autre adresse où bien manger et à 2 mn de ce même hôtel, le restaurant Belle Face (205, Avenue Maréchal Leclerc, Bourg-Saint-Maurice – Tél:04 79 07 13 76 – https://fr-fr.facebook.com/LeBelFace/). Je vous conseille tout spécialement l'assiette traditionnelle de pâtes au poulet (et non de pattes de poulet!), un vrai régal ! Repu, je n'ai même pas eu la force de tester les desserts mais ai terminé sur un verre de génépi généreusement offert. Vous trouverez sur place une cuisine familiale sans chichis mais délicieuse et à petits prix. A Saint-Jean-de-Maurienne, j'ai diné à la Pizzéria Le Sun (388, Avenue du Mont-Cenis – Tél : 04 79 83 17 79 - http://www.le-sun.fr) sur les conseils de mon hôtelier. Pizzas, pâtes et plats traditionnels à prix doux sont disponibles sur place, et je souligne que le chef sait préparer une viande saignante,, ce qui est loin d'être le cas partout. Le vin rouge en pichet n'est pas mal non plus, et l'accueil y est agréable. Quant à moi qui n'aime pas attendre longtemps à table, j'ai toujours été servi rapidement. Lors de ce séjour, et le week-end, là où tout était fermé, j'ai utilisé l'application UberEats. Facile à installer (je possédais déjà l'application Uber sur mon téléphone), cette application m'a sauvé la mise à Chambéry et à Aix-les-Bains. Le choix des restaurants est vaste, la gamme des prix aussi, et la livraison Uber irréprochable.

  • Livres : pour préparer ce séjour, je me suis inspiré d'un guide classique, « Savoie-Mont-Blanc » de Lonely Planet et d'un ouvrage écrit par Muguette Berment, « Savoie, 100 lieux pour les curieux ». Ce dernier livre aborde ce département sous un aspect plus insolite et même parfois inattendu. Mais, ne vous méprenez pas ! Les guides ne disent pas tout, et l'essentiel, vous le découvrirez au contact de la population une fois sur le terrain.

  • La météo : depuis mon arrivée, j'ai été relativement gâté avec de belles journées ensoleillées les quatre premiers jours puis un temps un peu plus couvert ensuite. Aix-les-Bains m'a apporté mes premières averses éparses, peu contraignantes pour mes déplacements. Je profiterai aussi de belles journées durant mon séjour à Albertville. Il faudra attendre d'arriver à Bourg-Saint-Maurice, plus en altitude, pour ressentir davantage le froid dès ma descente de voiture. Le premier soir, un premier orage éclatera avec vent et forte pluie toute la nuit durant. En montagne, le temps est très changeant et je vous conseille d'installer l'application gratuite « Météociel » qui, dit-on ici, fournit des prévisions correctes jusqu'à trois jours à l'avance. Autre certitude : ne pas hésiter à demander aux habitants du temps qui est prévu. Ils se trompent rarement, connaissent bien le contexte climatique et m'ont à plusieurs reprises évité bien des déboires. A part deux journées de pluie (dont une à Saint-Jean-de-Maurienne!) j'aurai finalement profité d'un beau temps pour mon séjour.

 

  • Préparer la bonne valise est toujours un peu difficile. Au fil des ans, les saisons changent et il n'est pas aisé de choisir les bonnes tenues. Pour ce séjour dans le deuxième département le plus montagneux de France, j'ai emporté de la demi-saison (nous ne sommes encore qu'en septembre-octobre et la neige n'est pas encore au rendez-vous!) avec des pantalons (un short aurait aussi bien fait l'affaire en journée lors de les excursions en montagne), des chemises, quelques tricots de peau, quelques T-shirts, un pull-over (pour affronter les débuts de journée et les soirées, plutôt frais ici), un blouson et une doudoune (qui me sera fort utile au col de l'Iseran!). J'ai pour habitude d'emporter avec moi sept jours de rechange, puis de faire laver mon linge sur place (évitez les vêtements délicats et préférez les articles d'entretien facile, lavables en machine à 40°)

 

  • Mon impression générale : ma première impression est la forte tradition d'accueil des Savoyards, qui se rendent toujours disponibles pour vous prêter main forte si vous êtes perdu. Il est très agréable de côtoyer ces gens gentils et aimables lorsque vous ignorez tout de l'endroit que vous visitez. Bien sûr, comme souvent en province, le dimanche est « mort » et je vous conseille de vous renseigner à l'avance sur ce qui est ouvert (ou pas) ce jour-là. Une chose est sûre, on fera tout pour vous aider. Durant ce séjour savoyard, je me suis senti accueilli et en sécurité. Les automobilistes ne klaxonnent pas ou n'ont pas de comportement agressif au volant, et partout règne l'esprit de terroir pour qui désire découvrir la France « authentique ». En 22 jours, j'ai l'impression étrange de n'avoir découvert qu'une infime partie de ce joli département tant il y a de choses à voir. Il ne tient qu'à moi d'y retourner...

Alors que je suis sur le départ pour mon voyage sud-africain, j'ai choisi de vous inviter cette fois à découvrir la passionnante exposition « Crimes et Justices au Moyen-Âge » qui est présentée à la Tour Jean sans Peur (Paris 2è) jusqu'à fin décembre. Si vous êtes féru d'histoire, une seconde exposition « Crimes et Rapines » est également disponible sur place au rez-de-chaussée.

Yves


Classement des dix premiers pays qui ont visité ce site la semaine dernière : 1) France 2) Canada 3) Belgique 4) Madagascar 5) Japon 6) Suisse 7) Chine 8) Royaume-Uni 9) Argentine 10) Luxembourg




Exposition "Crimes et Justices au Moyen-Âge" (La Tour Jean sans Peur, Paris, France)


Toujours désireux de parfaire ma connaissance du Moyen-Âge, je me rends cette fois à la Tour Jean sans Peur (Paris 2è) afin d'y découvrir l'exposition « Crimes et Justices au Moyen-Âge » (visible jusqu'au 29 décembre prochain). Les sources judiciaires de la fin de cette époque autorisent l'exhumation d'un nombre important de cas criminels qui battent en brèche l'image encore trop souvent violente et expéditive que l'on attribue à la justice médiévale. Ces mêmes sources permettent l'établissement d'une hiérarchie des crimes, hiérarchie différente de notre justice actuelle, où la fameuse « fama » tient une place importante, quelque soit l'origine sociale des individus. Précisons au passage que cette exposition est l'occasion de marquer deux dates anniversaire : l'ouverture au public, il y a vingt ans, de la Tour Jean sans Peur et la célébration cette année du 600è anniversaire de l'assassinat de Jean sans Peur (...)


Lire la suite








Qui Suis Je - Reportages - Médiathèque - Calendrier - Pays - La lettre - Contact
Site réalisé par Kevin LABECOT
Disclaimer - Version mobile