Revoir le globe
Top
Retour à l'historique des lettres

Lettre envoyée le 04/11/2019

 

 

Lundi 4 novembre 2019                                                                         La Lettre N°454

 

Me voici arrivé au Cap (Afrique du Sud), au jour et à l'heure prévue. Je peux enfin me mettre au travail, observer, ressentir l'atmosphère d'un pays dont on prétend qu'il est violent, mais à quel point ? La meilleure façon de s'en rendre compte est d'aller sur place et de prendre la pleine mesure de ce qui se passe ici. J'ai pour l'instant le sentiment que Le Cap, destination touristique par excellence, n'a pas envie de perdre cette manne tout droit tombée du ciel, et a mis en poste dans les rues de la cité un nombre important d'ambassadeurs de la sécurité, afin de rassurer d'un côté et de dissuader de l'autre. A suivre...

 

As a Guest (https://www.asaguest.com/) est le premier portail de réservation d’hôtels haut de gamme en France, à tarif unique toute l’année. Plus de 100 hôtels participent déjà à cette offre 100% made in France conçue avec des hôteliers indépendants pour revaloriser les métiers de l’hôtellerie et de l’accueil. Et le site d'être également un outil marketing haut de gamme pour développer leur fréquentation en période creuse. Jeune pousse innovante dans le marketing touristique, as a Guest est soutenue par BPI et la Région Ile-de-France. Le principe est simple : 1 hôtel as a Guest = 1 offre packagée exclusive + 2 services inclus as a Guest. « As a Guest - More than a room » permet aux voyageurs de réserver et de personnaliser leurs nuitées haut de gamme pour 89 euros incluant des services locaux et nationaux pour vivre une expérience sur-mesure. Plusieurs visites et rencontres réalisées directement sur place par les animateurs-réseaux de as a Guest sont nécessaires avant que les hôtels soient retenus et présentés au comité de sélection qui les valide ou non. Mais ce n’est pas tout : des clients mystère sont envoyés régulièrement pour garantir les exigences d’ As a Guest. L’équipe as a Guest, en partenariat avec les hôteliers, propose des packs exclusifs très variés qui peuvent inclure : un surclassement, un accueil VIP, un soin au Spa, une visite de cave avec dégustation de vins, un petit-déjeuner... Et deux services nationaux garantis : - une assurance annulation valable de J-15 jusqu’à J-1 - une conciergerie (les majordomes digitaux) active 72h avant l’arrivée à l’hôtel et jusqu’à minuit le jour du départ. 1 réservation as a Guest = le choix entre 3 avantages. L’offre hôtelière exclusive as a Guest est ensuite complétée par un avantage au choix : Gourmand : donne accès à l’offre partenaire de Restopolitan (restopolitan.com). Rendez-vous dans un des 3500 restaurants inscrits et bénéficiez d’un repas offert pour chaque addition, proposition valable durant un an. Cocooning : abonnement gratuitement pendant 7 jours au site Youboox (youboox.fr), partenaire as a Guest, proposant plus de 100 000 ouvrages (livres, magazines et BD en ligne...) Idéal pour un séjour détente. Ecoresponsable : en partenariat avec Travelcar (travelcar.com), donne accès à plus de 1000 parkings en France à tarif compétitif. Les voyageurs as a Guest bénéficient également de 15 % de réduction et de tarifs préférentiels sur la location de voiture. Cerise sur le gâteau : A chaque expérience choisie, un don de 0,20 € est reversé à une organisation reconnue d’utilité publique sélectionnée par as a Guest. Pour l’expérience gourmande, c’est une association concernant les métiers de bouche qui en bénéficiera ; pour l’expérience cocooning, c’est une fondation qui agit en faveur de la création culturelle et/ou artistique qui sera soutenue. Enfin, une nuitée écoresponsable déclenche la plantation d’un arbre en France par l’entreprise Reforest’Action.

Concert de l'Ensemble Zoroastre le Vendredi 15 novembre 2019, à 20h30, en l'Église Saint-Louis en l'Île (Paris 4e) : Réunis pour la première fois pour un unique concert, la chef d'orchestre Savitri de Rochefort et le maestro Ayyub Guliyev (chef de l'Opéra de Baku, Azerbaïdjan) dirigeront à tour de rôle l'Ensemble Zoroastre. Ils interpréteront le Gloria en sol majeur de Jean-Chrétien Bach et la Messe du Couronnement KV 317 de W.A. Mozart. Informations et réservations sur http://ensemble-zoroastre.fr

Rendez-vous au salon Résonances, salon européen des métiers d'art, du 8 au 11 novembre 2019, à Strasbourg (67), au parc des expositions du Wacken (tél : 03 88 37 67 67- http://www.salon-resonances.com)

Participez à la seule représentation pour « Une soirée avec Madame de Pompadour » au château de Maisons, le samedi 23 novembre à 20h30, en achetant dès maintenant vos billets via le site TICKETMASTER (Condition d’entrée dans le monument : sur présentation du ticket d’entrée imprimé. Plein tarif : 18 €, tarif réduit :15 €. Attention : afin de privilégier le scénario mis en place par les intervenants de la soirée, aucun visiteur costumé ne sera admis).Le visiteur est, pour cette soirée, transporté un soir de l’an 1747 au château de Maisons. Louis XV est roi de France et Madame de Pompadour, favorite du roi, organise au château une fête pour éblouir sa Majesté car elle souhaite acquérir cette demeure dont le coût est quelque peu astronomique. Théâtre, danse, soupers et jeux, tout est en place pour séduire le roi ; cela ne plaît pas à tout le monde et les commérages vont bon train. Le visiteur retrouvera la cour autour des tables de jeux, discourant de philosophie, complotant et intrigant autour de la favorite.  Les tailleurs et costumiers ajustent les tenues de bal, les courtisans s’affairent…. Le bal final y mettra fin et le château de Maisons deviendra peut-être la propriété de Madame de Pompadour ? Délicieuse soirée en perspective. https://www.ticketmaster.fr/fr/resultat?ipSearch=pompadour


 

SmartBnB, jeune pousse qui facilite au maximum l'échange entre hôte et voyageurs, dresse un bilan sur les habitudes de ses consommateurs cette année, et fait un comparatif avec les chiffres de l'année dernière. L'occasion de connaître les statistiques les plus complètes de nos vacanciers telles que la dépense moyenne pour une réservation, le nombre de nuits réservé et surtout la destination la plus plébiscitée cette année :
 - Le panier moyen d'un Français pendant les vacances de la Toussaint est de 382 euros par réservation. Soit une hausse de 6,7% par rapport à 2018.
- La réservation de location à court terme est en moyenne de 3 nuits.
- Cette année le nombre de réservation a baissé de 21,28%.
- La destination la plus plébiscitée par nos compatriotes est la France (56% de réservation contre 43,23% en 2018), suivi des États-Unis (8,56%) du Royaume Uni (3,56%), la Belgique (3,48%) enfin l'Italie (3,24%) ferme ce classement . 
- Le Canada, l'une des destinations favorites des Français sur cette période ne fait plus parti des cinq premiers.
- Les zones les plus populaires en France sont Lille, Paris, Marseille, Grenoble et Strasbourg.

Vivez le festival de jazz « JAZZDOR » à Strasbourg (67) du 8 au 23 novembre 2019. Jazzdor défriche ce qui se fait de plus novateur dans le jazz contemporain et propose une trentaine de rendez-vous autour d'artistes venus d'ici et d'ailleurs. La fine fleur du jazz d'aujourd'hui et de demain, en divers lieux d'Alsace. Tél:03 88 36 30 48 – http://www.jazzdor.com


 

Quoi faire en Californie en novembre ? Aller à la Fall Feast de Mendocino jusqu'au 10 novembre: à l'origine Festival de Gastronomie , cette fête est devenue un véritable rassemblement pour toute la région nord de la Californie avec de nombreuses animations (dégustations de vins et de bières, des balades en canoë ou à cheval, spectacles artistiques, concerts...)(https://visitmendocino.com/). Assister au 70ème Death Valley 49ers Encampment, jusqu'au 10 novembre : au programme, défilés de diligences, musique country et courses de brouettes. Et prise de conscience au passage de la fragilité de cette immensité désertique qui joua un rôle majeur dans la conquête de l'Ouest (http://www.deathvalley49ers.org/). Profitez enfin du Wine & Food Festival dans la baie de San Diego du 10 au 17 novembre, avec plus de 40 évènements (dégustations de vins et de bières, des démonstrations de chefs, des cours de cuisine et des soirées musicales endiablées) (https://visitmendocino.com/)

Expérience Montagne, le Salon de la montagne à Paris vous attend du 7 au 10 novembre prochain : les 7 & 8 novembre, au Trocadéro, Une véritable station de sports d’hiver accueille les visiteurs. Sur place ? La vie bat son plein : les enfants s’élancent sur un sentier ludique qui les emmène à la découverte de la flore et la faune de montagne… Une piste de ski nordique invite à s’initier au biathlon ou à la randonnée raquettes tandis qu’une piste de ski inclinable, prouesse technologique, permet de s’offrir descentes et slaloms, le tout encadré par des moniteurs de ski de l’École du Ski Français, partenaire de l’événement. France Montagne, également présent, anime un espace d'expérience XXL. A ne pas manquer : les démonstrations réalisées par de grands champions dont Jean-Pierre Vidal, médaillé olympique de slalom, et Marie-Laure Brunet, médaillée olympique de biathlon. Les 8, 9 et 10 novembre, à la Porte de Versailles,  l’EXPERIENCE MONTAGNE se prolonge tout le week-end jusqu’au dimanche soir, côté Porte de Versailles, où le Pavillon 2.1 est transformé en station de montagne parée à accueillir les visiteurs en quête de belles idées, de sensations et de découvertes made in altitude : espace Piou-Piou pour les tout-petits curieux des plaisirs de la glisse, descentes en luge… le tout encadré par les moniteurs de l’ESF. Au menu également : un simulateur de ski proposé par l’UCPA, des projections dont l’avant-première du film Les Pyrénéistes (réal. Jean-Michel Jorda), des conférences exclusives, des offres promotionnelles offertes par les exposants, etc. En prime, une piste de VTT, une piste de luge, une découverte de la spéléologie en montagne, un simulateur de ski et du curling.

Une expo inédite sera également offerte au coeur de Paris, "Le Musée de la Montagne", consacrée à l'histoire du ski et des tendances montagnes à travers les grands champions français, la mode et les innovations. L’exposition « Le Musée de la Montagne » s’articule autour de panneaux de bois géants qui l’un après l’autre présentent les différents chapitres de l’épopée du ski depuis les débuts du 20ème jusqu’à aujourd’hui. Portraits emblématiques, histoires de champions, anecdotes surprenantes, médailles, tenues, accessoires… avec les mots et les images, des spécimens rares, témoins de l’incroyable évolution du matériel au fil des décennies, sont exposés : skis en boyaux de caribou utilisés par les lapons, modèles des années Trente, zoom sur les années 60 (les skis de cette époque sont actuellement les plus recherchés par les collectionneurs), etc. Sept points forts se dégagent de cet événement : L’histoire des sœurs Goitshel, Marielle et Christine, duo le plus célèbre du ski français : lors des Jeux Olympiques d’hiver à Innsbruck, en Autriche, en 1964, chacune remporta une médaille d'or. Les portraits de Léo Lacroix, médaille d’argent en 1964 à Innsbruck en ski alpin, et Franck Picard, champion olympique de Super G en 1988. L’extraordinaire aventure de Candice Gilg, double championne du monde de ski acrobatique et doublure de Sophie Marceau dans le James Bond « Le Monde ne suffit pas ».Et enfin, la folle trajectoire d’Edgar Grospiron, champion absolu des bosses, médaillé lors des Jeux Olympiques d’Albertville en 1992.
Et bien d’autres champions encore… La collection d’affiches retraçant l’évolution de la mode et de la communication de la planète ski, des stations aux compétitions.Les modèles de skis décalés, dont certains prototypes franchement farfelus jamais vendus, secrets bien gardés jusqu’ici. Les trois tenues officielles des Jeux Olympiques de 1968 : une pour la cérémonie d’ouverture, une pour le dîner de gala, et une pour la remise des médailles. http://www.experiencemontagne.com/
 


 

Une nouvelle exposition « YVES SAINT LAURENT, les coulisses de la haute couture à Lyon » aura lieu du 9 novembre 2019 au 8 mars 2020 au Musée des Tissus de Lyon (69). Cette exposition unique, symbole de la renaissance du Musée des Tissus à l’initiative de la Région et des industriels du textile, est organisée en collaboration avec le Musée Yves Saint Laurent Paris. Elle met en lumière les liens privilégiés entretenus par le couturier durant quarante ans de collaboration avec les soyeux lyonnais, fabricants et fournisseurs des tissus et étoffes de la région. Avec cet évènement, le Musée des Tissus de Lyon renoue avec une politique d’expositions ambitieuses dans la grande tradition de présentation des créateurs de renom de la haute couture : Mariano Fortuny (1980), Cristóbal Balenciaga (1985), Jeanne Paquin (1989), Madeleine Vionnet (1994), Olivier Lapidus (1997), Léonard (2006) et Franck Sorbier (2009). Le chuchotement des mousselines, le chatoiement des façonnés, la douceur des velours se dévoilent dans cette exposition inédite, qui illustre plus de quarante ans d’étroite et fidèle collaboration au service de la création. Jalonnant toute la période de travail d’Yves Saint Laurent, de 1962 à 2002, Yves Saint Laurent, Les coulisses de la haute couture à Lyon propose des pièces peu connues du couturier, certaines présentées pour la toute première fois. Silhouettes mannequinées et accessoirisées, échantillons de textiles, croquis originaux, photographies et documents d’archives inédits mais aussi interviews filmées de collaborateurs d’Yves Saint Laurent et des fabricants de tissus... À travers des supports nombreux et variés, l’exposition explore de manière originale le processus créatif du couturier. http://www.mtmad.fr/fr/Pages/default.aspx

 

La nocturne de Citéco (https://www.citeco.fr/) qui aura lieu le 7 novembre prochain sera consacrée à l'économie dans les mondes virtuels : L’économie est aussi là où on ne l’attend pas. Ainsi, le jeu vidéo est un secteur majeur de l’industrie du divertissement. Écosystème très dynamique, il est créateur d’environnements économiques nouveaux. Le public est ainsi convié à explorer ces mondes virtuels et à y découvrir des mécanismes parfois complexes, souvent mal compris dans le monde réel, mais pouvant être maîtrisés et détournés par de très jeunes joueurs. À travers une succession de tables rondes animées par le Youtubeur Arnaud Gantier (Stupid Economics), les visiteurs pourront participer à une plongée dans ces mondes virtuels pour y découvrir l’économie des jeux vidéo. Des bornes de jeux d’arcade ainsi qu’un espace de rétro-gaming seront également déployés dans la Cité pour pour poursuivre cette expérience décalée.

 

 

Plutôt que d’opter pour une salle de sport bondée, planifiez votre prochain voyage en Californie où vous pourrez profiter d’une nature abondante et en faire votre terrain de jeux ! Avec la multitude d’activités de plein air disponible, quel que soit votre niveau, venez mêler effort et bien-être dans cet environnement unique : Partez à l’ascension de nouveaux sommets: Situé à proximité de plusieurs stations de ski emblématiques, Truckee propose des centaines de kilomètres de pistes parfaites pour la randonnée et la course à pied, ainsi qu’un sentier pavé plus facile d’accès, Legacy, qui longe la rivière Truckee. Evitez les foules en vous lançant dans une ascension matinale de cinq kilomètres vers le mont Pincushion de Fresno pour admirer la vue sur le lac Millerton et la Sierra Nevada. Pour encore plus de challenge, explorez les sentiers autour de Shaver et de Huntington Lake, et le parc national de Kings Canyon, situé à proximité. Le désert de Palm Springs offre des centaines de kilomètres de sentiers de montagne qui font de parfaites randonnées d’octobre à avril. Pour vous rafraîchir, dirigez-vous vers le sommet du tramway aérien de Palm Springs et partez en randonnée dans la vallée. Une randonnée vers Table Mountain ou aux Red Hills dans le comté de Tuolumne donnera vie à vos sens. Pour les voyageurs en quête d'aventure, le parc d'attractions Tuolumne Meadows, situé à proximité du parc national de Yosemite, est le paradis des alpinistes. San Luis Obispo abrite une multitude de sentiers et de collines, dont le célèbre Cerro San Luis. Vous cherchez à vous surpasser ? La Firefighter Trail menant au Reservoir Canyon doit son nom aux pompiers locaux qui empruntent cette piste pour s’entraîner. En ville aussi le sport est possible: Oakland regorge d’activités sportives en plein air : du paddle board au kayak sur l’estuaire d’Oakland en passant par le canoë-kayak, sans oublier la randonnée dans une forêt à couper le souffle, dans le parc régional de Redwood. Costa Mesa est l’endroit idéal pour se promener : la Costa Mesa Art Walk offre des sculptures magnifiques pour les amateurs d'art ainsi que 160 hectares de sanctuaire naturel et de sentiers à découvrir au Fairview Park ou Talbert Regional Park. Il n'y a pas que le vin à Napa ! Le centre-ville de Napa offre de nombreuses activités, telles que l'exploration de la rivière Napa en kayak ou en paddle-board, ou la découverte d’œuvres d'art le long de l'incroyable Napa ARTwalk. Concord n'est peut-être qu'à quelques minutes en voiture de l'agitation de San Francisco, mais la ville compte de nombreux parcs, sentiers et autres merveilles naturelles. Lime Ridge offre 500 hectares d'espaces ouverts et 40 kilomètres de pistes cyclables et de sentiers de randonnée, tandis qu’au mont Diablo situé à proximité on peut aussi bien faire une promenade tranquille ou se lancer dans une randonnée beaucoup plus sportive. Autant de bonnes raisons de partir en Californie. https://www.visitcalifornia.com/fr

 

Du nouveau ce mois-ci au Musée du quai Branly-Jacques Chirac (Paris) avec plusieurs nouvelles expositions : « Helena Rubinstein, la Collection de Madame » (du 19 novembre 2019 au 28 juin 2020) porte un regard sur les arts extra-occidentaux au travers de la collection Helena Rubinstein. L’exposition révèle la fascination pour l’art africain de la pionnière des cosmétiques, mécène et collectionneuse avant-gardiste au début du 20e siècle. Personnalité hors-norme, première femme d’affaires du XXè siècle, self-made-woman affranchie et visionnaire… Si les superlatifs fusent pour décrire l’ascension vertigineuse d’Helena Rubinstein (1870-1965), l’Impératrice de la beauté selon Cocteau, on en oublie parfois son parcours de collectionneuse aguerrie et son rôle pionnier dans la reconnaissance des arts africains et océaniens en Europe et outre-Atlantique. Construite essentiellement à Paris, au gré de ses rencontres, « la collection de Madame », aujourd’hui dispersée, rassemblait plus de 400 pièces d’art extra-européen, précieux gardiens de reliquaires kota ou fang, pièces d’exception baoulé, bamana, senoufo ou dogon, qui voisinaient avec les œuvres de peintres et sculpteurs de la modernité, Chagall, Braque ou Picasso, et beaucoup d’autres domaines de collection. À travers une soixantaine de pièces, l’exposition met à l’honneur sa passion pour les arts extra-occidentaux, principalement l’art africain, et sa fascination pour leur intensité expressive et leur caractère. Des arts qu’elle a découverts dans les années 1910, au contact du sculpteur Jacob Epstein puis de collectionneurs d’avant-garde parisiens, et qu’elle mettra un point d’honneur à mettre en valeur dans ses intérieurs de Paris, New-York et Londres mais aussi, dans un souci d’éducation de sa clientèle féminine, dans ses salons de beauté du monde entier et en participant à de grandes expositions. « Somuk » (du 19 novembre 2019 au 8 mars 2020) propose un double portrait de Somuk, personnage singulier du Pacifique : parangon d’artiste « brut » pour l’entourage de Dubuffet, leader politique pour les habitants de sa région. Célèbre dans son village du nord des îles Salomon dès les années 1930, Somuk attire l’attention de l’intelligentsia parisienne d’après-guerre grâce aux écrits du père Patrick O'Reilly. Il tombe ensuite dans l’oubli sauf à Gagan, son village natal, ou il acquiert après sa mort un statut de démiurge. L’acquisition récente d’un album de photographies constitué par le père O’Reilly donne l’occasion de présenter le travail de l’un des artistes majeurs du Pacifique, de mettre en lumière le contexte dans lequel ces dessins ont été créés ainsi que les différentes interprétations qu’on leur a données. L’exposition évoque en premier lieu les sociétés de Bougainville au sein desquelles Somuk a grandi, et en parallèle les nombreuses commandes de dessins par les missionnaires et anthropologues de l’époque. Le parcours explore ensuite la singularité de son œuvre, puis s’intéresse à son héritage actuel. À travers une série de dessins contemporains inspirés par Somuk, elle se conclut en évoquant l’une des pages les plus noires de l’histoire contemporaine du Pacifique : la guerre civile de Bougainville. Enfin, l'exposition « Frapper le fer, l'Art des forgerons africains » (du 19 novembre 2019 au 29 mars 2020) qui dévoile, à travers près de 230 œuvres exceptionnelles, la technicité complexe et riche de l’une des traditions de fer forgé les plus sophistiquées au monde. Panorama inédit des créations de ces maîtres du feu depuis plus de 2500 ans. Peu d’endroits dans le monde ont un rapport aussi puissant avec le fer que l’Afrique subsaharienne. Depuis plus de deux millénaires, le travail de l’un des matériaux les plus fondamentaux de la planète a révolutionné le continent et façonné en profondeur ses communautés et cultures, des champs aux foyers, des terrains de bataille aux lieux religieux. Sous le marteau du forgeron africain, maître du feu et virtuose de la transformation, le métal a été fondu, forgé, martelé puis métamorphosé en objets, et parfois investis d'un pouvoir social et spirituel, avec une sensibilité artistique impressionnante. Orchestrée par l'artiste et forgeron américain Tom Joyce et les membres du comité scientifique, l’exposition "Frapper le fer, l’art des forgerons africains" déploie une diversité de formes et de traditions autour du fer dans différentes régions du continent subsaharien. Près de 230 pièces réalisées entre le 17e siècle et l’époque contemporaine, allant de la sculpture en bois à une myriade de formes de monnaies, instruments de musique, armes, objets de prestige, témoignent du talent et des prouesses techniques des forgerons d’Afrique, personnages autant vénérés que craints. Un ensemble unique d’œuvres, de collections publiques et privées, originaires de plus de quinze pays parmi lesquels le Nigeria, le Mali, le Bénin ou la République démocratique du Congo, est réuni au musée du quai Branly - Jacques Chirac pour l’une des présentations les plus complètes jamais réalisées. http://www.quaibranly.fr/fr/expositions-evenements/au-musee/expositions/

 

Découvrez l'exposition « Dix mille ans de Luxe », au Louvre Abou Dhabi (Emirats Arabes Unis) jusqu'au 18 février 2020. Cette première grande exposition au Moyen-Orient dédiée à l’histoire du luxe réunit environ 350 objets provenant de 30 pays différents et couvrant plusieurs millénaires. Dix mille ans de luxe illustre le thème de la saison 2019-2020 du Louvre Abu Dhabi, Sociétés en mutation, qui souligne la façon dont la culture et la création, reflètent les transformations majeures des différentes civilisations. L’exposition montre l’importance du luxe comme marqueur du contexte social, économique ou politique d’une époque et interroge l’évolution de la notion de valeur à travers l’histoire. L’exposition présente les multiples facettes du luxe, des civilisations anciennes associant objets précieux au culte des divinités aux parures extraordinaires du 18e siècle, en passant par la révolution industrielle et son impact sur la consommation de masse des biens de luxe. Chaque objet offre une vision différente de ce qui définit le luxe – qu’il s’agisse de son ancienneté, du savoir-faire artisanal mis en œuvre pour le produire ou de la rareté des matériaux qui le composent. Les œuvres présentées vont du tapis mamelouk fabriqué en Égypte au 15e siècle au sablier créé par le designer australien Marc Newson. Dans le domaine de la mode, le luxe est représenté par des modèles anciens et des créations contemporaines de couturiers iconiques tels que Balenciaga, Chanel, Dior, Louis Vuitton, Karl Lagerfeld, Azzedine Alaïa, Maison Schiaparelli, Yves Saint Laurent, Hermès, et d’autres encore. Jusqu'au 18 février 2020, au Louvre Abou Dhabi, Saadiyat - Abu Dhabi - Émirats arabes unis. https://www.louvreabudhabi.ae

 

Le Musée des Beaux-Arts de Valenciennes (59) présente l'exposition « Charles Carpeaux – L’Indochine révélée » jusqu'au 12 janvier 2020, en partenariat avec le musée national des Arts asiatiques – Guimet (Paris). L'exposition plonge le visiteur dans l'histoire familiale des Carpeaux avant d'évoquer son parcours en Asie du Sud-Est à la découverte des sites de l'ancien royaume du Champa. Des extraits de son journal de route, une sélection de photographies stéréoscopiques sur plaques de verre, de nombreuses lettres et des pièces remarquables prêtées par le musée national des Arts asiatiques Guimet. Son journal est une source de documentation aussi inédite que précieuse sur les conditions dans lesquelles on voyageait alors, de Marseille à Saigon (aujourd'hui Ho Chi Minh-Ville), et sur les travaux archéologiques qu'il conduit au Cambodge et au Vietnam. Ses photographies constituent un témoignage incomparable sur la vie en Indochine au début du 20e siècle. On y découvre ses impressionnants travaux menés avec Henri Dufour à Angkor, dans le temple du Bayon (fin 12è - début 13è siècle), le monument dont les tours-sanctuaires dotées d'immenses visages souriants ont fait la célébrité. On y suit aussi son voyage le long des côtes du Vietnam, en compagnie d'Henri Parmentier, à la recherche des temples perdus du Champa. Ses clichés du dégagement du site hindou de My Son (aujourd'hui inscrit sur la liste Patrimoine mondial du Vietnam) et du temple bouddhique de Dong Duong, sont des témoignages uniques sur des monuments qui allaient tant souffrir des guerres qui ont marqué ce pays jusqu'en 1975. Charles  Carpeaux (1870-1904) assouvit sa passion pour l'archéologie en Indochine, au début du 20e siècle, avant d'y trouver la mort à 34 ans. C'est ce destin, à cheval entre la France, le Cambodge et le Vietnam, que le musée des Beaux-Arts de Valenciennes se propose d'évoquer tout au long de cette exposition. Musée des Beaux-Arts, boulevard Watteau, Valenciennes. http://valenciennesmusee.valenciennes.fr/


 

Premiers pas en Afrique du Sud, à travers la ville de Cape Town. Tout un programme ! Je vous donne ainsi rendez-vous chaque jour jusqu'au 4 décembre prochain pour vous faire découvrir la province du Cap occidental. Et pour l'heure, allons explorer le centre historique du Cap !

 

Yves

 

Classement des dix premiers pays qui ont visité ce site la semaine dernière : 1) France 2) Canada 3) Belgique 4) Madagascar 5) Japon 6) Suisse 7) Chine 8) Royaume-Uni 9) Portugal 10) Argentine

 




Le Quartier de City Bowl (Le Cap, Province du Cap-Occidental, Afrique du Sud)


Atterri hier soir au Cap, je m'apprête aujourd'hui à passer ma première journée sud-africaine, partagé entre curiosité et inquiétude. En effet, on m'a dit tellement de choses sur ce pays que je ne sais plus quoi penser. Il me fallait de toute façon venir sur place pour me forger ma propre opinion au vu de la vie locale. Première bonne impression : la courtoisie et l'efficacité du personnel, tant à l'hôtel où j'ai passé la nuit (même si des clients indélicats ont cru bon de regagner leur chambre en pleine nuit en faisant du bruit! (...)


Lire la suite








Qui Suis Je - Reportages - Médiathèque - Calendrier - Pays - La lettre - Contact
Site réalisé par Kevin LABECOT
Disclaimer - Version mobile