Revoir le globe
Top


Hobbiton, ou la Magie du Cinéma
(Matamata, Région de Waikato, Nouvelle-Zélande)
Heure locale

 

 

Mercredi 29 mai 2019

 

En mauvais cinéphile que je suis, j'avais bien entendu parler du « Seigneur des Anneaux » lors de sa sortie, un peu moins du roman du même nom à partir duquel sera tournée la trilogie, mais je savais que le tournage avait eu lieu, ici, en Nouvelle-Zélande. Pour un projet considéré comme l'un des plus ambitieux du cinéma, il fallait bien trouver des décors à la hauteur. Ça sera le réalisateur Peter Jackson qui découvrira la ferme Alexander lors d'un survol de repérage en septembre 1998. Et le lieu de tournage de naitre sous mes yeux...

 

C'est trois ans auparavant, en 1995, que Peter Jackson commença à développer ce projet ambitieux de tournage de la trilogie adaptée du livre de Tolkien (écrivain, poète, essayiste et professeur d'université britannique) au budget colossal de 285 millions de dollars. Les trois films « La Communauté de l'Anneau » (tourné en 2001), « les Deux Tours » (2002) et « Le Retour du Roi » (2003) seront produits très rapidement, et en Nouvelle-Zélande, non loin de la ville de Matamata (Région de Waikato). Et Hobbiton de servir de lieu de tournage pour l'ensemble de cette production sur les 500 hectares de terres de la ferme Alexander. Curieux de nature, je me demande bien ce que veut dire le terme hobbit dont j'entendrai parler au cours de la visite guidée que je m'apprête à faire ce matin. Le Hobbit est en fait une créature de fiction de la Terre du Milieu, un demi-homme formant avec ses congénères un peuple imaginaire tout droit sorti de l'esprit de Tolkien. De petite taille, très poilu au niveau des pieds, les oreilles légèrement pointues et le visage rubicond, ce drôle de bonhomme vivait paisiblement dans les vallées de l'Anduin, jusqu'à ce que le magicien Saruman envahisse le Comté et déclenche la Guerre de l'Anneau.

 

Je ne me décidais à réserver ma place que quelques jours à l'avance, mais je n'imaginais pas une telle affluence sur ce site qui n'est somme toute qu'un plateau de tournage en décor naturel. Sur place, tout est parfaitement organisé : j'échangerai ma réservation contre un ticket d'entrée le plus simplement du monde, en donnant mon nom, et une brochure descriptive du site et de la visite me sera remise en français. L'infrastructure, à taille humaine, comporte tout ce dont on a besoin dans ce genre d'endroit (toilettes, cafétéria, boutique, parkings) et des files d'attente sont clairement affichées afin d'éviter toute confusion dans les départs de chaque groupe vers le site de tournage, qui se font toutes...les dix minutes ! L'heure venue, nous embarquons cinq minutes avant l'heure prévue du départ et un guide nous est affecté. La balade en bus ne durera que dix minutes puis nous débuterons une visite commentée en langue anglaise d'une durée de deux heures.


 

Après la découverte du site en septembre 1998, tout alla très vite : la construction de l'endroit débutera en mars 1999 par d'importants travaux de terrassement effectués par l'armée afin de tracer, dans un premier temps, une route d'accès de 1,5 km. Puis 39 trous de hobbit furent construits en bois brut, en contreplaqué et en polystyrène. Quant au chêne (en photo ci-dessus) situé au-dessus de Cul-de-Sac, il sera coupé puis apporté de Matamata. Et des fausses feuilles d'être importées de Taïwan afin d'en garnir les branches. Cet arbre est l'unique arbre artificiel sur ce lieu de tournage. Fait plus tard d'acier et de silicone, on y compte 200000 feuilles en plastique. Par ailleurs, un moulin et un pont à double arche furent bâtis en contreplaqué et en polystyrène directement appliqués sur des échafaudages. Les joncs, eux, seront fauchés dans les marais de la ferme Alexander pour réaliser la couverture végétale de l'auberge du Dragon vert (deuxième photo ci-dessus) et du moulin.

Toutefois, ces décors seront reconstruits en dur en 2009, pour le tournage de la trilogie du hobbit. Cette reconstruction complète demanda deux années de travail et c'est le résultat de tous ces efforts que je découvre aujourd'hui devant moi. Il va sans dire que le site est régulièrement entretenu afin de préserver la magie du Comté.


 

Une fois le décor finalisé, le tournage put commencer. Celui du film « Le Seigneur des Anneaux » débutera en décembre 1999 pour une durée de trois mois, mais celui du deuxième film de la trilogie débutera en octobre 2011 et ne demandera que...douze jours. Question d'entrainement sans doute. Au plus fort du tournage, on comptait ici jusqu'à 400 personnes, dont, bien sûr le metteur en scène Peter Jackson, Ian McKellen (dans le rôle de Gandalf), Elijah Wood (Frodo), Sean Astin (Sam), Ian Holm (Bilbo) et Matin Freeman (Bilbo enfant).

Une fois descendus du bus, nous suivons notre guide qui nous conduit à la clairière de Gandalf, là où Gandalf et Frodo arrivent en charrette au début du film « Le Seigneur des Anneaux ». Face à moi, j'aperçois Hobbiteville, le site de Hobbiton, avec, au loin, sur une colline, Cul-de-Sac et la maison de Bilbo, avec sa porte verte. Les trous de hobbit sont de tailles différentes, selon les besoins du tournage, et leur réalisation nécessita de grands panneaux de bois local, découpés et taillés, puis sculptés à coup de tronçonneuse. Une fois rabotés et polis, les décorateurs fixèrent les différentes pièces ensemble puis passèrent du vinaigre sur le bois afin de lui donner une patine ancienne. Quant aux poutres, elles sont faites de mousse, de peinture et de colle, là encore pour en accentuer le vieillissement. Tout autour, on planta arbres fruitiers, plantes grimpantes et buissons. Les briques, elles, furent fabriquées sur place avec utilisation de graisses animales et de protéines pour les rendre plus légères, puis elles furent vissées et jointées avec du plâtre. On rajouta même du yaourt histoire d 'accélérer le développement bactérien .


 

Dans la clairière se détachent nettement les arbres fruitiers : petite anecdote, on planta surtout pommiers et poiriers, bien que Tolkien imaginait ses hobbits sous des pruniers, assis en train d'en déguster les fruits, mais ces arbres n'avaient pas la bonne taille pour le tournage du film. On décida donc de planter des pommiers, puis on dépouilla les pauvres arbres de toutes leurs feuilles peu avant le tournage et l'on y colla des feuilles de prunier et des prunes...en plastique.

Je déteste les visites de groupe, car il faut cohabiter avec ses voisins pour la prise de photos. Le soleil est heureusement de la partie ce matin, et je resterai en queue de peloton pour pouvoir prendre mes clichés sans être dérangé. Il ne me faudra pas trop trainer non plus car le groupe suivant se rapproche déjà de nous.

Durant notre promenade, nous passerons devant un trou de hobbit recouvert d'un toit. C'est le seul de ce genre. Nous passerons également devant le seul trou de hobbit étant accessible à la visite (ci-dessous). Tout le monde s'y fera photographier à tour de rôle et moi, d'attendre patiemment mon tour.


 

Nous atteignons bientôt la colline au sommet de laquelle se trouve Cul-de-Sac. Là vivent Frodo et Bilbo, à l'intérieur de trous de hobbit de taille supérieure (ci-dessous). Les marches des maisons sont ici d'origine et sont celles qui apparaissent dans « Le Seigneur des Anneaux ». Ici, tout est conçu pour le cinéma : la barrière est amovible et il en existe de différents formats (qui s'installent en quelques minutes) pour permettre par exemple de filmer un hobbit à côté. Du haut de Cul-de-Sac, je distingue en contrebas le terrain de fête, qui était autrefois un marécage profond de cinq mètres. L'armée comblera celui-ci afin d'en faire le terrain actuel. Ce terrain est l'emplacement où se déroulent les fêtes. On y trouve un arbre des fêtes, centenaire, arbre sous lequel Bilbo disparaitra après son discours. Une copie exacte du sol au pied de l'arbre fut reconstituée en studio pour les besoins du tournage afin de permettre la prise de plans en en contrôlant totalement la lumière et le son.


 

Pendant la fête, on peut voir Merry et Pippin se faufiler sous une tente (ci-dessous) avec un feu d'artifice qu'ils ont préalablement dérobé. Nos deux compères allument le feu et s'envolent avec lui en emportant la fameuse tente avec eux.. Le tournage de cette scène nécessitera de tendre un câble depuis le haut de l'arbre tandis que la tente, fixée par un ressort est retenue au sol par quatre pinces. Et celle-ci de s'envoler vers le sommet de l'arbre dès l'ouverture des pinces. Magie des trucages... Le soir, la fête eut lieu avec 200 figurants, et il fallut utiliser une caméra de petite taille pour filmer tout ce beau monde tandis qu'on tenait l'instrument à l'aide d'un bras télescopique et au-dessus des convives. Et la caméra de finir en rase motte au-dessus de la tête des invités qui tombent alors tous à la renverse. Si vous vous souvenez du film, vous vous rappellerez certainement du feu d'artifice qui se transforme en dragon et survole les hobbits lors de la fête d'adieu de Bilbo.

 

Nous passons ensuite devant la rue Bagshot, composée d'un alignement de trous de hobbits, les seuls à avoir été fabriqués à l'échelle réelle. Celui avec la porte jaune (ci-dessous) apparaît à la fin du film « Le Retour du Roi », lorsque Rosie sort par cette porte un bébé dans les bras et que Sam monte le chemin.

Nous entamons maintenant la dernière étape de la visite en nous dirigeant vers le pont à double arche et le moulin (deuxième photo). De l'autre côté de ce pont, se dresse l'auberge du Dragon Vert où nous nous verrons offrir une boisson : au choix, une bière anglaise traditionnelle, une « Ale » ambrée, du cidre pression ou une spécialité sans alcool de la maison, une bière de gingembre. L'ensemble des boiseries fut fabriqué en bois de cyprès puis sculpté à la main. Les piliers furent quant à eux façonnés sur un tour spécialement conçu pour cette opération délicate. Même le carrelage du sol et les plafonds sont authentiques, comme dans le film. Enfin, 30000 roseaux seront utilisés pour recouvrir le toit de la célèbre auberge. Un travail de Titan !

INFOS PRATIQUES :

 

  • Hobbiton Movie Set, 501 Buckland Road, Hinuera, à Matamata. Tél : 07 888 1505. Appel gratuit : 0508 4 HOBBITON.  https://www.hobbitontours.com/en/?gclid=EAIaIQobChMIi_GlgZjA4gIVQhyPCh1k7gnWEAAYAiAAEgIpfvD_BwE
  • Toutes les informations sur Hobbiton sont contenues dans la brochure remise avec le ticket d'entrée. Seul le guide vous donne d'autres infos (en anglais) et répond à vos questions. Il n'y a aucun panneau d'information sur le lieu de tournage.

  • Evitez le café de la cafétéria, il n'est pas bon.

  • Pour les accros d'internet, un accès gratuit est disponible sur place, au centre d'accueil, et même à la taverne du Dragon Vert, à l'intérieur du lieu de tournage.

  • Une boite aux lettres (en forme de petit tonneau) à droite en entrant dans la boutique de souvenirs, est disponible pour déposer votre courrier affranchi.



Retour aux reportages







Qui Suis Je - Reportages - Médiathèque - Boutique - Calendrier - Pays - La lettre - Contact
Site réalisé par Kevin LABECOT
Disclaimer - Version mobile