Revoir le globe
Top


La Tour Burj Khalifa (Doubaï, Emirats Arabes Unis)
21 images disponibles
Heure locale

Lundi 21 décembre 2015

 

A New York, ce qui est grand est beau. Aux Emirat Arabes unis, plus c'est haut et mieux c'est. Il en va ainsi de la tour Burj Khalifa que je vous fais découvrir aujourd'hui, à Dubaï. Cette tour est à ce jour la plus haute tour de la planète et son nom signifie tour de Khalifa. Ce gratte-ciel fut achevée le 1er janvier 2009 , avec une hauteur de 828 mètres et forme le cœur du nouveau quartier de Burj Khalifa. Son inauguration eut lieu un an plus tard, le 4 janvier 2010.

Dire qu'il y a encore quelques décennies, Dubaï n'était qu'une étendue de sable agrémentée d'un modeste bourg isolé du monde qui vivait de la pêche aux perles. Le lieu prendra de l'importance dès la création des Etats de la Trêve, en 1853. C'est en effet à la suite de la défaite des Qawasin, en 1820, que les Britanniques signeront une série d'accords et de traités avec les cheikhs de chaque émirat de la côte du Golfe, et tout particulièrement celui de 1853, qui garantissait l'arrêt de la piraterie contre les navires anglais, d'où son nom des Etats de la Trêve. Et les Britanniques de soigner leurs relations avec ces mêmes Etats pour freiner les convoitises d'autres grandes puissances européennes. Suivra, en 1892, un nouveau traité qui érigera les Etats de la Trêve en protectorat, en les faisant entrer dans l'empire colonial britannique et en garantissant à l'époque aux Emirats la protection contre toute attaque maritime ou terrestre.


 

Il y eut plus tard l'aventure du pétrole, l'afflux de devises, puis cette ambition de développer ses territoires. Dubaï est, à ce titre, le plus renommé des Emirats Arabes Unis pour l'exécution de projets innovants avec des projets comme The Palm (archipels artificiels) et The World (autre archipel d'îles artificielles). Burj Khalifa fait ainsi partie d'un vaste projet urbanistique, immobilier et architectural qui couvre une superficie de 2 km2. Et qui consiste à créer un nouveau quartier situé au sud du centre historique de la ville, à côté du quartier côtier de Jumeirah, mais tout de même à l'intérieur des terres. Ce nouveau quartier comprend, outre la fameuse tour, un lac artificiel et des bâtiments de grande dimension. On y compte 30 000 résidences, neuf hôtels, au moins 19 tours résidentielles, le plus vaste centre commercial du monde, le Dubaï Mall (qui ouvrit ses portes en 2008), trois hectares de parcs et le lac artificiel de 12 hectares (sur lequel la fontaine de Dubaï offre un spectacle aquatique).

 

C'est le promoteur Emaar, l'une des deux plus grandes sociétés immobilières de Dubaï, qui annoncera son intention de construire la plus grande tour du monde, en février 2003. A l'origine, le gratte-ciel devait s'appeler Burj Dubaï, mais sera rebaptisé Burj Khalifa lors de son inauguration en 2010, en l’honneur de l'émir d'Abu Dhabi, le Cheikh Khalifa ben Zayed Al Nahyane, président des Emirats Arabes Unis, qui participera au financement des projets de Dubaï, à hauteur de dix milliards de dollars. Initialement, la tour devait mesurer 560 mètres de haut mais Emaar rehaussa la tour à la suite de l’annonce de projets concurrents plus élevés. D'où cette version finale de 828 mètres, avec 160 étages habitables. L'architecture et l’ingénierie de l'ouvrage furent réalisées par Skidmore, Owings & Merrill de Chicago, et Adrian Smith en fut l'architecte tandis que Bill Baker occupa le poste d'ingénieur en chef pour le calcul des structures. Cette tour fut d'abord conçue comme un immeuble résidentiel, avec la décision tardive d'affecter les dernier étages à des bureaux. L'ouvrage comprend des étages d'appartements sur plus de 160 niveaux, des étages de bureaux et un hôtel de luxe de la chaine Armani Hotels (comprenant 175 chambres et suites, cinq restaurants et un spa d'une surface de 40 000 m2).

 

La tour Burj Khalifa peut accueillir 35 000 personnes. Elle s'étend sur une superficie de 517 240 m2, et ses fondations nécessitèrent une quantité impressionnante de matériaux divers : plus de 330 000 m3 de béton armé à haute densité et à basse perméabilité, 39 000 tonnes de poutres en acier, pour un total de 192 piles enfoncées sur plus de 50 mètres de profondeur. Chaque pile mesure 43 mètres de long et 1,5 mètre de diamètre. Un système de protection cathodique (protection contre la corrosion) fut utilisé pour limiter la corrosion par des substances chimiques des eaux du sol. 142 000 m2 de verre architectural SunGuard furent également utilisés pour les façades. Le poids total de l'aluminium employé lors de cette construction équivaut à celui de cinq avions gros-porteurs A 380. Pour permettre la circulation intérieure, huit escaliers mécaniques et 57 ascenseurs (dont certains à double pont) furent installés. L'ascenseur le plus rapide peut atteindre en montée et en descente les 40 km/heure. Bref, ce sont 22 millions d'heures de travail qui furent cumulées pour construire cette merveille !

La construction de cette tour ne fut pas confiée au premier venu, mais à un consortium international formé de l'entreprise sud-coréenne Samsung C&T Engineering & Construction, laquelle avait déjà construit la tour Taipei 101 (à Taipei) et les tours Petronas (Kuala Lumpur), le premier groupe belge de construction BESIX et l'entreprise Arabtec des Emirats Arabes Unis. Dès 2008, on dénombrait déjà 7500 ouvriers sur le site de construction. Des ouvriers immigrés d'Asie du Sud-Est, dont les conditions de travail feront l'objet de critiques de la part de plusieurs associations de défense des droits de l'homme. Des articles de presse rapporteront en effet que des charpentiers qualifiés gagnaient environ 7,60 US$ par jour tandis que les ouvriers recevaient 4 US$ par journée de travail. Les syndicats étant à l'époque interdits aux Emirats Arabes Unis, des ouvriers n'eurent d'autre choix que de se révolter le 21 mars 2006, pour protester contre leurs conditions de travail et de rémunération. Au cours des émeutes, ils endommagèrent voitures, bureaux et équipements de construction, pour un montant de 700 000 €.

 

Chronologie de la construction:

 

  • Ouverture du chantier le 21 septembre 2004

  • Début de la construction des étages en février 2005

  • Réalisation du 120è étage le 7 avril 2007 (à 422 mètres du sol)

  • Burj Khalifa devient le plus haut gratte-ciel du monde avec une hauteur de 512,10 mètres le 21 juillet 2007

  • Burj khalifa atteint la hauteur de 555,30 mètres et dépasse la Tour CNN de Toronto, devenant ainsi la plus haute structure autoportante du monde, le 13 septembre 2007

  • Achèvement de la structure de béton de la tour et début de construction de la structure en acier, le 10 décembre 2007.

  • Burj Khalifa atteint la hauteur de 630,50 mètres avec le début de construction de la troisième mezzanine, le 27 mars 2008.

  • Burj Khalifa devient la plus haute structure humaine jamais construite, avec ses 649,70 mètres, le 20 mai 2008.

  • La Tour atteint sa hauteur définitive de 828 mètres le 17 janvier 2009.

  • L'extérieur de la tour est complètement achevé, le 8 octobre 2009.

  • Inauguration de la tour avec la fin des travaux, le 4 janvier 2010. Reste alors une longue période de finition, puis l'installation progressive des résidents et des groupes commerciaux.

  • Deux parachutistes dubaïotes s'élancent d'une nacelle fixée sur la tour, à 672 mètres et battent le record du monde de base jump depuis un bâtiment, le 5 janvier 2010.

  • Une panne d'ascenseur entraine la fermeture de la tour, le 6 février 2010. Celle-ci rouvrira le lendemain, mais la plateforme d'observation installée au 124 è étage restera fermée provisoirement (celle-ci rouvrira finalement le 4 avril 2010).

 

INFOS PRATIQUES :


  • Tour Burj Khalifa, 1 Mohammed Bin Rashid Boulevard, Doubaï. Tél:800 28 843 867. La station de métro la plus proche de la tour est Burj Khalifa/Dubai Mall station. De là, prenez la direction de Dubai Mall (trottoirs roulants),marchez une vingtaine de minutes, puis cherchez les panneaux d'indication, pas toujours bien placés, mentionnant « At the Top Burj Khalifa ». L'endroit n'étant pas bien indiqué, n 'hésitez pas à demander votre chemin (en anglais) car les gens sont charmants. N'allez pas à cette tour pour le côté culturel ou historique, il n'y a rien de la sorte. Seul le couloir menant aux ascenseurs évoquent la construction de l'ouvrage sur de grands écrans TV. Mieux vaut prendre des photos des alentours depuis le 124è étage (des espaces à l'air libre sont disponibles) car il y a trop de reflets sur les vitres du 125è étage. Au 125è étage, l'accès à l'escalier de service menant à l'étage inférieur est en retrait (demandez votre chemin). Seules quelques boutiques de souvenirs et plusieurs photographes sont disponibles sur place (pas de bar ou de restaurant pour savourer un plat ou une boisson en altitude). Accès H. Site internet : http://www.burjkhalifa.ae/en/the-tower/ObservationDecks.aspx

  • Société Skidmore, Owings and Merrill : http://www.som.com/

  • Armani hotels : http://www.armanihotels.com/en/index.html

 



Retour aux reportages par pays