Revoir le globe







Reportages en Amérique du Sud

Le Quartier Balvanera-Once (Buenos Aires, Argentine)

Ce secteur de Balvanera est particulièrement cosmopolite, avec des populations juives, arabes, coréennes et chinoises, mais aussi des Japonais, des Péruviens et des Boliviens. Tous contribuent à l'attractivité commerciale de ce quartier. Les Juifs furent les premiers à s'installer à Once afin d'y commercer. On peut avoir un aperçu de ce qu'était cette zone à cette époque en regardant le film « El Abrazo partido », du cinéaste argentin Daniel Burman. C'est à Once que les Portègnes avertis se rendent dans l'espoir d'y trouver les articles qu'ils recherchent à bon prix. Tout y est moins cher et on trouve beaucoup de choses (...)


Lire la suite

Le Quartier Balvanera-Congreso (Buenos Aires, Argentine)

C'est l'hiver austral dans la capitale argentine et le temps est aujourd'hui brumeux, mais sans pluie. Parmi les nombreux quartiers qui constituent Buenos Aires, celui de Balvanera se situe à proximité du centre politique et financier de la ville. Ce quartier est très actif, bien peuplé et largement desservi par les transports en commun. Lors de mon passage, j'y verrai plusieurs édifices historiques dont certains inspirèrent écrivains et poètes argentins. Le quartier de Balvanera est en grande majorité occupé par une communauté juive qui développa une activité commerciale importante depuis le début du XX ème siècle, tout particulièrement dans le district de Once. Depuis le Coréens ont rejoint ces premiers occupants et Balvanera conserve plus que jamais sa réputation de quartier de commerce en gros et de bonnes occasions (...)


Lire la suite

Exposition "La vie quotidienne des Argentins dans les Années 1900-1930" (Museo de la Ciudad, Buenos Aires, Argentine)

Alors que je me rendais dans le quartier d'Almagro, je découvris par hasard le musée de la ville, récemment inauguré à Buenos Aires et consacré aux appareils ménagers et aux usages domestiques du début du XX ème siècle. Ce lieu est surprenant par le bond en arrière que cette exposition me fait franchir alors que nous vivons à l'ère de la technologie. Pourtant, ces équipements aujourd'hui démodés firent les beaux jours des Argentins. Déjà, durant les années 1900 à 1930, on vantait les qualités de tel ou tel objet, ou des commodités d'alors. Ma visite à ce musée va me permettre de découvrir que les Argentins de cette époque pouvaient se chauffer à l'électricité, écouter de la musique ou passer des appels téléphoniques. Des appareils, certes moins élaborés qu'aujourd'hui, rendaient possibles ces actions mais à quoi ressemblaient-ils ? (...)


Lire la suite

page 1 - page 2 - page 3 - page 4 - page 5 - page 6 - page 7 - page 8 - page 9 - page 10 - page 11 - page 12 - page 13 - page 14 - page 15 - page 16 - page 17 - page 18 - page 19 - page 20 - page 21 - page 22 - page 23 - page 24 - page 25 - page 26 - page 27 - page 28 - page 29 - page 30 - page 31 - page 32 - page 33 - page 34 - page 35 - page 36 - page 37 - page 38 - page 39 - page 40 - page 41 - page 42 - page 43





Qui Suis Je - Reportages - Médiathèque - Boutique - Calendrier - Pays - La lettre - Contact
Site réalisé par Guillaume HARARI - Page d'accueil réalisée par Anode et Cathode
Disclaimer