Revoir le globe
Top


Quartier de Bang Rak (Bangkok, Thaïlande)
20 images disponibles
Heure locale

 

Mercredi 12 juillet 2017

 

Quartier d'établissement des ambassades étrangères au XIX ème siècle, car proche de la rivière Chao Praya, Bang Rak offre côté fleuve un charme désuet, à l'abri de l'agitation de la capitale avec ses demeures de style colonial et ses jardins luxuriants. L'endroit accueille par ailleurs un nombre impressionnant de lieux de culte (mosquée, cathédrale catholique, église portugaise, temple tamoul et pagode bouddhique en forme de bateau). Bang Rak qui fut établi en 1912, est l'un des 50 districts de Bangkok, bordé par les quartiers de Pathum Wan, Sathon, Khlong San et Samphanthawong. Son nom aurait deux origines possibles : l'endroit se serait appelé autrefois d'un nom thaï donnant le nom de Bang Rak, et signifiant village de guérison, grâce à la présence d'un hôpital. La prononciation thaï ayant ensuite été raccourcie transforma ce village de guérison en ...village de l'amour, ce qui n'est pas tout à fait la même chose, mais a depuis transformé le quartier en lieu d'affluence pour les mariages lors de la Saint-Valentin. La deuxième explication de l'origine du nom Bang Rak tiendrait à la présence d'une plante aquatique du même nom et présente dans le canal du district.

 

Bang Rak est avant tout connu pour son quartier commercial concentré autour de Si Lom Road. Et le prix du mètre carré à cet endroit d'atteindre aujourd'hui des sommets (prix les plus élevés du pays) avec la présence de nombreux gratte-ciel. Tracée en 1851, l'avenue appelée aussi Silom servit alors de digue et de canal d'irrigation avant de devenir l'axe de communication actuel. L'avenue est parallèle à Sathorn Road (quartier d'affaires de Sathorn) et abrite le temple hindou Mariamman, bâti en 1879 par Vaithi Padayatchi, un immigrant indien. Pour la petite histoire, en 1858, l'Inde devint une colonie de l'empire britannique ce qui déplut aux indiens de la mouvance Tamil, lesquels préférèrent quitter leur pays plutôt que de vivre sous le joug de l'empire colonial. Certains de ces indiens Tamil débarquèrent à Bangkok, parmi lesquels plusieurs négociants en pierres précieuses ou marchands de bétail . Vaithi Padayatchi était alors le chef de ce groupe et décida d'élever ce temple, dix ans après leur arrivée. Ce lieu est un petit morceau du continent indien : Bâti par les Tamouls du quartier en 1879, ce temple hindou est dédié à la déesse Uma Devi et rend presque austères les temples bouddhistes face à ce grande richesse de sculptures colorées. En guise de portails se dressent deux gopura de six mètres, qui arborent les effigies de divinités polychromes. Dans l'architecture des temples hindouistes, le gopura est en effet une construction par laquelle on pénètre dans les enceintes successives d'un temple et ressemble à une tour monumentale très richement colorée. Dans la rue, de simples étals débordent d'offrandes.


 

Les tours qui se dressent à Bang Rak se livrent à des concours de beauté et de hauteur : la tour MahaNakhon, qui fut inaugurée en décembre 2016, s'élève à 314 mètres au-dessus du sol (88è tour la plus haute au monde) et a été en partie construite en verre par l'architecte allemand Ole Scheeren, en forme cubique. L'usage de cette tour est mixte, offrant à la fois une surface destinée à des commerces et à quelques 210 appartements résidentiels.

Cette dernière tour surpasse désormais la tour Baiyoke (309 mètres et 88 étages). Une autre tour, la State Tower (247 mètres et 68 étages) qui donne sur l'avenue Silom, reste la plus haute tour de Bang Rak à ce jour et fut la plus haute tour de Thaïlande lorsqu'elle fut inaugurée en 1996. Autre bâtiment remarquable sur Silom Road, l'hôtel Susit Thani , qui abrite un édifice triangulaire unique dans le quartier.


 

Je me rends maintenant à l'ouest de Bang Rak, au bord du Chao Phraya : plus important fleuve de Thaïlande, après le Mékong et la Salouen, ce cours d'eau est le seul à couler dans son intégralité à l'intérieur du pays, constituant encore aujourd'hui un des axes majeurs de transport et de commerce. Il file ainsi sur 372 km avant de se jeter dans le golfe de Thaïlande, offrant au passage la vallée de Chao Phaya, grande région productrice de riz. A Bangkok, la Chao Phraya chemine la ville où s'alignaient jadis les fameux marchés flottants disparus depuis. Sur ses rives, se dresse l'Oriental Hotel, le Shangri-La Hotel et le Royal Orchid Sheraton Hotel. Le premier cité compte parmi les premiers hôtels bâtis dans la capitale il y a de cela plus d'un siècle. Portant depuis 2008 le nom de Mandarin Oriental Hotel, l'établissement cinq étoiles fut fondé en 1876 et fut le premier hôtel bâti en Thaïlande. Lorsque le royaume de Siam s'ouvrira au commerce international après la signature du traité Bowring, en avril 1855, les marins des navires de commerce mouillant à Bangkok avaient besoin de logements à terre. Le Capitaine Dyers, de nationalité américaine et un autre partenaire, ouvriront un hôtel à leur intention, hôtel détruit par un incendie en 1865. Plusieurs années plus tard, une association de capitaines danois entreprendront de reconstruire l'hôtel au bord de la Chao Phraya. Non loin de l'hôtel Sheraton précité se trouve le grand centre commercial River City, spécialisé dans l'art et les antiquités.

 

Penchons-nous à présent sur le patrimoine religieux du quartier de Bang Rak. Bien que quelques temples bouddhistes ne présentent pas un grand intérêt, celui de Wat Hua Lamphong (en photo ci-dessous), temple bouddhiste royal situé sur la rue Rama IV qui fut restauré à l'occasion du cinquantième anniversaire de l'ascension sur le trône du roi Bhumibol Adulyadej (Rama IX) en 1996, est plutôt attractif. On peut y apercevoir le sceau royal avec ses deux éléphants et ses parasols. L'intérieur de ce temple, l'ubosot et le vihara sont exceptionnellement bâtis sur un socle accessible par un escalier. L'endroit comporte aussi un crématorium et les quartiers de vie des moines.

Autre lieu de culte, la cathédrale de l'Assomption (ci-dessous, deuxième photo). Cette superbe construction de style Renaissance a une longue histoire et est considérée comme un lieu important pour la communauté catholique de Thaïlande. C'est aussi le siège de l'archevêché de Bangkok. L'histoire de l'édifice remonte à 1820, sous le règne de l'évêque Florens qui se trouvait alors à la tête de la »Mission du Siam ». On fit l'acquisition d'un terrain et on y construisit une église en l'honneur de la Vierge Marie avec les dons de fidèles. Cette petite église de style thaï fut achevée en 1821 et on lui donna le nom d'église de l'Assomption. Tout près de l'église, on bâtit la demeure de l'évêque et un an plus tard, l'église prit le statut de cathédrale, et devint depuis le siège du diocèse de Bangkok. En 1909, la petite église, devenue trop petite, nécessita l'érection du bâtiment actuel, avec le concours d'un architecte français : On utilisa les matériaux locaux disponibles mais le marbre des décorations intérieures fut importé d'Italie et les vitraux, de France. Après neuf années de travaux, la cathédrale allait être baptisée le 15 août 1919 par l'évêque René Perros. On retrouve le style Romanesque à l'extérieur de l'édifice : Les deux tours d'une hauteur de 32 mètres sont parfaitement symétriques tandis que le toit, lui, culmine à 25,6 mètres.

 

Terminons cette visite avec Le temple bouddhiste Wat Yannawa (en photo ci-dessus), lui, est situé dans le district de Sathorn sur la rue Charoen Krung. C'est un temple ancien datant de la période Ayutthaya (signifiant « qui ne peut être conquis »). Ayuthhaya est avant tout la capitale de la province du même nom. La ville fut fondée en 1350 par le roi U-Thong et devint la capitale de son royaume (connue également sous le nom d'Ayutthaya). Elle fut pillée par les armées birmanes en 1569 puis détruite par les mêmes armées en 1767. Les ruines constituent aujourd'hui le parc d'Ayutthaya où on retrouve d'anciens temples similaires (wat) sur une quinzaine de sites. Revenons sur l'originalité du temple Wat Yannawa qui réside dans sa jonque : Celle-ci fut érigée pour symboliser les bateaux à voile étrangers venus dans le pays. La Thaïlande commerçait autrefois beaucoup avec les étrangers, dont les Portugais. Le temple fut érigé par le roi Rama III il a environ 470 ans afin de rendre hommage à ces bateaux étrangers ayant apporté la prospérité à son pays. La jonque seule mesure 43 mètres de long. Deux stupas se hissent en lieu et place des mâts, tandis que deux énormes yeux figurent sur la proue et sont supposés éloigner les esprits malfaisants. 220 moines de tous âges résident dans le temple et accueillent chaque jour un grand nombre de visiteurs qui viennent ici pour prier, méditer et chanter. Lors des cérémonies on peut compter entre mille et deux mille visiteurs par jour.

 

INFOS PRATIQUES :

  • Tour MahaNakhon : http://www.mahanakhon.com/home.php
  • Mandarin Oriental hotel : http://www.mandarinoriental.com/bangkok/

  • Cathédrale de l'Assomption, Soi Charoen Krung 40, à Bangkok. Tel:(66) 2 234 4592. Bureaux ouverts de 8h30 à 17h00 du lundi au vendredi, de 8h30 à 12h00 les samedi et dimanche et fermé les jours fériés. Accessible H. Messes en langues thaï et en anglais. Site internet : http://www.assumption-cathedral.com/

  • Temple Sri Maha Mariamman, à l'angle des rues Thanon Silom et Thanon Pan. Photos interdites dans le temple. Se déchausser avant de pénétrer à l'intérieur.

  • Temple Wat Yannawa, 1648 Thanon Charoen Krung à Bangkok. Ouvert tous les jours de 8h00 à 20h00. Entrée libre. Accessible H.











 



Retour aux reportages par pays