Revoir le globe
Top


Le Palais Gyeongbokgung (Séoul, Corée du Sud)
Heure locale

Lundi 28 mars 2011

 

Il existe plusieurs palais à Séoul. Ils font partie intégrante du patrimoine culturel traditionnel du pays. De nos jours, on connait Séoul en tant que ville empreinte de modernité avec ses grandes avenues et sa modernité. Mais il y a seulement cent ans, cette ville était une cité traditionnelle et toutes les activités tournaient autour du palais royal. Le Palais fut la colonne vertébrale de la direction du pays. On en compte cinq en ville. Et celui que je vous emmène visiter aujourd'hui est le symbole de la dynastie Joseon: Le Palais Gyeongbokgung.


 

Taejo Yi Seong-gye , le fondateur de la dynastie Joseon, construisit ce palais pour établir le nouvel ordre du pays. Gyeongbokgung est ainsi plus ancien, plus vaste ( il occupe une surface de 691921 m²) et plus formel que les autres palais de l'époque. Il fut érigé sur un terrain plat entouré des montagnes Bugaksan, Inwangsan, Naksan et Namsan, et traversé par la rivière Cheonggyecheon. Son architecture représente ce qui se faisait de mieux à l'époque, palais royal oblige. Il fut le palais principal jusqu'en 1592 ( date à laquelle le palais fut dévasté par un incendie provoqué par les invasions japonaises). Le palais restera alors en ruines durant près de 300 ans. C'est Heungseon Daewongun, régent et père du roi Gojong qui entreprit de le reconstruire en 1868, mais la tâche fut si coûteuse que le projet ruina le gouvernement coréen.


 

Le roi vivait dans ce palais mais il y travaillait aussi pour diriger la Corée. Plusieurs bâtiments furent donc nécessaires et l'espace de Gyeongbokgung fut , dès le départ, composé de plusieurs halls et pavillons que l'on organisa avec minutie. Les portes principales du palais et les pavillons, comme par exemple l'entrée principale de Gwanghwamun, la salle du trône Geunjeongjeon (lieu de couronnement des rois, mais aussi de rencontres avec les émissaires étrangers et de direction des affaires d'état), la salle du conseil Sajeongjeon, la chambre à coucher du roi Gangnyeongjeon furent alignées sur une même ligne droite nord-sud et les bâtiments et pavillons annexes furent symétriques au sein de chaque quartier. En particulier, la construction de Geunjeongjeon , sur un double niveau de pierre, avec sa cour et ses couloirs ouverts alentours est impressionnante.


 

Les murs du palais furent formés d'un rectangle et les quatre portes furent construites dans les murs sur quatre orientations. Les quatre portes correspondent aux quatre points cardinaux: Geonchunmun Gate ( Est) ,Gwanghwamun Gate (Sud) ,Yeongchumun Gate (Ouest) et Sinmumun Gate (Nord). Dans l'ordre, ces noms signifient printemps et bois, été et feu, automne et métal, hiver et eau ( origines du concept du yin et du yang et théorie des cinq éléments). La porte sud fut construite en 1395 et constitue l'entrée principale du palais. C'est à cet endroit qu'ont lieu les relèves de la garde , toutes les heures ronde. Le pavillon de la porte d'origine fut détruit par les bombes lors de la guerre de Corée entre 1950 et 1953. C'est la porte la plus grande et le plus formelle de toutes. La plaque portant le nom de la porte a retrouvé ses calligraphies d'origine.

 

On remarque aussi Gyeonghoeru, un pavillon imposant construit sur 48 piliers de pierre face à un lac artificiel ( photo ci-dessous) avec ses deux îles. Ce pavillon était le lieu où se déroulaient les banquets d'état. Le roi y venait aussi pour faire des promenades en bateau. Derrière ce bâtiment se trouvent des petites salles de réunion ainsi que les appartements du roi ( dont une chambre à coucher grande comme une salle de bal!). La chambre royale est entourée de huit petites pièces qui servaient de lieux d'attente pour les concubines, les serviteurs, les gardes et les esclaves. Au total, le palais comptait 330 bâtiments et embauchait 3000 employés (dont 140 eunuques au service de la famille royale).


 

Le pavillon Gangnyeongjeon rassemblait les appartements isolés mais immenses de la reine. Celle-ci y vivait mais y travaillait aussi. Cet endroit était la résidence principale de la reine. Les deux maisons furent démontées puis transférées en 1918 au palais Changdeokgung, avant d'être restaurées puis réinstallées au palais de Gyeongbokgung en 1995. A l'arrière de ce bâtiment, se trouve un magnifique jardin avec une terrasse: Amisan. Un système de plancher chauffant (ondol) desservait le pavillon et des cheminées hexagonales trônent toujours dans le jardin. Ces cheminées sont faites de briques orangées et sont recouvertes d'un toit de tuiles. Chaque cheminée possède à son sommet quatre petites cheminées. Les décorations des cheminées sont toutes symboliques. On reconnaît le phoenix qui symbolise la Reine, la chauve souris, la fortune, la prune et le chrysanthème représentent l'homme vertueux. On aperçoit également dix symboles de longévité, parmi lesquels le daim, l'herbe d'éternelle jeunesse, le pin, le bambou et la pierre. Le jardin de la terrasse représente une montagne, et le récipient de pierre, un lac. Les motifs des décorations représentent le monde des plantes et des animaux. Amisan signifie le monde naturel pour les immortels. Tout un symbole!


 

La partie Est du palais est matérialisée par le pavillon Jaseondang, quartier du prince couronné. Celui-ci passait ses journées à lire, écouter des conférences et à étudier. Il passait la nuit en compagnie de sa femme et de ses concubines (elles-mêmes classées en quatre niveaux). Au fond, le roi Godong construisit encore plus d'appartements pour son usage personnel. Un étang avec un pavillon hexagonal sur une île fut creusé pour compléter le tout.


 

Le pavillon Sajeongjeon et ses alentours sont situés à proximité du musée nationale populaire de la Corée. Ce pavillon constituait une salle de réception où le roi rencontrait les officiels et où il présidait les réunions. Il fut reconstruit en 1867. Il est bordé par deux pavillons (Manchunjeon et Cheonchujeon) qui sont des bâtiments auxiliaires avec planchers chauffants ( ondol) pour le roi et son entourage. Les pièces qui font face au pavillon Sajeongjeon servaient à entreposer les vivres royales.Le nom « Sajeongjeon » signifie réfléchir attentivement avant d'exercer le pouvoir. Le roi Sejong y étudia et discuta avec les érudits de Jiphyeonjeon ( centre de recherche et de formation installé au sein du palais par le roi Sejong). Des bureaux administratifs près de Sajeongjeon servaient au traitement rapide des affaires nationales, et d'autres bureaux à l'intérieur du palais existaient aussi. Seul un de ces bureaux (Sujengjeon) subsiste de nos jours.


 

 

La dynastie Joseon voulut établir l'ordre du pays par la politesse et la morale. Elle détermina donc un ordre strict et une sobriété dans la construction de ce palais. On construisit chaque bâtiment dans les dimensions et dans les formes adéquates qui correspondaient à sa fonction. Pas de luxe ostentatoire au palais de Gyeongbokgung.

Gyeongbokgung signifie « Le palais du bonheur radieux de mille ans ». On y retrouve le puissant désir de la dynastie Joseon de régner sur le peuple coréen . L'époque phare du palais fut le règne du roi Sejong. Celui-ci forma les hommes de talent en faisant de la recherche sur chaque domaine d'étude, tout en restant accessible à son pays. Il développa des systèmes utiles et pratiques pour la vie quotidienne de son peuple. Il inventa par exemple l'alphabet coréen, Hangeul, alphabet le plus original et le plus scientifique au monde. D'ailleurs, le livre d'utilisation de Hangeul « Hunminjeongeum » fut inscrit au patrimoine mondial par l'UNESCO.

La dynastie Joseon dont l'économie était principalement basée sur l'agriculture s'est beaucoup intéressée à étudier l'heure, le temps mais aussi l'astronomie et l'almanach car le niveau des récoltes dépendait chaque année du temps qu'il faisait pour les semailles et les moissons. La dynastie inventa son propre calendrier pour éviter de ne se baser que sur le calendrier chinois. Le premier pluviomètre est aussi une invention de cette dynastie.

 

A plusieurs endroits du palais , on trouve des statues de pierre qui représentent Haetae ( l'animal légendaire du jugement), le tigre, le dragon bleu , le phénix, et les douze gardiens de la terre. Ces derniers protégeaient le pays des désastres naturels, apportaient le bonheur et donnaient aux hommes les forces nécessaires pour surmonter les épreuves.


 

 

 

INFOS PRATIQUES:

 

 


  •  Palais gyeongbokgung, 22 Sajik-ro, Jongno-gu, Séoul. Tel: (02)3700 3900

http://www.royalpalace.go.kr/html/eng/main/sitemap.jsp


  •  Ouvert de mars à octobre, de 9h00 à 18h00, et de novembre à février, de 9h00 à 17h00. Fermé le mardi. Entrée: 3000 won par adulte. Visites guidées en anglais ( départ devant le bureau d'information de Gyeongbokgung) à 11h,13h30 et 15h30.

    Visite gratuite par des étudiants bénévoles ( réservation sur http://www.icworld.or.kr

     

    )

  •  Métro: Station Gyeongbokgung ( ligne 3) , sortie 5, cinq minutes à pied.

 








Retour aux reportages par pays