Revoir le globe
Top


Le Jardin botanique de Kyoto (Kansai, Japon)
Heure locale

 

Samedi 30 avril 2011


 

La période du Hanami a vécu dans le sud du Japon. Il faut désormais se rendre au nord de l'île de Honshu pour faire son hanami ( dans la région de Aomori, au-dessus de Sendai). Depuis le tsunami qui avait détruit une partie de la voie ferré reliant Tokyo à Aomori, les Japonais viennent de remettre en service depuis quelques jours la ligne de Shinkansen. Il faudra simplement 55 minutes de plus pour se rendre à Aomori, mais quel beau résultat en si peu de temps!

Je décide de me rendre tout de même au Jardin botanique de Kyoto, histoire de décompresser. Situé le long de la rivière Kamogawa, ce parc se trouve dans la partie nord de la ville de Kyoto. Inauguré en 1924 ( sa construction avait débuté en 1917), il s 'étend sur une superficie de 240 000 m² et est l'un des plus grands parcs japonais. En 1946, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, le site fut occupé par les Forces Alliées et sa fonction de jardin botanique fut mise en suspens durant douze ans. Il fut rouvert au public en avril 1961 , reconverti en jardin botanique et en espace de relaxation. Plus d'une quinzaine d'oiseaux sauvages y trouvent refuge, et plusieurs centaines de milliers de plantes y figurent aussi. Certaines de ces plantes furent introduites au Japon pour la première fois, dans ce jardin botanique. Le parc est divisé en plusieurs zones:

La zone Kamogawa accueille le jardin d'enfants et une superbe statue de sumo (ci-dessous) ainsi que les fameux arbres Keyaki. Ces arbres bordent l'allée qui conduit à l'entrée principale du parc. Ils ont été plantés il y a 70 ans et offrent aujourd'hui un superbe spectacle.

La zone du Jardin ( Garden Zone), elle, offre aux visiteurs un jardin typiquement européen. Lorsque vous empruntez l'entrée principale, vous trouvez à cet endroit des tapis de fleurs saisonnières comme les tulipes. Le jardin européen s'étend à l'est de l'entrée principale et comprend les jardins des roses et sunken. On peut y admirer des fleurs de saison et plus de 2000 rosiers de 300 espèces différentes. De part et d'autre, des buissons verts offrent un spectacle permanent et symétrique. Le jardin sunken ( photo ci-dessous) possède une fontaine magnifique et des nombreux parterres de fleurs devant lesquels des groupes d'écoliers s'initient au dessin et à la peinture , à la veille des vacances scolaires. Le Mont Hiei ainsi que les sommets des montagnes d'Higashiyama offrent une toile de fonds inespérée à ce jardin.

Le Conservatoire , inauguré en mars 1992, abrite une exposition de plantes, et est séparé du reste du parc ( bien qu'étant à l'intérieur du jardin botanique, il vous faudra payer 200 yens de plus pour y avoir accès). Ce bâtiment de 4612 m² est composé d'une structure d'acier d'une hauteur de 15 mètres. On y trouve près de 25000 plantes(dont certaines plantes rares) . A droite de l'entrée du Conservatoire se trouve une statue de femme avec son enfant (photo ci-dessous).

La zone centrale du jardin botanique comprend un jardin japonais avec des plantes indigènes ( ci-dessous) mais aussi un jardin d'iris japonais, des pelouses et des camphriers.

Le jardin japonais rassemble des plantes des champs et des montagnes de différentes régions. D'autres plantes , cultivées depuis longtemps grandissent naturellement en pleine nature. Offrant une superficie de 15000 m², il dispose d'une surface extérieure boisée et d'une surface intérieure divisée en huit parties.

Le jardin d'iris japonais offre toute sa splendeur au début de l'été , et est planté d'iris Ensata var.spontanea. On y trouve 3000 pieds de 250 espèces différentes (parmi lesquels l'iris d'Edo et Higo).

Situées au centre du jardin botanique, les pelouses offrent une surface de 15000 m² fréquentée par les amateurs de relaxation et de sieste.

A l'est du parc se trouve une bambouseraie qui rassemble des espèces à la fois comestibles, servant à confectionner des meubles, et à la confection d'échafaudages. A cet endroit, on peut observer une centaine d'espèces de bambous différents.

Depuis les temps anciens, les pivoines ont été utilisées comme plantes médicinales. Puis, elles sont progressivement devenues des plantes d'ornement. Un jardin leur est consacré dans la partie est du jardin botanique.

Un autre jardin, celui des iris laevigata, offre plus de 2000 pieds de 45 espèces d'iris différentes , cultivées ici depuis la période Edo.


 

La zone forestière du jardin botanique contient de superbes conifères, des bosquets de pruniers et de cerisiers et une exposition de bonsais ( ci-dessous).

On peut aussi y apercevoir une cloche à incendie. Mais aussi des espèces de conifères et de sapins japonais. Des sequoias sont également visibles.

Des bosquets de pruniers rassemblent 150 arbres de 60 variétés différentes, dont la floraison s'étale de la mi-décembre à la fin mars. Plusieurs bosquets de cerisiers sont offerts au regard du public, dont le célèbre cerisier Potomac, particulièrement majestueux pendant sa floraison début avril.

Dans la même zone du parc, on peut trouver un bois nommé Nakaragi-no-Mori ( le bois de Nakaragi), entouré par quatre bassins de tailles différentes. Des spécimens d'arbres indigènes y sont plantés et couvrent une surface de 5500 m². Au même endroit, cohabitent plusieurs espèces d'érables.

La culture du bonsai demande beaucoup de patience, de soin, d'entrainement et...de nombreuses années! Au nord-ouest du jardin botanique, se trouvent 40 espèces différentes et 80 bonsais en pots.

La zone de Kitayama rassemble un jardin sauvage. On peut y admirer des parterres de fleurs annuelles , bisannuelles, des plantes à bulbes et des plantes vivaces, au milieu desquels se trouve une statue de femme (photo ci-dessous).

Une autre entrée du parc ( l'entrée de Kitayama , qui donne sur Kitayama dori) ouvre sur un espace représentant une place avec une fontaine comprenant des espaces verts et des parterres fleuris. Ce matin, les écoliers ont investi les lieux.

Le jardin aux camélias est le symbole de cet arbre à fleurs que l'on rencontre dans différentes régions du Japon. Ce pays cultiva les camélias à partir de la dynastie Momoyama jusqu'à la période Edo. Vous trouverez dans ce jardin environ 250 espèces sur 4000 m².

Un jardin de plantes vivaces ( japonaises et étrangères) offre mille espèces différentes ( y compris des plantes médicinales).


 

INFOS PRATIQUES:


  • Jardin botanique de Kyoto (Kyoto Botanical Garden), Hangi-cho, Shimogamo, Sakyo-ku, Kyoto-shi, Kyoto.

    Jardin botanique ouvert tous les jours de 9h à 17h00.

    Conservatoire ouvert tous les jours de 10h à 16h00.

    Tel: 075 701 0141. http://www.pref.kyoto.jp/plant/index.html (en japonais)

    Entrée: 200 yens. Entrée au Conservatoire: 200 yens. Entrée Jardin botanique + Conservatoire: 250 yens.

    Un plan du parc vous est remis à l'entrée.

    Visitor Center: Cafétéria d'une centaine de places , mais aussi expositions temporaires sont disponibles.

    Pour vous y rendre, empruntez la ligne de métro Karasuma puis descendez à la station Kitaoji . En sortant, prenez à droite puis marchez jusqu'au pont franchissant la rivière Gamo, franchissez ce pont et prenez à gauche. Ticket métro: 250 yens.

  • Principales expositions du Jardin botanique:

    En février, Western Orchid Exhibition

    En mars, exposition d'orchidées, Early Spring Wildflowers Exhibition et Exposition de camélias

    En avril, exposition de bonsais, de rhododendrons et de fleurs sauvages

    En mai, exposition de fleurs sauvages, Ebine Exhibition, exposition d'orchidées, d'azalées, de cactus et de fuschias

    En Juin, Orchis exhibition, Morning Glory Exhibition

    En Juillet, Morning Glory Exhibition

    En Août, Morning Glory Exhibition, Summer Ebine exhibition, exposition de plantes carnivores

    En Septembre, Plant Art exhibition

    En octobre, Fall Wildflower & Fern exhibition, Fall Bonsai exhibition, exposition de chrysanthèmes, de champignons et de roses

    En Novembre, exposition de chrysanthèmes, Kanran Orchid Exhibition, Flower Design Exhibition

    En décembre, Poinsettia Exhibition


 

















Retour aux reportages par pays