Revoir le globe
Top


Matsue et ses maisons remarquables (Ouest de Honshu, Japon)
Heure locale

Mardi 28 juin 2011

 

Si vous passez à Matsue, vous vous rendrez certainement dans cette rue connue de la ville surnommé Shiomi Nawate Dori (photo ci-dessous) . Cette longue route sinueuse tient son histoire d'un magistrat. En effet, lorsque le lord féodal Naomasa Matsudaira arriva à Matsue pour la première fois en 1638, afin de prendre la direction des affaires de la région d'Izumo, le magistrat de la ville d'alors s'appelait Kohei Shiomi et résidait dans la rue Nawate. Cet homme avait une si bonne réputation que les gens surnommait la rue où il vivait Shiomi Nawate. On trouve à cet endroit d'anciennes résidences de samourais qui ont depuis été préservées. Ces anciennes familles de samourais avaient obtenu ces maisons pour une valeur estimée de 200 à 600 koku ( un koku équivalait à cinq boisseaux de riz, soit la consommation de riz annuelle d'une personne). En 1973, Shiomi Nawate Dori fut répertoriée comme endroit remarquable. Puis, en 1987, la rue figura au classement des cent plus belles rues du Japon.


Vous apercevrez sans doute des bateaux qui emmènent les touristes sur la rivière qui longe la rue Shiomi Nate d'un côté et les jardins du château de l'autre. La promenade dure environ une heure et permet d'avoir une autre approche de la cité (voir infos pratiques).

Dans la rue Shiomi Hawate, je me suis arrêté dans une des maisons remarquables de Matsue: Buke Yashiki, une ancienne résidence d'un samourai de rang moyen, restée intacte depuis les temps féodaux. Cette maison de samourai est une des plus grandes encore existantes en ville. Elle fut construite en 1730. Et fut habitée par la famille Shiomi ( vous savez, le magistrat de la ville!). Cette famille de classe moyenne œuvrait pour l'armée et comptait parmi les meilleurs serviteurs du daimyo Matsudaira qui dirigeait la province d'Izumo autrefois. Shiomi était si apprécié qu'il avait reçu de son chef un fief d'une valeur de mille koku. La résidence (photos ci-dessous) est formée d'un corps de maison principal, avec , à l'entrée sur la droite, des pièces pour les domestiques (servants'Hall) puis un endroit où l'on abritait le palanquin. A l'intérieur de la maison, on trouve des flèches, armes et des ustensiles de la vie quotidienne utilisés dans les temps féodaux et qui laissent imaginer comment une famille de samouraïs vivait à cette époque. La maison est située dans un endroit retiré et calme, derrière le château et près des douves.


Le samouraï appartenait à la classe guerrière qui régna durant 700 ans dans le Japon féodal. Ce terme signifie « servir » et est utilisé depuis la période Edo. Auparavant les guerriers étaient surnommés bushi ou mono no fu ou même buke. Faisant au préalable appel , comme en Chine, à l'armée de conscription, l'Empereur dût se résoudre à utiliser des guerriers professionnels à la fin de la période Nara, suite aux violentes et nombreuses attaques des redoutables cavaliers Aïnous dont il voulait conquérir les terres (voir reportage sur les Aïnous) . Le jeune samouraï était soumis à une discipline très stricte, dès le plus jeune âge. On l'obligeait à assister à des exécutions afin de faire face à la vue du sang. Parfois il pouvait même être contrait à retourner sur les lieux du supplice et à en rapporter la tête d'un condamné comme preuve de hardiesse. La mort tout comme d'ailleurs les vivants ne pouvait être crainte du samouraï. De nombreux exercices physiques préparaient le guerrier à combattre (lutte, art équestre, tir à l'arc...et arts martiaux). Il devait vénérer très tôt les dieux anciens et l'esprit des ancêtres. Il faut par contre savoir que tous les soldats n'étaient pas de samouraïs , ces derniers constituant une élite au même titre que nos chevaliers en Europe.


A deux pas de là je me rends à la maison de thé,Meimei-An. Elle est un peu difficile à trouver mais il s'agit de bien s'orienter. Quand vous vous trouvez dans la rue Shiomi Nawate, et que vous tournez le dos à la maison de samouraï ( en sortant de celle-ci, tournez à gauche), marchez une centaine de mètres jusqu'à une intersection puis prenez sur votre gauche, et commencez à monter une côte jusqu'à trouver au bout de quelques dizaines de mètres, un escalier que vous emprunterez. La montée est rude mais vaut la peine. Vous arriverez dans un jardin et apercevrez sur votre gauche le château de Matsue. Prenez sur votre droite et vous trouvez, en retrait, la maison de thé. C'est une des maisons de thé les plus connues du Japon. Elle fut conçue par le Lord Matsudaira Fumai qui fonda l'école Unshyu de Cha-no-yu. Il était le septième lord de la famille Matsudaira et avait à l'époque 29 ans. Selon la volonté de celui-ci, la maison de thé fut érigée en 1779 par son serviteur, Arisawa Kazuyoshi, dans son jardin résidentiel du quartier de Tono-Machi .


149 années plus tard, en 1928, on reconstruisit la maison de thé sur une colline située à l'est d'une autre maison de thé, Kanden-An, dans le quartier de Sugata-cho, à Matsue. La deuxième guerre mondiale passa par là et la maison fut laissée en mauvais état. Elle sera plus tard restaurée dans sa forme d'origine afin de célébrer le 150è anniversaire de la mort du Lord Matsudaira Fumai, en 1966.

Meimei-An est composée d'une pièce principale (Honseki) où sont disposés des tapis pour célébrer la cérémonie du thé (cha-no-yu) ,une autre pièce voisine appelée Yo-Jo-Han équipée également de quatre tapis et une pièce de service ( où l'on prépare le thé) nommée Mizuya . Là sont rangés ( et lavés) les ustensiles servant à la confection du précieux (mais amer) breuvage. Un peu à l'écart, on trouve une salle d'attente où les visiteurs sont assis sur des bancs en attendant qu'on les invite à entrer.

Autre curiosité sur place, un jardin japonais composé de graviers et de grosses pierres ( sur lesquelles vous prendrez soin de marcher). L'endroit est reposant et vaut le détour.


 

 

INFOS PRATIQUES:

 


  • Croisière sur la Horikawa: Matsue Horikawa Pleasure Boat: http://www.matsue-horikawameguri.jp/en/

     

    Prix: 800 yens (pour les touristes étrangers)

     

    Départ à l'entrée du Château de la ville, toutes les 15 minutes , de 9h00 à 17h00 chaque jour. Tel: 0852 27 0417

  • Buke Yashiki ( ancienne résidence de samourai) , 305 Kitahori-Cho, Matsue, ouvert toute l'année, de 8h30 à 18h30 ( du 1er avril au 30 septembre) et de 8h30 à 17h00 ( du 1er octobre au 31 mars). Entrée: 150 yens ( pour touristes étrangers). Un fascicule de la maison (avec un plan détaillé) vous remis à l'entrée. Site internet: http://www.city.matsue.shimane.jp/kankou/jp/e/buke.htm

     

    Tel: 0852 22 2243

  • Maison de thé Meimei-an , située au-dessus de la rue Shiomi Nawate , 1-5 Tono Machi à Matsue. Tel: 0852 21 9863. Ouverte en été (avril à septembre) tous les jours de 8h30 à 18h30 ( cérémonie du thé de 9h50 à 17h), et en hiver (octobre à mars) de 8h30 à 17h (cérémonie du thé de 9h50 à 16h30). Entrée: 400 yens (800 yens avec cérémonie du thé incluse).

  • Site internet de la ville de Matsue: http://www.city.matsue.shimane.jp/kankou/en/










Retour aux reportages par pays