Revoir le globe
Top


Illuminations au Jardin de Rikugi-en (Tokyo, Kanto, Japon)
Heure locale

Mercredi 30 novembre 2011

 

Les Japonais aiment les belles choses et se rendent volontiers nombreux à une illumination lorsqu'on la leur propose. C'est le cas actuellement à Tokyo: Jusqu'au 4 décembre prochain, le jardin de Rikugi-en se pare de ses plus belles lumières dès la tombée de la nuit, c'est à dire à partir de 16h30. J'avais déjà eu l'occasion de vous emmener dans ce magnifique jardin de daimyo (seigneur féodal) il y a quelques mois, qui est situé à Tokyo, près de la station de métro Komagome.

Ce jardin de style Kaiyushiki-tsukiyama-sensui ( ce qui signifie un jardin promenade avec colline et étang) fut inspiré de la poésie traditionnelle japonaise waka.

Il fut fondé par Yanagisawa Yoshiyasu, le fidèle confident du cinquième shogun Tokugawa Tsunayoshi.


 

La construction de ce parc s'étendit de 1695 à 1702. Il représente un jardin type de la période Edo, et sera offert à la municipalité de Tokyo en 1938. Il sera distingué comme endroit spécial de beauté scénique par le gouvernement japonais dès 1953.


 

Dès 16h, je croise déjà beaucoup de monde dans les allées du jardin. La nuit tombe lentement et je commence à photographier, ici et là, des scènes de toute beauté aux couleurs automnales (ces photos sont disponibles dans l'album Asie, section médiathèque).

Je passe à proximité de Takimi-no-chaya (photo ci-dessous). A côté d'un pavillon, coule un petit ruisseau entre les roches. CE petit courant d'eau éclate contre des pierres qui orientent l'eau (mizukawe-ishi) et crée une petite chute d'eau d'où rebondissent quelques gouttes et dont les subtiles touches sonores magnifient les lieux.


 

Si vous pénétrez dans le jardin par la porte Naitei-daimon (première photo), vous accéderez rapidement au cœur du jardin et apercevrez un large cerisier à fleurs pleureur (ci-dessous).

 

De nuit, l'endroit a quelque chose d'irréel et offre un regard très différent ce ce qu'on peut découvrir le jour. Ainsi ces bambous illuminés impressionnent par leur beauté (ci-dessous).


 

Deshio-no-minato, situé à l'est de l'étang est l'endroit recommandé pour bénéficier de l'excellente vue sur l'île de Naka-no-shima (ci-dessous) .


 

Le pont Tazuno-bashi (ci-dessous) se reflète dans les eaux mystérieuses de l'étang.


 

Le chemin est balisé par une multitude de petites lanternes (ci-dessous) intégrées dans le paysage. Mais attention toutefois de ne pas vous égarer! Cela a failli m'arriver hier. Dans ce cas, suivez les panneaux ou demandez votre chemin aux nombreux gardes que vous rencontrerez sur place.


 

Je m'arrête bientôt devant Tsutsuji-chaya, un pavillon de thé construit en bois d'érable (photo ci-dessous). Il fut épargné par la guerre et est l 'un des rares témoignages architecturaux de l'époque Meiji sublimé en automne lorsque les feuilles d'érables changent de couleur.


 

Je passe à présent devant un petit pont recouvert de mousse, dont la silhouette se reflète dans l'eau (ci-dessous).


 

Rien de plus beau que ces arbres aux branches lourdes tombant dans l'étang (ci-dessous)...


 

Un salon de thé surgit soudain dans la nuit (photo ci-dessous)


 

Et l'on devine les formes dans la pénombre....


 

Les deux collines artificielles de l'île Naka-no-shima sont la représentation allégorique de l'homme et de la femme. Une pierre Sekirei-ishi évoque le vieux mythe d'Izanagi et d'Izanami sur l'origine du Japon.


 

Un peu plus loin, un tapis de brume et de lumière recouvre le sol. Celle-ci apparaît pour disparaître quelques secondes plus tard, et donner encore plus de mystère à l'endroit. Les photographes sont nombreux pour immortaliser cet instant.


 

 

INFOS PRATIQUES:

 


  • Jardin de Rikugi-en, 6-16-3 Hon-komagome, Bunkyo-ku à Tokyo. Métro: Komagome ( à 7 minutes à pied) ou Sengoku, sur la ligne Mia (à 10 minutes de marche). Tel: 03 39 41 22 22. Ouvert habituellement de 9h à 17h tous les jours et jusqu'à 21h00 pendant les illuminations (début de celles-ci à 16h30). Entrée: 300 Yens. Nombreux stands disponibles dans le parc et possibilité de se restaurer sur place (ci-dessous, friandise à base de poudre de riz).









Retour aux reportages par pays