Revoir le globe
Top


63è Festival de la Neige de Sapporo, à Susukino et à Tsudome (Préfecture d'Hokkaido, Japon)
Heure locale

Mardi 7 février 2012

 

C'est ma deuxième journée à Sapporo et à ce festival de la neige. Le pire avec la neige, c'est le dégel. Et je dois dire que nous sommes servis ici. Les hommes d'entretien essaient tant bien que mal de déblayer afin de rendre les trottoirs les plus praticables possibles mais la chaussée révèle alors ses imperfections, laissant apparaître de multiples flaques d'eau juste devant certains passages piétons. Je décide d'emprunter le métro pour me rendre à Susukino, le deuxième site du festival de la neige. Susukino s'illustra en 1981 en créant son propre festival de la glace. Et il ne rejoignit l'organisation du festival de la neige qu'en 1983. Auparavant, en 1974, un concours international de sculptures de neige avait permis à des villes étrangères de participer. J'ai bien aperçu quelques occidentaux en train de réaliser des sculptures « citoyennes » sur le site d'Odori mais c'est tout. Je ne croise d'ailleurs pas tant de visiteurs étrangers que cela dans ce festival qui est fait avant tout pour les Japonais.

 

Le métro de Sapporo est un moyen bien pratique de se déplacer dans la ville. C'est le quatrième métro construit au Japon. Mis en service depuis 1971, il comporte trois lignes totalisant 48 kilomètres de lignes et une cinquantaine de stations. Se déplaçant sur pneus en caoutchouc, il est nettement moins bruyant que ses congénères ( photo ci-dessous). Au départ de la gare de Sapporo, il me faudra emprunter la ligne Nanboku (de couleur verte) pour me rendre jusqu'à Odori. Cette ligne fut construite de deux ans (de 1969 à 1971) pour être mise en service pour les Jeux olympiques d'hiver de 1972. Il s'agissait à l'époque de la première ligne de métro à combiner des véhicules sur pneu et un rail de guidage central. Un autre rail permet l'alimentation de la ligne en 750 volts. Le plus pratique ( et le moins onéreux!) est d'acheter un ticket de métro à la journée, qui coûte 800 yens et qui vous permettra de prendre le métro autant de fois que vous le souhaitez pendant une même journée. Je me rends à un distributeur de tickets, appuie sur la touche « English » puis sur « subway only ». N'oubliez pas de récupérer votre ticket après chaque usage!

 

Le thème du festival de la glace de Susukino est indiqué sur la brochure qui m'a été remise à l'office de tourisme: Voir et aimer la neige. On nous promet de pouvoir toucher certaines sculptures, et de pouvoir consommer une boisson chaude à l'intérieur du Ice Bar. Pour l'heure, j'aimerais simplement pouvoir photographier tranquillement les fameuses sculptures. Seulement, à ma grande surprise, celles-ci sont rassemblées sur une portion centrale d'une voie de circulation à double sens (photo ci-dessous). Ce qui rend difficile la prise de photographies. Il me faut en effet m'arranger pour prendre mes clichés entre deux passages de véhicules, depuis le trottoir, tout en faisant attention de ne pas me faire arroser par une flaque d'eau ( il y en a par endroits).

 

 

Je suis à la fois très surpris et déçu par le manque manifeste de mise en valeur de ces jolies sculptures de glace. Quel gâchis, quel manque de goût! N'aurait-il pas été préférable de rassembler ces mêmes statues dans le parc de Nakajima situé à quelques encablures de là? Celui-ci aurait offert un décor plus enviable et un environnement plus favorable à la préservation des statues ( moins de gaz d'échappement). Je m'émeus auprès de quelques ouvriers qui travaillent sur place et qui me sourient poliment. Les pauvres! Ils ne sont pas responsables du manque de bon goût et de bon sens des organisateurs de ce festival. Puisque je suis sur place, je prendrai tout de même de nombreux clichés des sculptures de Susukino ( toutes mes photos sont disponibles sur le site-->Médiathèque-->Album Asie). Ces sculptures représentent souvent des animaux, mais aussi l'année du dragon, ou encore une scène de pêche. Il est dommage que l'environnement soit gâché par les fils électriques, les plots de circulation, les projecteurs et aussi les pancartes disgracieuses flanquées à côté de chaque sculpture. Une sculpture ressort parmi les autres car elle est plus grande: Celle du bureau du président de Taïwan et du TGV taïwanais (ci-dessous). Cela n'enlève rien au talent des autres sculpteurs qui ont taillé ce cœlacanthe (deuxième photo) , ces chevaliers des héros (troisième photo) ou la représentation de 2012, l'année du dragon (quatrième photo).

 

Je ne m'attarde pas dans ce brouhaha ( des ouvriers travaillent encore sur les sculptures et à l'agencement des lieux avant l'inauguration prévue dans la journée) et je reprends le métro en direction du parc Nakajima. Ce parc, de l'arrondissement de Chuo-ku devint en 1990 le quatrième site de ce festival de la neige. Il sera supprimé en 1993 car il manquait d'attractivité (selon certains, les statues de neige de simples citoyens n'attiraient pas assez de monde!) . Je me rends sur les lieux afin de retrouver la paix, la neige et l'air pur. Mais aussi pour me rendre compte des statues qui pourraient s'y trouver. Je n'apercevrai qu'un petit bonhomme de neige (photo ci-dessous) à côté de la sortie de la station de métro. Le parc Nakajima s'étend sur 21 hectares. Il comporte de nombreux étangs ( pour l'instant recouverts par la neige) où il est possible de se promener en barque à la belle saison. Il possède aussi un monument d'intérêt historique: Le Houhei-Kan, un hôtel de style occidental datant de 1880 (deuxième photo ci-dessous). Cet hôtel accueillit les empereurs Meiji, Taisho et Showa lors de leur séjour à Sapporo. L'endroit est classé comme propriété culturelle d'importance nationale depuis 1964.

 

Le Hoheikan est un bâtiment qui fut construit en 1880 sous l'impulsion de la commission du développement du gouvernement Meiji. La construction dura un an. De style architectural occidental, il est l'un des rares exemples de construction similaire encore préservée de nos jours. Il suffit d'admirer par exemple le superbe escalier de bois (photo ci-dessous) qui conduit au premier étage. Ou bien les moulures uniques en leur genre des lustres de la grande salle (au rez-de-chaussée)( deuxième photo). La grande maison est désormais un lieu d'histoire ouvert au public , utilisé de temps à autre pour célébrer mariages et concerts. Au premier étage se trouvent la salle à manger (troisième photo) et la chambre (quatrième photo) qui accueillirent jadis les trois empereurs du Japon lors de leur visite à Sapporo. C'est en 2010 que la ville célébra le 130è anniversaire du Hoheikan. L'endroit devrait malheureusement fermer dans peu de temps pour des travaux de maintenance. Sa réouverture est prévue en 2016.

 

Le parc enneigé offre un calme impressionnant, uniquement interrompu par le chant des corbeaux( photos ci-dessous). J'observe des joggeurs et même un skieur qui met à profit la neige abondante pour pratiquer son sport de glisse favori.

 

Je prends maintenant, toujours en métro, le chemin du Dôme communautaire de Sapporo, connu aussi sous le nom de Tsudome, troisième site du Festival de la neige. Situé à dix minutes de marche de la station Sakaemachi, ce dôme est une salle polyvalente mesurant près de 133 mètres de diamètre, et 43 mètres de haut. Sa superficie est d'environ 18 000 m². S'y tiennent de nombreux évènements sportifs ainsi que le marché de l'or, le plus grand marché aux puces de la ville, et bien sûr, depuis quelques années, le Festival de la neige. Pêle-mêle, on trouve sur place des pistes de glisse (photo ci-dessous) et les personnes intéressées peuvent même monter à bord d'un zodiac tiré par un motoneige. Il vous en coûtera 500 yens. Sensation assurée! L'endroit est surtout approprié pour prendre un bon bol d'air frais au milieu de la neige et en famille. Les Japonais se sont d'ailleurs déplacés nombreux avec leurs enfants pour leur faire goûter aux joies de la poudre blanche (deuxième photo). L'entrée est libre et seules quelques attractions requièrent une petite participation financière. Je m'arrête quelques instants devant ces classes d'élèves qui s'affairent à la réalisation de leurs sculptures de neige (troisième photo).

 

A l'intérieur du Dôme a lieu un certain nombre d'activités: Le Marché de Furusato y est présent mais se limite malheureusement qu'à quelques étals peu attrayants. Un mini Shinkansen permet aux amateurs de faire un tour de train pour seulement 200 yens (c'est plus court mais c'est moins cher qu'un vrai billet de Shinkansen!)(première photo). Plusieurs points de restauration sont à la disposition des visiteurs. Vous pouvez aussi vous déguiser en policier et en soldat, puis immortaliser l'instant en photo, avant , peut être de vous engager définitivement et de faire carrière...Je dois dire que tout est fait pour faciliter la vie des visiteurs: Depuis la station Sakaemachi (où plusieurs navettes de bus peuvent vous conduire directement sur le site pour la modique somme de 100 yens) jusqu'au carrefour situé à proximité du Tsudome ( où plusieurs agents sont présents aux passages pour piétons afin de vous permettre de traverser en toute sécurité). A l'entrée du parc (sur la droite), les enfants des écoles des environs ont construit une grande sculpture de neige avec des petits messages de bienvenue adressés aux visiteurs (deuxième photo). Je terminerai ma visite par un mini-florilège des statues de neige citoyennes que j'ai observées au site Tsudome (à partir de la troisième photo).

 

 

 

INFOS PRATIQUES:

 

 


  •  Métro de Sapporo: Le One Day Ticket est disponible pour le métro seulement (800 yens) ou pour le métro + bus (JR Hokkaido bus, Hokkaido Chuo bus et Jotetsu bus) + tramway (1000 yens par adulte). Un « Dosanko Pass » existe aussi: Il permet d'utiliser de manière illimitée le tramway de la ville avec un enfant, pendant une journée entière ( le ticket inclut 1 adulte et 1 enfant). Son prix est de 300 yens. Mais ce ticket n'est utilisable que les samedi,dimanche et jours fériés!

    Un autobus à 100 yens circule également à Sapporo sur un certain nombre de trajets: http://ekibus.city.sapporo.jp/100yen

  • Des bus touristiques (sightseeing bus) sont aussi disponibles dans la ville. Plusieurs circuits sont offerts, d'une demi-journée, d'une journée et même des circuits incluant le dîner et une promenade de nuit dans Sapporo. Toutes ces excursions partent et arrivent au terminal d'autobus de la gare de Sapporo. Tel: 011 231 0500. Site internet: http://www.chuo-bus.co.jp

     Heures d'ouverture: 7h30 à 19h00 tous les jours.

  • Informations touristiques sur Sapporo: http://www.welcome.city.sapporo.jp/english/

  • Sapporo Tourist Association: http://www.sta.or.jp/

  • Informations sur les évènements sportifs, culturelles, musicaux de la ville: http://www.sapporo-info.com ( sur PC) ou http://www.sapporo-info.com/m/

    (sur téléphone mobile)

  • Site officiel de la ville de Sapporo: http://www.city.sapporo.jp/city/english/

  • Parc Nakajima, Chuo-Ku à Sapporo. Accès en métro: Station Nakajimakoen. Jardin japonais ouvert au public de la fin avril à début novembre (entrée libre). Les 14,15 et 16 juin de chaque année, le parc accueille le festival annuel du Sanctuaire d'Hokkaïdo (Hokkaido Shrine).

  • Hoheikan, 1-20 Nakajima Park, Chuo-ku à Sapporo. Tel: 011 511 0985. Ouvert tous les jours de 9h00 à 17h00 (entrée libre). Photos autorisées. Site internet: http://www.hoheikan.com/

  • Site de Susukino: Susukino Tourist Association: http://www.susukino-ta.jp/

     

  •  Site de Tsudome: Emprunter le métro Toho ( ligne bleue) et se rendre jusqu'à Sakaemachi. Emprunter la sortie N°2, puis prendre à gauche, puis encore à gauche au prochain feu. Marcher dix minutes jusqu'au prochain grand carrefour et prendre à droite. Vous apercevez le dôme de Tsudome. Entrée gratuite sur le site. Ouvert de 9h00 à 17h00

  • Site internet du Festival de la neige de Sapporo: http://www.snowfes.com/english/place/index.html


     



Retour aux reportages par pays