Revoir le globe
Top


La Fête des Pruniers au Sanctuaire Yushima Tenmangu (Tokyo, Kanto, Japon)
Heure locale

Mardi 21 février 2012

 

Le printemps débute traditionnellement le 3 février au Japon. Nous l'avons vu récemment lorsque je vous ai emmené en début de mois au temple Gokokuji à Tokyo afin de célébrer le Setsubun. La saison nouvelle va ensuite se manifester diversement dans ce pays si proche de Dame Nature. Elle donnera ainsi lieu à différentes manifestations, parmi lesquelles la Fête des pruniers qui se tient chaque année au sanctuaire Yushima de Tokyo, du 8 février au 8 mars. De retour dans la capitale nippone, j'entreprends de me rendre sur place afin de juger du spectacle. A mon arrivée, je cherche désespérément les fleurs de pruniers mais je n'aperçois....que les arbres! Je suis déçu car je m'attendais à une explosion de fleurs telle qu'on me l'annonçait l'affiche à l'entrée du parc (ci-dessous). « Le temps a été trop froid cette année » me dit une charmante dame. Il nous faudra donc encore patienter quelques jours afin d'assister à l'éclosion des milliers de bourgeons déjà visibles sur les branches. Quelques arbres laissent apparaître quelques fleurs, roses ou blanches.


 

D'autres pruniers( en pot, ceux-là!) trônent sur le devant du sanctuaire (ci-dessous) à l'endroit même où les nombreux fidèles viennent déposer une offrande aux dieux dans l'espoir d'une année fructueuse et salutaire. Beaucoup d'étudiants viennent prier ici pour s'attirer les bonnes grâces du dieu de la connaissance. En particulier lors des concours d'entrée aux écoles, ils viennent se recueillir au sanctuaire pour leur succès personnel et écrivent leurs voeux sur une tablette (ema) (deuxième photo) qu'ils accrochent ensuite. Depuis l'ère Edo, le sanctuaire Yushima Tenmangu est adoré par des milliers de personnes comme un lieu célèbre pour ses fleurs de pruniers. On peut ainsi admirer dans son enceinte 300 pruniers. Une démonstration de tambour japonais (taiko) est même offerte aux visiteurs tous les samedis, dimanches et jours fériés durant la période de floraison des pruniers à partir de 15 heures. Le sanctuaire Yushima est un superbe bâtiment (troisième photo) abritant un sanctuaire shinto appelé couramment « Yushima Tenjin ». Il fut construit en 458 afin de vénérer Ameno Tajikarao no Mikoto , l'une des déités appartenant à la mythologie japonaise. Ameno Tajikarao signifie le Dieu du pouvoir de la main du ciel. Ce dieu est consacré dans de nombreux sanctuaires ainsi qu'au Jinja Togakushi de Nagano. Je ne peux à ce sujet que vous conseiller la lecture du libre du kokiji (vous en trouverez les références dans ma sélection multimédia du site). Ce document aborde mythes et légendes du Japon et décrit les différents dieux nippons.


 

Ce n'est que plus tard, en février 1355, que l'esprit de Sugawara Michizane , un politicien mais aussi un célèbre poète de la période Heian, sera consacré dans le sanctuaire afin de vénérer son érudition extraordinaire. Dans le théâtre japonais, une scène ( la parodie du chariot brisé) du début du troisième acte de la pièce de kabuki Sugawara Denju Tenari Kagami, issue du théâtre de marionnettes, s'inspire d'un épisode de la vie de Sugawara no Michizane ( qui vécut de 845 à 903). Celui-ci sera gouverneur de la province de Sanuki à partir de 886 et exercera son pouvoir sans états d'âme et de manière efficace. C'est alors qu'un conflit (l'incident de Ako) surviendra entre l'Empereur Uda et Fujiwara no Mototsune. Nommé plus tard ministre par l'Empereur, il subira la jalousie des Fujiwara, puissante famille régnante de l'époque qui se vengera ainsi des vexations subies. Jaloux, ceux-ci l'accuseront en 901 de complot et sera envoyé en exil dans une île au sud-ouest de l'archipel, le Kyushu. A la suite de la décision des Fujiwara, la foudre s'abattra à plusieurs reprises sur la Palais Impérial de Kyoto, et la ville subira aussi des pluies torrentielles et des semaines de crues. Etait-ce la vengeance divine qui tombait du ciel? Toujours est-il que la Cour impériale construisit à Kyoto un sanctuaire shinto appelé Kitano Tenmangu qui fut dédié au célèbre érudit. Vingt ans après sa mort, Sugawara no Michizane sera réhabilité puis vénéré par le peuple qui en fera le dieu de la culture. Car Sugawara no Michizane qu'on surnommait aussi Kan Shojo, était un homme d'une grande érudition: Lettré, homme politique de l'ère Heian, il sera considéré comme un grand poète en particulier dans le domaine de la poésie chinoise. Né dans une famille d'érudits, il commencera sa carrière à la cour en tant que savant et franchira successivement tous les rangs hiérarchiques de sa fonction. Ses compétences en langue chinoise l'aideront beaucoup tant dans les échanges diplomatiques que pour la poésie. Professeur de littérature à l'académie, il sera également nommé docteur en littérature, le plus grand honneur offert à un historien. Et en 890, il sera nommé ambassadeur en Chine.


 

En octobre 1478, Oota Dokan, un seigneur de la guerre de la région du Kanto, rénova le sanctuaire Yushima. Connu aussi sous le nom de Ota Sukenaga, ce samouraï japonais, à la fois guerrier et poète, était un tacticien militaire et un moine bouddhiste. Il servit comme vassal de la branche Ogigayatsu du clan Uesugi et prit la tonsure en tant que prêtre bouddhiste en 1478. Il adoptera à cette occasion le nom bouddhiste de Dokan. Cet homme est aussi connu en tant qu'architecte et constructeur du château d'Edo. Les douves du château sont aussi son œuvre. On dit aussi de lui qu'il aurait détourné la rivière à Hira Kandabashi pour créer la rivière Nihonbashi. Ota Dokan tiendrait ses origines du clan Ota datant du XV ème siècle.


 

Le prunier japonais est une espèce de petit arbre caduc originaire de la Chine, qui pousse aussi en Corée et au pays du soleil levant. On le cultive pour ses fruits consommés frais. Il peut mesurer jusqu'à douze mètres de haut et ses rameaux sont brun-marron. Il porte des feuilles à bord doublement crénelés et ses fleurs de 2 centimètres de diamètre font apparaître cinq pétales blancs au début du printemps. Son fruit est la prune japonaise a une chair rosée et est récolté en été. La floraison du prunier japonais est précoce et devance celle des cerisiers de plus de six semaines. Elle est aussi très abondante et dégage un parfum délicieux qui embaume l'air. Les fleurs, sensibles aux gelées printanières, en font un arbre adapté aux hivers doux.

Ce prunier tout droit venu de Chine fut importé au Japon il y a 200 à 400 ans. Les Chinois apprécient tellement son fruit qu'ils en font des bonbons réputés pour faciliter la digestion. On en fait aussi des fruits confits.


 

 

INFOS PRATIQUES:

 


  • Sanctuaire Yushima Tenmangu: http://www.yushimatenjin.or.jp/pc/index.htm

    Fête des pruniers du 8 février au 8 mars. Démonstration de taiko (tambour japonais) tous les samedi,dimanche et jours fériés durant cette fête, à partir de 15 heures. Mais aussi cérémonie du thé (le dimanche), parade de mikoshi (sanctuaires portés à épaules d'hommes), exposition d'ikebanas...

    Adresse: 3-30-1 Yushima – Bunkyo-ku – Tokyo. A 5 minutes de marche de la station de métro Yushima (ligne Chiyoda) et à 10 minutes de la station Ueno Hirokoji (Ligne Ginza). Ouvert de 8h00 à 19h30. Entrée gratuite. Musée payant offrant de voir des œuvres de peintre japonais connus.





Retour aux reportages par pays