Revoir le globe
Top


Karatsu (Préfecture de Saga, Kyushu, Japon)
Heure locale


Dimanche 25 mars 2012

 

De beau matin, je me réveille tôt comme à mon habitude. L'hôtel où je me trouve est confortable et je dors bien. On se réveille souvent très tôt ici, ce qui permet de profiter aussi plus tôt de la journée qui s'annonce. Et aujourd'hui, j'ai prévu de me rendre à Katasu, une petite ville de la préfecture de Saga. En train, cela ne prendra qu'une cinquantaine de minutes avant d'atteindre l'endroit et c'est tout droit ( je veux dire par là qu'il n'y a pas de changement). Mon pass JR me permet enfin de voyager librement sur cette ligne de train. Un vent glacial souffle à nouveau ce matin sur la région et je m'offre un café chaud en canette au combini Lawson's situé face à la gare d'Imari. Mon train n'est pas un shinkansen mais un train omnibus (photo ci-dessous), bien pratique, car il s'arrête souvent pour prendre ( ou déposer) des voyageurs, tantôt des écoliers se rendant à l'école, tantôt des hommes ou des femmes se rendant à leur travail. Je l'avais déjà souligné lors d'un précédent séjour, le réseau ferré japonais est optimisé, ce qui permet de faire passer plusieurs trains sur une seule ligne. Et d'offrir ainsi aux habitants un service public digne de ce nom.


 

Karatsu doit son nom à deux kanji: Kara ( Chine) et Tsu (port). On note ainsi tout de suite l'importance que revêtent les relations entre cette ville et la Chine. Non loin de Karatsu, se dressent les monts Sakurei (887 mètres), Hachiman (763 mètres) et Tonbo (535 mètres). En 1602, on érigea un château (photo ci-dessous) dans la ville et celui-ci en devint le centre. La construction, qui débuta en 1602, s'acheva sept années plus tard. C'est un ancien vassal de Toyotomi Hideyoshi qui prit l'initiative de sa construction, après avoir obtenu le domaine de Karatsu en 1595. Lors de la bataille de Sekigahara, en 1600,Terasawa Shimanokami Hirotaka se joignit à Ieyasu Tokugawa pour attaquer le château de Gifu. Il gagna en remerciement les terres autour de Karatsu , ordonna la construction de ce château dans le but de protéger celles-ci et utilisa semble t-il des matériaux de l'ancien château de Nagoya qui fut démantelé lorsque le clan des Tokugawa arriva au pouvoir. Ce château fut vite surnommé »Le château de la grue qui danse », Maizuru-Jo en japonais, à cause de son étrange ressemblance avec un oiseau.


 

Les lords se succédèrent dans ce château: Ceux du clan Terasawa d'abord, puis le clan Obuko, les clans Matsudaira, Doi, Mizuno, et Ogasawara. En 1877, les abords de la forteresse furent ouverts au public et l'on créa le parc Maizuru dans lequel se trouve la plus grande vigne de la préfecture de Saga (photo ci-dessous): Cette vigne wistéria géante qui pousse au pied du château a plus de cent ans et fleurit entre la fin du mois d'avril et le début du mois de mai. On compte alors plus de 50000 fleurs mauves. La circonférence de ses racines fait huit mètres. Le parc Maizuru est ussi le lieu privilégié pour admirer le moment venu les cerisiers en fleurs et les buissons d'azalées.

Le château, lui, construit sur d'anciennes fondations féodales, reflète le style du XVII ème siècle et fut restauré en 1966 pour devenir ensuite un bien culturel important du Japon. Il comporte cinq niveaux.


 

Du cinquième étage, la vue est imprenable sur les environs: Sur la première photo ci-dessous, on remarque la présence du Mont Kagamiyama (284 mètres) avec à sa gauche l'immense plage de Niji-no-Matsubara, bordée d'une superbe forêt de pins qui s'étend sur cinq kilomètres de long (pour un kilomètre de large). On y compte en effet plus d'un millions d'anciens pins, ce qui rend l'endroit unique pour la baignade , la détente et le camping. Quant au Mont Kagamiyama, situé dans la partie orientale de Karatsu, il peut être facilement atteint en voiture mais les courageux peuvent aussi l'escalader.


 

Face à l'océan, je découvre plusieurs îles: De droite à gauche, on distingue l'île de Takashima et l'île de Torishima (première photo ci-dessous). Même si le vent souffle très fort, le soleil est de la partie et je peux apercevoir au loin une partie de la ville de Karatsu avec son port (deuxième photo).


 

Sur le chemin du retour, je remarque une horloge (ci-dessous) à l'entrée d'un jardin d'enfants. Ce dimanche matin, la ville est encore calme. J'arrive quelques instants plus tard au sanctuaire de Karatsu (deuxième photo) où se prépare discrètement mais sûrement une séance de photos (dont je ne ferai pas partie). On y vient en famille pour prier ou pour se promener dans le joli jardin rempli de torii et de pins.


Je mettrai deux bonnes heures pour découvrir Karatsu. La ville n'est pas immense et on en fait vite le tour. Je me rends bien sûr au hall rassemblant les quatorze chars du festival annuel Kunchi, mais cela fera l'objet d'un autre reportage. Dans le même quartier (à cinq minutes de marche), je m'arrête quelques instants au Karatsu-Yaki, un magasin proposant de la céramique locale, caractérisée par sa couleur sobre (photo ci-dessous). On compte tout de même une vingtaine de fours à Karatsu. Karatsu Yaki signifie porcelaine de Karatsu. Célèbre mondialement, elle fut transmise à la ville depuis la Chine il y a 400 ans. Il vous est possible de profiter d'une initiation à la porcelaine lors de votre passage à condition de se renseigner au préalable. Je traverserai une galerie commerciale (deuxième photo) pour rentrer vers la gare de Karatsu. 'heure de midi approche mais , à peine des sandwichs, je ne trouverai rien d'autre à me mettre sous la dent. Les deux restaurants japonais dans la gare sont fermés et le seul café disponible ne m'autorisera pas à manger mes sandwichs à une table ( alors qu'ils n'en vendent pas!) tout en consommant une de leurs boissons. Etrange!!


 

 

INFOS PRATIQUES:

 


  • Association touristique de Karatsu: http://www.karatsu-kankou.jp/english3.html

  • Office de tourisme de Karatsu: http://www.karatsu-kankou.jp/

  • Château de Karatsu, ouvert tous les jours de 9h00 à 17h00. Droit d'entrée: 400 yens (adulte). Tel: 0955 72 5697. A l'intérieur, un musée est disponible qui présente des objets de l'époque des différents clans ayant fréquenté la forteresse. Des poteries sont également visibles. Vue imprenable du 5è étage.

  • Pour se rendre à Karatsu: Depuis Imari, emprunter la ligne JR Chikuhi puis descendre à Karatsu station. Durée du trajet: 55 minutes. Se renseigner sur les horaires des trains car il n'y en a pas souvent. Sinon, il est aussi possible de prendre un autobus (durée du voyage: 50 minutes). Se renseigner à l'office de tourisme.

  • Site officiel de la Préfecture de Saga: http://www.pref.saga.jp/web/saga-english.html












Retour aux reportages par pays