Revoir le globe
Top


L'Ancien Hotel de Ville et l'Ancien Consulat Britannique d'Hakodate (Hokkaido, Japon)
Heure locale

Mardi 9 avril 2013

Il existe des lieux à côté desquels on ne passe pas sans s'y arrêter pour leur beauté. A Hakodate, j'en ai sélectionné deux: L'ancien Hôtel de Ville et l'ancien Consulat britannique de la cité.

Autrefois, les bâtiments étant la plupart du temps en bois, il arrivait qu'un incendie ravage un quartier, voire une ville entière. L'hôtel de ville (Chokaijo) souffrit pour sa part d'un incendie en août 1907. Celui-ci débuta à la mairie, lieu de rassemblement des habitants. Il s'ensuivit aussitôt un mouvement de solidarité qui permit d'envisager, dès le mois suivant, sa reconstruction: 58000 yens furent ainsi collectés (dont 50000 auprès de Teppei Soma). Ce monsieur fut l'un des hommes d'affaires les plus riches de la ville durant la première partie de la période Taisho (aux alentours de 1910). Né à Echigo en 1833, dans la Préfecture de Niigata, il commença par se lancer dans l'élevage des vers à soir dont il fit son métier. Mais cela ne lui suffisait pas, et l'ouverture du port d'Hakodate aux étrangers lui donna l'idée de partir sur place pour y chercher fortune, à l'âge de 28 ans. Un de ses amis, qui gréait un navire appelé « Iwafuneya » lui offrit un travail. Mais Soma, insatiable, se mit à son compte un an plus tard, travaillant même la nuit pendant trois années. Puis mit toutes ses économies dans le commerce du riz. Les cinq premières années furent prometteuses mais la Guerre d'Hakodate qui survint en octobre 1868 allait réduire ses efforts à néant. Malgré cela, alors que tout le monde fuyait devant le conflit, Soma décida de rester tout de même sur place, achetant et stockant tout le riz qu'il pouvait trouver. A la fin de la guerre, les gens revinrent en nombre à Hakodate et Soma leur vendit son riz avec une belle marge. En 1884, il se lança dans l'octroi de prêts bon marché aux pêcheurs de hareng d'Hokkaido. L'affaire s'avéra vite rentable puisque ses clients venaient non seulement de cette île mais aussi des îles russes situées plus au nord. Il laissa bientôt tomber le commerce du riz pour concentrer ses activités sur l'approvisionnement agricole et maritime et sur la finance. Ses modestes taux d'intérêt étaient populaires à une époque où les classes populaires étaient nombreuses, et Soma fonda sa propre banque: En 1895, il fut nommé Président de la première banque d'Hokkaido.


 

Sur la fin de sa vie, Soma s'embarqua dans une vaste campagne de philanthropie qui profita beaucoup à Hakodate: Il offrit des terres pour y rédiger une nouvelle mairie et finança en partie sa construction. Il bâtit aussi un orphelinat et une fondation pour le nouvel hôpital. Puis emprunta la somme de 50000 yens de l'époque (l'équivalent de 800 millions de yens actuels) auprès de la Banque du Japon pour contribuer au financement de ce nouvel Hôtel de Ville. Il financera enfin la bibliothèque située dans le parc d'Hakodate ainsi que trois nouvelles pompes à incendie en 1920. La ville lui en sera reconnaissante puisqu'il en deviendra le premier membre de l'aristocratie japonaise d'Hokkaido. Notre homme s'éteindra le 6 juin 1921 à l'âge de 89 ans et après une existence bien remplie. Son fils poursuivra l'œuvre de son père en asseyant la fortune familiale à travers une vie austère et philanthropique (celui-ci se considérait comme le propriétaires des trois quarts de la ville et possédait des terres à Hokkaido mais aussi au nord de Honshu, et deviendra effectivement l'un des hommes les plus riches du pays).


 

Mais revenons à l'Hôtel de Ville: Il faut se déchausser à l'entrée pour pouvoir visiter l'endroit en suivant le parcours fléché indiqué. L'ensemble est constitué d'une construction principale et d'une annexe et fut construit en septembre 1910 sur une superficie totale de 1900 m². Le bâtiment principal se compose de deux niveaux symétriques offrant des colonnes richement décorées à l'entrée principale, des entrées secondaires et un balcon. Ce genre de détails n'échappa pas aux spécialistes qui classèrent l'ensemble comme bien culturel national en mai 1974 (pour l'édifice principal) et en décembre 1980 ( pour l'annexe). L'hôtel de ville eut le privilège d'accueillir le Prince Yoshihito (futur Empereur de la période Taisho) en août 1911. Celui-ci résida dans la chambre en photo ci-dessus dont les chandeliers, et les meubles sont originaux (cette chambre sera aussi utilisée par le Prince Hirohito en juillet 1922 et le couple impérial y séjournera également lors de sa visite officielle le 2 octobre 1989). Le Prince utilisera aussi la salle de bain et les toilettes (deuxième photo ci-dessus) tout spécialement prévus pour lui lors de cette visite de trois jours. Yoshihito régnera sur le pays du 30 décembre 1912 au 25 décembre 1926 et figurera comme le 123 ème Empereur du Japon. Troisième fils de l'Empereur Meiji, il recevra une éducation occidentale à l'université pour pairs. De son union avec Sadako (en 1900) naitront quatre fils. Son état de santé ne lui permettra pas de gouverner le pays bien longtemps et c'est le Prince Hirohito qui deviendra son régent en 1921. Son règne consistera en un renforcement de l'impérialisme et une politique intérieure plutôt libérale.


 

Cette chambre, mais aussi la salle de réception (ci-dessus) sont situées au premier étage du bâtiment qui est desservi par de superbes escaliers (deuxième photo). Depuis le balcon de la salle de concert (ci-dessous), on découvre une vue imprenable sur la ville et son port (deuxième photo ci-dessous). Les murs de cette salle sont recouverts de plâtre agrémenté de panneaux de lambris tandis que la partie supérieure de la porte du balcon est garnie de verre cannelé permettant à la lumière de pénétrer dans la pièce. On trouve à l'intérieur de l'hôtel de ville des chandeliers en forme de U, utilisés dans les chambres ( les chandeliers en forme de S, eux, garnissent le hall principal et les autres pièces). La construction fait penser à un style presque Renaissance mais les chapiteaux richement ornés, eux, suggèrent un style occidental. Au rez-de-chaussée, les visiteurs peuvent se livrer à une séance de photos après avoir revêtu l'une des nombreuses robes d'époque disponibles. Ces dames rajouteront à leur tenue de riches parements également loués sur place.


 

Tout près de l'ancien Hôtel de ville se trouve l'ancien consulat britannique d'Hakodate(en photo ci-dessous): Celui-ci fut créé en 1859 lorsque le port de la ville ouvrit ses portes au commerce étranger. A l'origine, le consulat se trouvait à l'intérieur du temple Shomyo-Ji, mais l'on construisit par la suite un autre bâtiment pour l'accueillir. Et le consulat changera plusieurs fois de place en raison des incendies qui dévastèrent la cité. Il devint la propriété de la ville en 1940 et fut utilisé comme hôpital jusqu'à 1979. La maison actuelle date de 1913, servit de consulat jusqu'en 1934, date de sa fermeture, avant d'être désigné comme bien culturel important par Hakodate en 1979. Elle est l'œuvre d' artisans locaux qui travaillèrent d'après les recommandations du gouvernement britannique. L'ensemble est de style colonial, avec des murs en brique, le tout étant construit à l'épreuve du feu. En regardant bien, on peut toutefois distinguer des caractéristiques de l'architecture japonaise au niveau des tuiles et des murs en pierre. A noter que le style architectural occidental s'imposait à l'époque non seulement pour la construction des bâtiments étrangers mais aussi pour l'érection des immeubles officiels nippons. Le consulat sera restauré en 1992 pour la commémoration du 70 ème anniversaire de la création du gouvernement municipal. On remit aussi à neuf les salles d'exposition en mars 2009, lors du 150 ème anniversaire de l'ouverture du port d'Hakodate au commerce avec l'étranger.


 

Je décide de visiter ce consulat. La visite est courte et se déroule au premier étage de la maison. La première vitrine exposée arbore les armoiries royales du Royaume-Uni qui ornaient autrefois la porte d'entrée du bâtiment. La présence d'un consulat britannique dans cette ville s'explique à cause de la signature d'un traité d'amitié & de commerce entre le Royaume-Uni et le Japon en 1858. Celui-ci rendait désormais possible le commerce libre entre ces deux nations à partir de 1859. A la fin du XIX ème siècle, quatorze pays ( dont les Etats-Unis,la Russie, la France, les Pays-Bas, le Portugal, et l'Allemagne) disposaient d'un consulat à Hakodate. La mission du consulat britannique consistait à veiller sur les ressortissants du Royaume-Uni vivant sur place, servir de médiateur en cas de conflit avec les Japonais, et fournir aussi l'assistance nécessaire aux bâtiments de la marine britannique de passage dans le port. Chaque été, la flotte orientale britannique venait mouiller à Hakodate pour éviter les désagréments saisonniers de la zone et l'on assistait alors à une activité inhabituelle, qui donnait beaucoup de travail au consulat.

Il y eut plusieurs consuls mais Richard Eusden fut particulièrement bien accueilli à Hakodate et y laissera un excellent souvenir. Ce consul débarqua fin XIX ème dans la cité et s'employa à entretenir les meilleures relations possibles avec le Japon. Pour le remercier, une fête d'adieu fut organisée au parc de la ville avant son départ pour l'Angleterre. Touché, Richard Eusden donnera le nom de « Hokukaido » à sa demeure anglaise en souvenir de l'île où il avait passé une partie de son existence. Madame Eusden, elle aussi, fit en sorte de se rendre agréable avec ses hôtes: Pour commémorer l'ouverture du parc municipal (parc créé sur une idée de Richard Eusden), en 1879, elle commanda par exemple deux lilas et les semis d'un noyer qu'elle fit planter dans le parc. Ce furent les premiers lilas à fleurir sur l'île d'Hokkaido même si ces arbres ont depuis disparu (tout comme le noyer d'ailleurs). Leurs progénitures ont pris depuis le relais. L'épouse de Richard Eusden enseigna aussi l'art de la blanchisserie et dispensa à des femmes prostituées l'éducation nécessaire pour qu'elles puissent ensuite trouver un emploi décent.

 

Le Royaume-Uni fit le choix de ne pas intervenir dans la guerre qui opposa l'armée du nouveau gouvernement impérial et le reste des forces du shogunat de Tokugawa. Richard Eusden entreprit des pourparlers avec Enomoto Takeaki et Nagai Genba (camp des Tokugawa), mais se contenta de lui donner quelques conseils. Lorsque l'Empereur Meiji entreprit une visite officielle à Hakodate, en 1876, le consul Eusden fit construire une arche avec le mot Welcome, en guise de bienvenue. De même, lorsque l'école de Tsuruoka (dédiée aux enfants pauvres) ouvrit ses portes, le consul britannique offrira son aide en versant notamment des dons à l'établissement (même après son départ du Japon). L'exposition offre aux visiteurs de découvrir l'histoire de la ville à partir de la moitié de la période Edo (moitié du XVIII ème siècle) avec l'arrivée du premier navire étranger dans les eaux d'Hakodate On assiste ensuite au développement du port tout en découvrant Kahei Takadaya, un marchand japonais originaire de l'île Awaji et qui joua un rôle important dans le développement du commerce dans le nord du pays. Le Commodore Matthew Perry et l'arrivée des bateaux noirs, et le rôle de cet illustre personnage dans l'essor de la cité est aussi décrit. Hakodate devient ainsi une ville internationale tout en restant pour les adeptes de la culture »Haikara » (la découverte par les habitants locaux de la nourriture occidentale) la bonne ville d'Hakodadi (transcription anglaise du nom d'Hakodate avec l'accent anglais). L'avènement de la photographie, puis la découverte de la musique et de la mode occidentales, sans oublier des personnages comme Ayasaburo Takeda, Thomas Wright Blakiston, Toyoji Tsuzuki ou Naritoyo Fukushi, noms qui comptèrent dans l'histoire de la ville, complètent ce parcours historique.

 

 

 

INFOS PRATIQUES:

 


  • Ancien Hôtel de Ville, 11-13 Motomachi à Hakodate. Tel:(0138) 22 1001. Ouvert d'avril à octobre de 9h00 à 19h00 et de novembre à mars de 9h00 à 17h00. Droit d'entrée: 300 yens. Location de robes: 1000 yens pour vingt minutes (de 9h00 à 17h00 sauf l'hiver). Boutique de souvenirs disponible. Il est possible d'acheter un ticket combiné qui permet de visiter deux attractions (500 yens), trois attractions (720 yens) ou quatre attractions (840 yens).

  • Ancien Consulat britannique d'Hakodate, Motomachi 33-14 à Hakodate. Tel:(0138) 27 8159. Ouvert toute l'année, d'avril à octobre de 9h00 à 19h00 et de novembre à mars de 9h00 à 17h00. Droit d'entrée: 500 yens. Site internet: http://www.hakodate-kankou.com/british/

  • Pour vous déplacer en ville, rien ne vaut le ticket journée utilisable autant de fois que vous souhaitez sur les lignes de tramway. Ce ticket est disponible à la vente à bord des trams mais aussi dans les hôtels ou dans les offices du tourisme. Son prix est de 600 yens seulement (il suffit d'effectuer trois voyages pour amortir son investissement!). Ce ticket journée se présente sous la forme d'un petit carnet (format carte de crédit) contenant un plan astucieux indiquant les stations correspondant aux différentes curiosités d'Hakodate. Il vous suffit de présenter ce ticket au chauffeur à la descente du tramway.

 










 



Retour aux reportages par pays