Revoir le globe
Top


Okinawa et la Guerre-L'ancien QG souterrain des Forces Navales Japonaises (Tomishiro, Okinawa, Préfecture d'Okinawa, Japon)
30 images disponibles
Heure locale


Samedi 25 janvier 2014

Un voyage à Okinawa est en quelque sorte un pèlerinage. Il s'est passé tant de choses ici depuis les temps anciens, à l'époque où cette île faisait partie du Royaume des Ryukyu. Puis, il y eut le bombardement japonais de Pearl Harbor, et l'engagement du Japon aux côtés des pays de l'Axe, que les Américains voulurent faire payer très cher au peuple nippon. Okinawa ne fut pas épargné par la seconde guerre mondiale puisqu'ici se déroula la bataille d'Okinawa. Une bataille féroce pour les deux camps mais tout particulièrement pour les Okinawaiens qui perdirent leurs terres et leurs habitations. A la fin du conflit, plus un arbre, plus un brin d'herbe ne subsistaient, de l'avis du Vice-Amiral Minoru Ota (ci-dessous en photo), qui adressera un télégramme d'adieu à ses supérieurs, avant de se suicider avec ses six officiers dans la nuit du 13 juin 1945: » A cause de notre négligence, des personnes innocentes ont perdu leurs maisons face à l'assaut de l'ennemi. Tous les hommes ont été envoyés au combat tandis que femmes et enfants sont contraints de vivre sous terre pour fuir le vent, la pluie, et les raids aériens. Les jeunes filles se sont portées volontaires pour servir comme infirmières, pour porter les munitions, faire la cuisine ou carrément participer à l'attaque de l'ennemi.Désespérés, des parents ont parfois confié leurs filles à notre armée pour qu'elle en prenne soin. Après le changement de position des personnels médicaux de l'armée, des infirmières volontaires restèrent sur le front arrière pour prendre soin des blessés les plus sévères. La situation sur le terrain nous contraint d'évacuer des civils de zones entières, en pleine nuit, sans nourriture et sans moyens de transports. Depuis que le Japon est présent à Okinawa, les habitants ont courageusement fait face aux épreuves, sans broncher, désireux de servir loyalement notre nation. Mais cette bataille touche à sa fin. Dehors, il n'y a plus un arbre, ni un brin d'herbe. Le sol est calciné. D'ici à fin juin, les réserves de nourriture seront épuisées. Voilà comment le peuple d'Okinawa aura gagné cette guerre ! Pour cette raison, je vous demande d'accorder à ce peuple toute la considération qu'il mérite ».


 

Je vous emmène aujourd'hui dans les anciens QG souterrains de la Marine japonaise, situés à Tomishiro. Ces tunnels, creusés à la pioche par les hommes de la Division Yamane, étaient de forme semi-circulaire et mesuraient 450 mètres. De nos jours, seuls 300 mètres sont accessibles au public. Ce bunker servit de quartier général aux forces de Marine japonaise dès 1944, en prévision d'attaques américaines. Il pouvait accueillir jusqu'à 4000 soldats. Après la guerre, le tunnel resta en l’état pendant plusieurs années, puis les restes des dépouilles des soldats furent retirés et l'on ouvrit la portion actuelle de 300 mètres au public, en mars 1970.


 

En surface, se trouve un monument à la mémoire du Vice-amiral Minoru Ota et des 4000 hommes qui l'accompagnèrent. Lorsqu’ils constatèrent que leur cause était perdue, tous se suicidèrent à l'intérieur du bunker dans la nuit du 13 juin 1945. On peut lire un poème de Minoru Ota sur ce monument (ci-dessous). Le QG comportait plusieurs salles : une salle des codes, une salle qui abritait la centrale électrique, une salle des opérations, une salle pour le personnel, une salle pour les télécommunications et une autre pour le commandement (deuxième photo ci-dessous)


 

Avant de pénétrer dans le bunker, le visiteur est invité à s'arrêter quelques instant au musée. Celui-ci présente de nombreux documents d'époque, des objets , des uniformes et des photographies de guerre. On y explique (en japonais et en anglais) la progression des troupes et l'évolution des combats. Durant la Guerre du Pacifique, seuls les habitants d'Okinawa eurent à faire face à une bataille de telle ampleur : au début de l'année 1945, 10000 soldats des forces navales japonaises d'Oroku étaient prêts à défendre la ville de Naha et son aérodrome en cas d'agression extérieure. L'armée américaine parvint cependant à débarquer à Okinawa le 1er avril et de violents combats s'engagèrent pour arracher d'abord le contrôle de la partie sud de l'île. La 10è armée américaine comptait 548 000 hommes (soit quatre divisions et les postes arrière). La 32è armée japonaise, elle, comptait moins de 120 000 soldats (dont des civils et des élèves). Les Japonais firent durer les combats en se terrant le jour afin de faire face aux bombardements ennemis, puis attaquaient de nuit, sous la forme d'attaques suicide, à l'aide de grenades. Les pertes japonaises s'accumulèrent au fil des jours et les troupes d'Oroku durent abandonner leurs positions pour venir renforcer les défenses de Shuri. Malgré tout, le général Ushijima dut se replier avec le 32è corps d'armée , de Shuru à la crête de Kunishi (près de la ville d'Itoman), au sud d'Okinawa. Les forces navales d'Oroku reçurent également l'ordre de se replier sur cette position. Il fallut alors procéder à la destruction d'une grande quantité de munitions sur place avant le départ. Une fois arrivée sur place, l'armée japonaise découvrit que cette nouvelle position de Kunishi était inférieure à la défense qu'offrait alors la péninsule d'Oroku. Les marins plaidèrent auprès du Vice-amiral Ota pour retourner à Oroku. L'amiral céda et envoya 5000 hommes sur la péninsule, soldats qui se battront vaillamment.


 

Le 4 juin 1945, la sixième division navale américaine conduisit un débarquement amphibie (ci-dessus), le plus gigantesque jamais organisé. Celui-ci eut lieu sur la péninsule d'Oroku , au nord de l'aérodrome de Naha. Cette division avait déjà fait ses preuves depuis son arrivée sur l'île, dès le 1er avril, en forçant le passage en direction du centre de l'île, puis de la péninsule Motobu, traçant sa route vers le nord d'Okinawa. Elle dut aussi faire face à une forte poche de résistance à Sugar Loaf Hill. On doit à cette sixième division l'occupation des deux-tiers de l'île. Du côté des troupes japonaises, on manquait d'entrainement pour les combats au sol mais les soldats se battaient ardemment, face à des troupes américaines supérieures en nombre.

Le 6 juin 1945, l'amiral Ota adressa un télégramme au Vice-ministre de la Marine afin de l'informer de l'évolution de la bataille et des sacrifices consentis par le peuple d'Okinawa.

Le 13 juin 1945, l'Amiral se suicida avec ses hommes. La 6è division de Marine américaine dénombrera 175 corps à l'intérieur du bunker.

Au total, 4000 soldats japonais périrent lors des combats pour défendre la péninsule d'Oroku. Côté américain, on dénombra 1608 victimes (morts ou blessés).

La bataille d'Okinawa aura, à son terme, occasionné 200656 morts (dont 188136 japonais) : 65908 victimes militaires et civiles provenaient d'autres préfectures nippones, 28228 victimes étaient des soldats et des civils d'Okinawa, 56861 victimes furent des civils ayant combattu sur le terrain, et l'on compta 37139 morts de civils non combattants. Les Américains, eux déplorèrent la perte le 12520 hommes.

Du 1er avril au 30 juin 1945, 2 716 691 obus furent utilisés (soit 4,72 obus par habitant, puisque la population de l'île comptait alors 574368 habitants).

On retrouvera plus tard 1 178 869 obus non explosés dans la Préfecture d'Okinawa.

Et l'on dénombra 2400 corps qui furent retrouvés dans le QG des Forces navales japonaises.

 

 

 

INFOS PRATIQUES


  • Anciens QG souterrains de la Marine Japonaise, 236, Aza Tomishiro, à Tomishiro (Okinawa). Tel : 098 850 4055. Entrée : 420 yens. Ouvert tous les jours de 8h30 à 17h00. Site internet : http://kaigungou.ocvb.or.jp/top.html

  • Pour vous y rendre, environ 20 minutes de trajet en voiture. En bus, 25 minutes environ depuis le terminal de bus de Naha (220 yens), avec les lignes 33, 46 et 101. Descendre à l'arrêt : Tomigusuku Castle Park, puis marcher 10 minutes.

  • Cette visite fait partie de l'excursion consacrée à la guerre et au souvenir à Okinawa (coût : 4800 yens, repas inclus). Départ de l'excursion à 9h30 et retour à 15h30. Guide audio disponible en anglais pour le prix de 500 yens.

    Okinawa Bus Tour (excursions) (en japonais) : http://okinawabus.com/

    Izumizaki 1-10-16, Naha-shi ( à deux minutes de marche du terminal de bus de Naha), Naha. Tel : 098 861 0083. On parle anglais à l'accueil. Mèl : kankou@okinawabus.com











 



Retour aux reportages par pays