Revoir le globe







Reportages en Asie

Yamagata et ses lieux de culte (Préfecture de Yamagata, Tohoku, Japon)

Le Tohoku, région sur laquelle il m'arrive d'ironiser car un peu lointaine et démunie, est cependant très riche culturellement et Yamagata en fait partie. Cette ville (qu'il ne faut pas confondre avec Yamagata située dans la préfecture de Gifu) se trouve dans la Préfecture du même nom, plus exactement dans la région montagneuse du sud-ouest. La rivière Mogami traverse la ville tandis que le Mont Zao domine l'ensemble (on peut observer ce dernier par temps clair, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui). D'une longueur de 224 kilomètres, le cours d'eau Mogami est considéré comme l'une des trois rivières les plus accidentées du Japon. Et coule du sud de la Préfecture vers le nord pour se jeter ensuite à Sakata, dans la Mer du Japon. Autrefois, la rivière Mogami était utilisée pour le transport de marchandises (fleurs, riz) vers le Kansaï. Yamagata faisait jadis partie de la Province de Dewa (...)


Lire la suite

Le Musée d'Histoire et de la Nature d'Otaru (Hokkaido, Japon)

La ville d'Otaru possède un musée d'histoire et de la nature, fort intéressant. Je m'y rends aujourd'hui afin d'en savoir davantage sur cette cité. On apprend ainsi que l'île Hokkaido était autrefois peuplée par les Aïnous. Ces derniers succédèrent aux peuples Jomon et Satsumon. La culture Aïnou serait l'aboutissement de la culture Satsumon (similitudes dans la nourriture à base de saumon, et dans les outils utilisés, et retrouvés à Kaminokuni , ville du sud de Hokkaido). On situe la culture Aïnou à partir des 12è-13è siècles. On sait que ce peuple vivait de la pêche , de la chasse et de la cueillette, et qu'il commerçait aussi avec d'autres peuples. Les Aïnous étaient les producteurs directs et indirects des biens vendus à Honshu (dont la saumon séché). Les Japonais commencèrent leur incursion sur Hokkaido au XVIII è siècle, pour la développer le siècle suivant, notamment à Otaru (...)


Lire la suite

Promenade à Otaru (Hokkaido, Japon)

A mon arrivée en gare d'Otaru, je me mets immédiatement en quête d'un casier afin d'y déposer mon gros sac à dos. Une consigne me permet de partir l'esprit tranquille et je me rends ensuite à l'office de tourisme situé dans la gare. C'est une tradition au Japon : on trouve souvent un bureau de ce type dans les gares nippones. Deux dames m'accueillent et m'informent des curiosités de la ville. Otaru est aussi un port, face à la baie d'Ishikari. Un plan m'est remis et je suis invité à descendre en direction du canal d'Otaru (ci-dessous) qui fut créé entre 1914 et 1923 sur une longueur d'un kilomètre. Cette voie navigable servit longtemps au transport des marchandises depuis les bateaux qui mouillaient dans le port (...)


Lire la suite

page 1 - page 2 - page 3 - page 4 - page 5 - page 6 - page 7 - page 8 - page 9 - page 10 - page 11 - page 12 - page 13 - page 14 - page 15 - page 16 - page 17 - page 18 - page 19 - page 20 - page 21 - page 22 - page 23 - page 24 - page 25 - page 26 - page 27 - page 28 - page 29 - page 30 - page 31 - page 32 - page 33 - page 34 - page 35 - page 36 - page 37 - page 38 - page 39 - page 40 - page 41 - page 42 - page 43 - page 44 - page 45 - page 46 - page 47 - page 48 - page 49 - page 50 - page 51 - page 52 - page 53 - page 54 - page 55 - page 56 - page 57 - page 58 - page 59 - page 60 - page 61 - page 62 - page 63 - page 64 - page 65 - page 66 - page 67 - page 68 - page 69 - page 70 - page 71 - page 72 - page 73 - page 74 - page 75 - page 76 - page 77 - page 78 - page 79 - page 80 - page 81 - page 82 - page 83 - page 84 - page 85 - page 86 - page 87 - page 88 - page 89 - page 90 - page 91 - page 92 - page 93 - page 94 - page 95 - page 96 - page 97 - page 98 - page 99 - page 100 - page 101 - page 102 - page 103 - page 104 - page 105 - page 106 - page 107 - page 108 - page 109 - page 110 - page 111 - page 112 - page 113 - page 114





Qui Suis Je - Reportages - Médiathèque - Boutique - Calendrier - Pays - La lettre - Contact
Site réalisé par Guillaume HARARI - Page d'accueil réalisée par Anode et Cathode
Disclaimer