Revoir le globe







Reportages en Asie

Excursion au Mont Haguro (Préfecture de Yamagata, Tohoku, Japon)

Dimanche 28 avril 2013 Quittons la ville et partons en montagne pour une randonnée pédestre. Ce matin, le temps est couvert mais ne semble pas tourner à la pluie. La préfecture de Yamagata, très montagneuse, accueille les montagnes de Dewa (Dewa Sanzan), les montagnes sacrées de Gassan, de Yudono et d'Haguro. Au sommet du Mont Gassan (1984 mètres) se trouve un sanctuaire dédié au dieu Tsukiyomino Mikoto. A mi-chemin du Mont Yudono (1504 mètres), se trouve le sanctuaire de Yudono consacré aux dieux Oyamatsumino Mikoto, Onamochino Mikoto et Sukanahikonano Mikoto. Les énormes rochers et les cascades sont ici sources de recueillement. Les sanctuaires de Gassan et de Yudono font partie du Sanjin Gosaiden qui se trouve sur le Mont Haguro (414 mètres). C'est à cet endroit que le dieu Idehanokami et les autres dieux des Monts Gassan et Yudono sont collectivement vénérés. On pratiqua pour la première fois les vénérations shinto et bouddhiste au Mont Haguro la première année de l'ère Suiko, à l'initiative du Prince Hachiko, fils de l'empereur Sushun. Celui-ci avait quitté Nara pour naviguer sur la Mer du Japon et mouiller sur la plage de Yaotome (tout près de Tsuruoka) (...)


Lire la suite

Tsuruoka (Préfecture de Yamagata, Tohoku, Japon)

Samedi 27 avril 2013 Arrivé la veille de Tokyo dans cette petite ville du Tohoku, je m'apprête à visiter les lieux. Mais le temps exécrable ne me facilitera pas les choses. Averses et bourrasques de vent se succéderont toute cette journée, gâchant une visite que j'avais souhaitée plus agréable. Il est vrai que je devrais être habitué: Ce n'est pas la première fois que je visite le Tohoku et, à chaque fois, il y fait mauvais temps. En plus, Tsuruoka ressemble vraiment à cette ville provinciale japonaise par excellence où la vie pour un étranger comme moi n'est pas forcément simple. J'éprouverai en effet des difficultés pour me restaurer puisqu'ici, il n'y a aucun restaurant occidental (type family restaurant) et je finirai ce samedi soir dans un restaurant japonais de viande, peu emballé par les morceaux servis et que je devrai faire cuire moi-même sur un brasero (je n'aime déjà pas faire la cuisine à Paris, mais ici....). Dans les commerces, on paye cash uniquement. Cette ville me rappelle l'Allemagne dans les années 80 (où l'on se méfiait des cardes de crédit) puisqu'on accepte très peu les moyens de paiement modernes auxquels je suis habitué à Tokyo. Je pratique heureusement le japonais car Tsuruoka n'est franchement pas une destination que je conseillerai aux étrangers. D'ailleurs je suis le seul ici (aucun visage pâle en vue jusqu'ici!)et risque bien de le rester jusqu'à la fin de ce weekend (...)


Lire la suite

La Préfecture de Yamagata (Tohoku, Honshu, Japon)

Vendredi 26 avril 2013 Je ne me lasse pas de passer de préfecture en préfecture chaque fin de semaine et d'en découvrir à chaque fois ses spécificités. Cette fois, je pars dans la préfecture de Yamagata et je séjournerai durant deux jours à Tsuruoka. Située à l'ouest de la région du Tohoku, elle est largement composée de montagnes ( dont les trois monts Dewa qui sont Yudono, Haguro et Gassan). Le fleuve Mogami court à travers ce territoire: Long de 224 kilomètres, il court depuis le Mont Higashiazuma pour se jeter dans la Mer du Japon, pas si lointaine. Les amateurs de sources d'eau chaude seront comblés car cette préfecture en possède un nombre impressionnant. Treize villes appartiennent à cette préfecture et Yamagata en est la capitale. C'est pourtant Tsuruoka que je vais visiter cette fois, fidèle à mon habitude de ne pas visiter que des métropoles mais aussi des villes petites ou moyennes qui, elles aussi, possèdent un patrimoine important. La région produit énormément de fruits, particulièrement des cerises et des poires (de France!) dont il est le plus gros producteur du Japon. Les autres cultures rassemblent raisins, pommes, fraises, myrtilles, pêches, kakis, melons et pastèques selon les saisons. Le tourisme entre aussi pour une part non négligeable du développement économique local (...)


Lire la suite

page 1 - page 2 - page 3 - page 4 - page 5 - page 6 - page 7 - page 8 - page 9 - page 10 - page 11 - page 12 - page 13 - page 14 - page 15 - page 16 - page 17 - page 18 - page 19 - page 20 - page 21 - page 22 - page 23 - page 24 - page 25 - page 26 - page 27 - page 28 - page 29 - page 30 - page 31 - page 32 - page 33 - page 34 - page 35 - page 36 - page 37 - page 38 - page 39 - page 40 - page 41 - page 42 - page 43 - page 44 - page 45 - page 46 - page 47 - page 48 - page 49 - page 50 - page 51 - page 52 - page 53 - page 54 - page 55 - page 56 - page 57 - page 58 - page 59 - page 60 - page 61 - page 62 - page 63 - page 64 - page 65 - page 66 - page 67 - page 68 - page 69 - page 70 - page 71 - page 72 - page 73 - page 74 - page 75 - page 76 - page 77 - page 78 - page 79 - page 80 - page 81 - page 82 - page 83 - page 84 - page 85 - page 86 - page 87 - page 88 - page 89 - page 90 - page 91 - page 92 - page 93 - page 94 - page 95 - page 96 - page 97 - page 98 - page 99 - page 100 - page 101 - page 102 - page 103 - page 104 - page 105 - page 106 - page 107 - page 108 - page 109 - page 110 - page 111 - page 112 - page 113 - page 114 - page 115 - page 116





Qui Suis Je - Reportages - Médiathèque - Boutique - Calendrier - Pays - La lettre - Contact
Site réalisé par Guillaume HARARI - Page d'accueil réalisée par Anode et Cathode
Disclaimer