Revoir le globe
Top


Le Cirque de Mafate (La Réunion, Ile de la Réunion, France)
Heure locale

 

Jeudi 13 janvier 2011


 

Me voici sorti de mes vols habituels. Cela faisait quelques années que je n'étais pas retourné sur l'île de la Réunion et ce voyage sera pour moi l'occasion de vous emmener à la découverte de « l'île Bourbon ».

Située au sud-ouest de l'Océan indien, l'île de la Réunion est distante de Madagascar de 700 kilomètres, autant dire que c'est la porte à côté.

L'île Maurice , elle, n'est qu'à 170 kilomètres de l'île de la Réunion.

Bénéficiant d 'un climat tropical, elle subit aussi les cyclones et offre un relief escarpé, avec pour point culminant, le Piton des neiges ( 3071 mètres). Elle possède enfin l'un des volcans les plus actifs au monde: Le Piton de la Fournaise.

Aujourd'hui, c'est décidé. Je pars en ULM à la découverte du cirque de Mafate.

J'emba rque à bord d'un petit avion ultra léger à 8h50. Le temps est beau et seuls quelques nuages flirtent avec les montagnes, au loin.


 

Félix ULM propose des balades dans l'île et ce, pour un prix plus modique que l'hélicoptère. De plus, il offre la possibilité de prendre aisément des photos en vol ( on ouvre les fenêtres pour plus de facilités mais attention, il est interdit de sauter!)

Nous quittons Saint Paul pour remonter la Rivière des galets ( ci-dessus). Cette rivière prend justement sa source dans le cirque de Mafate. Elle sert aussi de limites aux territoires communaux du Port, de Saint Paul et de la Possession. A cette époque de l'année ( La Réunion souffre actuellement de la sécheresse) son lit est asséché mais on peut facilement imaginer la force des flots en cas de crue subite, vu la largeur de son lit.

On surnomme la Réunion ( et à juste titre!) l'île intense. Ile volcanique au coeur brûlant, elle offre tantôt des cirques profonds, des hautes plaines, des cratères désolés. Cette île s'est constituée à partir de deux volcans dont le plus ancien a émergé il y a 3 millions d'années. C'est aujourd'hui le Piton des Neiges , qui a cessé son activité depuis...12000 ans!

Le vieux massif s'est effondré à plusieurs reprises sur lui- même créant des fissures et des caldeiras (dépressions circulaires). Ces effondrements se sont ensuite transformés en vallées et en cirques, sous l'effet de l'érosion. Il y avait autrefois quatre cirques. Celui de Bélouve ayant disparu, il ne reste que ceux de Salazie, de Cilaos et de Mafate.


 


 

Ces espaces naturellement difficiles d'accès, n'ont été colonisés qu'au XIXè siècle. Leurs remparts constituaient autrefois une excellente protection pour les esclaves fugitifs qui s'y réfugiaient et créaient ainsi des sociétés rudimentaires mais néanmoins organisées.

De nos jours, ces remparts protègent encore un mode de vie créole traditionnel face au modernisme. Chaque cirque a sa propre personnalité: Celui de Mafate , ouvert au nord-ouest, dispose d'un relief très tourmenté qui a limité l'implantation humaine.


 


 

Le cirque de Mafate fait aujourd'hui partie du coeur habité du Parc National de la Réunion, classé au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO en 2010.

On y entre désormais que par des sentiers de randonnée ( la dépose de passagers en hélicoptère est interdite depuis 2005!)


 

Cette région est un immense chaudron au relief si tourmenté et chaotique qu'aucune route n'a pu y être tracée. Toutefois, on observe ici et là des ilets de vie ( ci-dessous).


 


 

A pied, on choisit de partir du Dos d'âne( Vous quittez la N1 à la rivière des galets puis vous prenez la D1 en direction de Dos d'âne. Vous laissez ensuite la voiture pour marcher le long de la rivière sur la variante du GR R2 avec des passages à gué. En 1h30, vous atteignez les Deux Bras, d'où partent plusieurs sentiers en direction des autres ilets de Mafate), du Sans-Souci ( à partir des Hauts de Saint Paul, vous suivez le sentier en longeant la canalisation des Orangers, taillée dans le rempart de la rivière des Galets. Comptez 6 heures de marche jusqu'à Roche Plate, mais attention! Le sentier est ensuite fermé), du Maido ( le départ a lieu peu avant le terminus de la route forestière du Maido au-dessus du Guillaume, petit village plein de caractère, puis franchissez une descente abrupte du rempart à partir du lieu-dit La Brèche), de Cilaos ( Par le Col du Taibit, vous gagnez Marla en 3 heures de marche sur un sentier assez raide et un peu plus loin, La Nouvelle) ou de Salazie ( Vous vous rendez en voiture à Grand Ilet puis Le Bélier en utilisant la D52. Vous atteignez ensuite le Bord Martin puis le Petit Col où se trouve un parking payant mais surveillé. Vous rejoignez ensuite le Col des Boeufs , l'accès le plus direct à Mafate,ou bien le Col de La Fourche qui relie Hell Bourg à La Nouvelle) . Il est possible de faire l'aller et retour jusqu'à l'ilet de La Nouvelle dans la journée (via le fameux Col des Boeufs mais mieux vaut prévoir un ou deux jours sur place, histoire de profiter pleinement des paysages.

Il existe sur place de multiples circuits entre les ilets du cirque. On compte de nombreux sentiers balisés. Et chacun trouvera, en cherchant bien, le parcours idéal, en fonction du degré de difficulté souhaité et du temps disponible, bien sûr.

Une bonne condition physique est cependant requise afin de faire face aux difficultés du terrain et à la chaleur de l'été austral.

Le cirque de Mafate est le plus sauvage et le moins fréquenté des cirques. En 2004, on comptait environ 800 habitants dans la population mafataise ( contre plus de 1200 personnes en 1962 et moins de 700 habitants dans les années 1980).

Les deux tiers des habitants vivent à La Nouvelle, qui a beaucoup bénéficié du développement touristique lié à la randonnée. Le reste de la population est répartie entre les sept hameaux appelés « ilets » rassemblant en tout et pour tout une dizaine de case en bois sous tôle.


 

Ci-dessus, Le Maido.


 

Comme pour les cirques de Salazie et de Cilaos, l'histoire du cirque de Mafate débute avec celle des esclaves en fuite qui trouvèrent à cet endroit un refuge idéal. A la fin du XVIIIè siècle, après la disparition des derniers Marrons , le peuplement officiel commence avec l'arrivée de quelques familles de « petits blancs » à Aurère. Puis, c'est la naissance, au XIXè siècle des ilets de Roche Plate , de La Nouvelle, de Marla. A l'aube du Xxè siècle , on comptera jusqu'à 190 familles. Des familles qui se heurtent alors à l'hostilité des services forestiers, lesquels veulent protéger les sols de l'érosion en reboisant. Un combat s'engage entre les Mafatais et l'Etat Français, combat qui durera jusque dans les années soixante: Un accord est alors trouvé, en louant aux habitants les terres qui sont remembrées, protégées et irriguées. On met alors en place un système coopératif et un programme de reboisement du cirque de Mafate. La plupart des Mafatais travaille pour l'ONF , à mi-temps, ou pour leur propre compte.

On améliore parallèlement les conditions de vie dans les ilets, avec la construction d'écoles, de dispensaires, de blocs sanitaires avec chauffe eau solaires. L'hélicoptère, lui aussi , participe beaucoup au désenclavement de cette région tout en préservant l'endroit des nuisances : Pas d'immeubles, pas de voitures et pas de routes.


 


 

Entouré de remparts inaccessibles et dominé par les plus hauts sommets du Piton des Neiges, le fond du cirque apparaît comme une région rocheuse entaillée par les gorges profondes de la rivière des Galets ( ci-dessus) et de ses affluents généralement à sec.

Malgré une sécheresse apparente, le cirque offre une assez grande diversité de terrains: Les fonds arides des ravines contrastent avec les plateaux fertiles plus exposés à la lumière. On remarque aussi la forêt des Tamarins du plateau de Kerval face au gouffre rocheux des Trois-Roches.


 

A l'intérieur du Cirque de Mafate, plusieurs solutions d'hébergement sont possibles: Même sommaires, des logis existent ainsi que des points des restauration. On trouve des gîtes de montagne , mais aussi des chambres d'hôtes, et même un gîte ressemblant à un hôtel, avec un camping ainsi que toutes les facilités modernes à La Nouvelle.


 


 

INFOS PRATIQUES


  • Faites comme moi, et découvrez le cirque de Mafate vu du ciel: FELIX ULM vous propose le survol en ULM avec le Mafate ( durée 30 minutes) pour 65€ ( 55€ pour les agents AF) ou le super Mafate ( 80 €).

    Tel: 02.62.43.02.59 – Fax: 02 62. 45 63 08. Portable: 06.92.87.32.32 Email: felixulm@wanadoo.fr

    http://www.felixulm.com pour un descriptif de la société, un plan d'accès et le descriptif des nombreux autres vols proposés par Félix et sa flotte de dix appareils.

    Accueil chaleureux autour d'un café avant le départ, histoire de déstresser ( si, comme moi, c'est votre baptême en ULM!).

    Paiement par CB ou en cash. IL est nécessaire de réserver à l'avance et de faire part du circuit choisi ( afin de déterminer l'heure de départ car à partir d'une certaine heure, les nuages recouvrent les montagnes et la prise de photos n'est plus possible).

Accès: Par la route, après Saint Paul, en direction de Saint Denis, sortir direction Le Port, Le Grand Pourprier et ZA Cambaie. Procurez vous à l'avance le plan de Félix. Il est très bien fait et vous conduira rapidement sur les lieux.

ATTENTION! En arrivant sur les lieux, n'écrasez pas la mascotte, un endormi ( petit caméléon vert fluo )qui a la fâcheuse habitude de traverser le parking sans regarder!



 


 


 













 



Retour aux reportages par pays