Revoir le globe
Top


Mes Premiers pas à Porto (Portugal)
Heure locale

 Lundi 17 septembre 2012

Voici enfin que débutent mes vacances au Portugal. J'ai choisi cette destination car, voguant à travers le monde, je ne connais même pas l'Europe. Ca sera une bonne occasion pour découvrir ce pays du sud de l'Europe, et fondé au XII ème siècle sous le nom de Royaume du Portugal. Levé tôt pour prendre mon avion de 7h15, je suis chaleureusement accueilli par le Commandant et son équipage. Et, stupéfaction, je me retrouve assis à côté d'un...japonais! Voilà qui me permettra de faire un brin de causette matinale avec ce monsieur qui arrive tout droit de Tokyo par le vol du matin et qui se rend à Lisbonne pour un congrès médicale.

Deux heures plus tard, nous atterrissons à Lisbonne. Il fait 18° et le temps est légèrement ensoleillé. Mon bagage de soute récupéré, je file à l'agence de location de voitures pour récupérer mon véhicule car mon voyage ne s'arrête pas là: J'ai en effet décidé de faire le tout du Portugal en voiture. Je commencerai donc mon périple par le nord en visitant Porto. Il me faut donc franchir les 300 kilomètres d'asphalte qui séparent les deux villes. Dès l'agence, la gentillesse légendaire des Portugais est à l'œuvre. Un jeune homme s'occupe de moi et m'affecte un véhicule qui me suivra ( à moins que je ne suive la voiture!) un mois durant. J'ai la bonne idée de louer un GPS car je n'ai pas envie de m'embêter dans les villes, pour trouver l'adresse d'un lieu. Quarante minutes plus tard, je prends le volant grâce à ce petit guide électronique qui s'avèrera très pratique et fonctionnel. Je roule pépère. La vitesse maximale sur autoroute est de 120 kilomètres par heure mais, comme en France, je m'aperçois rapidement que le conducteur portugais comprend qu'il faut rouler à cette vitesse-là. En réalité, la vitesse minimale, indiquée tout au long du parcours est de...50 km/heure mais ceux que j'appelle « les excités de la pédale » appuient sur le champignon quitte à avoir un accident. Je croiserai d'ailleurs une voiture bien abîmée sur l'autoroute du côté de Porto.


 

Je m'arrêterai deux fois lors de ce parcours. Une fois sur une aire d'autoroute pour tester les toilettes, et une autre fois pour me restaurer. Les toilettes sont propres et on y trouve du papier, même si la porte ne verrouillait pas. Comme en France, les prix sont un peu plus élevés le long de ces trajets-là: Presque 20€ pour un plat unique avec un coca et un café ( qui m'a été imposé mais qui peut être remboursé i vous n'en voulez pas!). Le personnel est très aimable mais rare: Une seule employée pour servir les clients dans cette cafétéria et pour encaisser. C'est ça l'Europe de l'emploi! Je retrouverai la même situation lorsqu'il me faudra acquitter le péage, en fin de voyage. Les points de paiement consistent en des machines , il n'y a plus de caissiers dans les cabines qui ont le rideau baissé. Heureusement, un seul employé pour une dizaine de points de paiement se promène de point en point pour vous assister. Que voulez-vous, il n'y a qu'en Europe que vous voyez un truc pareil!

Entre Lisbonne et Porto, le paysage me permet d'observer un relief relativement accidenté avec des forêts. Je traverserai le Parc national das Serras puis, au niveau de la rivière Fontao, quelques forêts d'eucalyptus récemment incendiées. Je verrai aussi quelques champs d'oliviers avant de traverser, plus au nord, des vignes. Les pins font aussi partie du paysage rencontré. A l'entrée de Porto, la vitesse est limitée à 120, puis à 90 km/heure mais cela n'empêche pas les Portugais de foncer toujours autant. Mon GPS a joué tout son rôle afin de me conduire sans difficulté jusqu'à mon hôtel. Je pose mes affaires dans la chambre et repars vers le centre-ville. Je ne suis qu'à un quart d'heure de marche des principaux points d'intérêt de cette cité. Mes premiers pas à Porto me plongent dans le passé. Porto m'apparait comme figée dans le temps, avec des maisons aux façades bien à elles (ci-dessous). Cela me rappelle l'Amérique du sud...


 

Il fait beau mais le soleil est voilé. Je suis en bras de chemise et on m'a promis un temps clément avec des températures estivales. A voir. Je descends la Rua da Alegria, puis empreinte la Rua di Formoso ( où de vieilles femmes me jettent un regard gourmand au passage, devant un hôtel. Ne seraient-elles pas...?) avant d'arriver sur la rua Santa Catarina, la rue commerçante par excellence dans laquelle se trouve le Majestic café ( en photo ci-dessous). Ce café est conseillé dans les guides et son intérieur semble aussi joli que sa façade (celle-ci est malheureusement un peu gâchée par des fils électriques) mais je m'y arrêterai une autre fois. Je suis à Porto pour trois jours. Ma priorité est de me rendre à l'office de tourisme, situé à côté de la Cathédrale. Joana et Miguel m'y accueillent cordialement et Joana va me fournir toutes les informations touristiques nécessaires à mon séjour sur place: brochures, bons plans et carte de la ville (voir infos pratiques).


 

Je débute ma visite par la cathédrale. Cette église forteresse date du XII ème siècle et est sise dans le centre historique de la vieille ville (ci-dessous). De style roman, elle fut remaniée aux XVII et XVIII èmes siècles et reste l'un des monuments les plus anciens de la cité. Sa construction débuta vers 1110. On y trouve la chapelle funéraire de Jean Gordo (ajoutée vers 1333), chevalier hospitalier jadis au service du roi Denis Ier. Cette cathédrale est à nouveau modifiée pendant l'époque baroque et l'architecte italien Nicolau Nasoni ajoute une large loggia sur le flanc gauche. Enfin, en 1772, un nouveau portail baroque remplacera l'ancien avec en son sommet une rosace romane du XIII ème siècle et les coupoles des tours carrées sont aussi modifiées. Le cloitre attenant à la cathédrale date de la même époque gothique (XIV ème siècle) et on y accède par le transept sud. Il est décoré d'azulejos (deuxième photo) de Valentin de Almeida qui racontent la vie de la Vierge Marie. Cette promenade à l'intérieur de ce cloitre est une promenade dans le temps: Je découvre tour à tour la sacristie (troisième photo) puis les chapelles de Saint Jean l'évangéliste et de Saint Vincent. Une autre aile offre d'admirer une salle coiffée d'un magnifique plafond décoré de peinture (quatrième photo).


 

Les escaliers de Nicolau Nasoni me permettent d'accéder au toit de l'ensemble (ci-dessous) et de profiter d'une vue dégagée sur la ville d'un côté, et sur la cathédrale et le cloitre de l'autre. Il est déjà 17h30 et la lumière décline. Je me balade encore quelques instants dans ce cloitre pour y découvrir quelques vitrines abritant des vêtements et des objets de culte. Je complèterai ainsi la galerie photos ( n'oubliez pas de vous rendre sur Médiathèque--> Album Europe, pour découvrir toutes les photos de cette sortie) avant de rentrer à mon hôtel. Sur le chemin du retour, je me restaure dans un établissement faisant à la fois office de salon de thé et de restaurant. Ma préoccupation sera ensuite de me procurer une bouteille d'eau. Aucune épicerie ne se trouve sur ma route. Je m'adresse en désespoir de cause à un buraliste, tout proche de mon hôtel. « Une grande bouteille d'eau vous suffira t-elle? » me répond-on. Et l'on me tend une bouteille d'eau minérale fraiche pour ...1 €uro. C'est cela aussi la notion de service au Portugal!

 

 

INFOS PRATIQUES:

 


  • GOLDCAR Rental, à l'aéroport de Lisbonne, est situé sur la droite dès les Douanes franchies. Il s'agit de suivre le panneau jaune dans l'aérogare « Alquiler de automoviles ». L'enseigne de l'agence est toute jaune et visible de loin , aux côtés d'autres loueurs de voitures. Bon accueil. Location d'un GPS TOM TOM ( en langue française): 8€ par jour ( plafonné à 80 € pour 27 jours). Téléphone: 960 05 78 66 (assistance) Site internet: www.goldcar.pt

  • L'autoroute A1 (en direction du nord) est la bonne pour se rendre de Lisbonne à Porto. Parti à 10h40, j'arriverai à 15h00 à mon hôtel à Porto mais je n'ai roulé qu'à une vitesse de... 90 km/heure! Les camions et voitures furent nombreux à me doubler et ne montrèrent aucun signe d'incivilité.Péage entre Lisbonne et Porto: 20,95€

  • Aire d'autoroute A1: Cantanhede ( à une centaine de kilomètres de Porto): Portions généreuses et personnel très aimable. Endroit propre. TVA à 23%.

  • Hotel Albergaria Miradouro,rua da Alegria 598, Bonfim à Porto. Tel: 225 370 717. Personnel très gentil. 31€ la nuitée pour une chambre simple au décor un peu vétuste mais confortable et propre. Parking , internet par câble dans la chambre (et wi-fi dans le lobby) et petit-déjeuner (au 13 ème étage) inclus dans le tarif. A quinze minutes à pied du centre historique. Mèl: alb.miradouro@miradouro-portucale.com

  • Office du tourisme de Porto, Sé -Casa de Camara, Terreino da Sé (à côté de la cathédrale) à Porto. Tel: (351) 223 393 472. demander Joana ou Miguel. Site: http://www.portoturismo.pt/Visitar/Paginas/default.aspx

     

    Un autre bureau est situé à Rua Clube dos Fenianos 25 à Porto.

    La carte PORTOCard est idéale pour visiter la ville et est valable une (10,50€), deux (17,50€)ou trois journées (21,50€. Elle inclut l'entrée gratuite dans une longue liste de musées, 50% de remise dans d'autres lieux (églises et musées) et d'autres réductions pour des excursions, visites, restaurants, boutiques ou circuits, sur simple présentation. Vous pouvez utiliser de façon illimitée le réseau du métro de Porto (5 lignes) ainsi que le funiculaire de Guindais. Demandez le petit guide PORTOCard à l'office du tourisme. Important: Ne pas oublier de valider sa carte lors de sa première utilisation. Service consommateurs: 808 200 444 et 226 158 151.

  • Téléphérique de Gaia, ouvert l'été de 10h à 20h et hors saison ( à partir du 10 octobre) de 10h à 18h. Site internet: www.gaiacablecar.com

     

    Remise de 10% sur présentation de la PORTOCard.

  • Selon votre humeur, vous pourrez effectuer un circuit médiéval, baroque, classique ou principalement axée sur les azulejos: Un petit guide gratuit « Porto Recorridos » est à votre disposition à l'office du tourisme. Un autre guide très pratique Oportunity to discover mentionne les incontournables de la ville ( existe en français).

  • Le tram de Porto possède 3 lignes. Un voyage simple coûte 2,50€. Billet combinant le voyage et la visite de musée: 4€. Billet valable 24h + visite musée: 8€. Vente de billets dans les trams, au musée du tram, dans les hôtels, agences de voyages ou certains kiosques à journaux. Site internet: www.portotramcitytour.pt

  • A côté de la cathédrale se trouve PORTO Tours, Calçada D.Piedro Pitoes 15 ( à l'intérieur de la tour) à Porto. Tel: (351) 222 000 073/45. Cette agence , ouverte tous les jours de 10h à 19h vous propose d'effectuer vos réservations pour les excursions, croisières,visites de la ville....Réservations possible à distance sur http://www.portotours.com

    Paiement possible par CB et en €uros. Virement bancaire également disponible.


 


 












 



Retour aux reportages par pays