Revoir le globe
Top


Viseu (Centre Portugal)
Heure locale

Mardi 25 septembre 2012

 

Ca y est! Ici, c'est la fête à la grenouille depuis aujourd'hui. Cette pluie bienfaitrice qui manquait tant depuis des mois au pays est tombée sans discontinuer toute la journée sur Viseu. Moi qui m'étais habitué au temps clément, j'ai du ressortir mon k-way. Après une bonne nuit de sommeil, je suis parti en milieu de matinée à la découverte de cette cité du centre du Portugal, jumelée à Marly le Roi depuis 1996. Cette capitale régionale se trouve en effet au cœur de la région agricole du Dao et possède un petit mais riche centre historique. Le Dao-Lafoès st l'une des 30 sous-régions du pays qui forme (avec onze autres) la région Centre du pays. C'est une région agricole qui fournit quelques-uns des meilleurs vins du Portugal. Les petits viticulteurs comme Quinta dos Roques, Quinta da Pellada et Quinta de Cabriz produisent des vins rouges fruités qui se boivent jeunes, des blancs secs et frais et des rouges qui restent fruités avec le temps. Le patron du Réfugio ( mon restaurant préféré à Viseu) me disait qu'il achète ses fruits et légumes à des petits producteurs qui viennent vendre leurs produits sur un petit marché local dans la rue d'à côté. Et je dois dire qu'après avoir mangé la soupe du potager, je ne mets aucun doute sur la qualité et la fraicheur de ces légumes-là. Viseu, c'est cela et aussi un patrimoine historique et culturel que nous allons parcourir ensemble. Celle qu'on appelle parfois « la Ville des pins verts » ressemble à une cité médiévale située sur un plateau entre les chaines de montagnes de Serra et de Caramulo, au pied de laquelle des forêts de pins et des vignes s'étendent à ses pieds (d'où son surnom!). C'est dans ces montagnes que Viriato vainquit les puissantes légions romaines. On connait peu ses origines mais l'histoire rapporte qu'il prit peu à peu la tête des différentes troupes lusitaniennes et commença une lutte sans merci contre les troupes romaines et reste à ce jour le plus ancien héros des Portugais dont le souvenir est commémoré par une statue à la Cava de Viriato.


C'est cependant autour de la place de la Cathédrale (ci-dessus) que bat le cœur de Viseu. Cette cathédrale qui a subi tant de transformations au cours des siècles mais dont les différents styles se marient étonnamment bien. Sur la même place se trouve notre Cathédrale, l'église de la Miséricorde ( face à la cathédrale) et le Musée de Grao Vasco ( dans l'ancien palais épiscopal jouxtant la cathédrale). La cathédrale de Viseu est de style gothique et fut fortifiée à partir des XIII-XIV èmes siècles. Le bâtiment est vaste et formé de trois ailes et d'un transept . La façade extérieure , du XVII ème siècle, remplace aujourd'hui l'extérieur manuélin d'autrefois. A l'intérieur, la voûte est soutenue par des nervures torsadées du XVI ème qui s'appuient sur des colonnes du XIII ème. Le frontispice fut reconstruit au XVII ème siècle compte tenu de l'effondrement du précédent avec l'une des tours en février 1635. On peut y apercevoir les figures de Saint Marc, Saint Lucas, Saint Jean, Saint Mathieu et Saint Theoton ( le premier Saint du Portugal) ainsi que N.D de l'Assomption au sommet. Une magnifique porte latérale de style romano-gothique (ci-dessous) datant du XIV ème siècle possède en son sommet un bas-relief de la Vierge Marie et l'enfant. Cette porte fut découverte lors de la restauration du bâtiment en 1918. Cette porte est désormais visible à l'intérieur du cloitre (deuxième photo).


 

Dans la plus grande chapelle (ci-dessous) se trouvent un autel exceptionnel ainsi que les stalles du chœur (du XVIII ème) et la voûte avec sa peinture qui retient l'attention. Au moment où je visite les lieux, une équipe de scientifiques, spécialisés dans la restauration d'œuvres d'art étudient un projet de restauration de la cathédrale. N.D de l'autel est l'une des plus jolies statues gothiques connues qui a probablement été sculptée à Coimbra aux alentours de 1350. La chapelle nord recèle de beaux azulejos du XVIII ème et ceux du cloitre à deux niveaux (deuxième photo) datent du XVII ème.

 

Mais le plus remarquable est selon moi la sacristie et sa décoration: Construite en 1574, le plafond peint (ci-dessous) est similaire à celui de la grande chapelle. Le même artifice a en effet servi à le confectionner (au XVII ème siècle). Les murs sont recouverts quant à eux de superbes azulejos en tapis (deuxième et troisième photos) datant aussi du XVII ème siècle. D'ordinaire fermée au public, j'ai eu la chance d'obtenir l'agrément du père de la cathédrale pour effectuer ces photographies. Qu'il en soit ici remercié ( ainsi que son sacristain)!


 

Monsieur le sacristain m'accompagne et m'ouvre la grille de la chapelle de Jean Vincent (ci-dessous) qui fut évêque de Viseu entre 1446 et 1463. Ce lieu est l'un des endroits les plus intéressants de la cathédrale car c'est celui qui fait le plus ressortir l'influence du style Mudejar au Portugal. De plus, en y regardant de plus près, on aperçoit plusieurs petits sujets sculptés dans la pierre (deuxième photo).


 

Le cloitre (ci-dessous), lui, fut érigé entre 1528 et 1534 grâce au mécénat de Dom Miguel da Silva. On retrouve ici l'un des chefs-d'œuvre de l'architecture de la Renaissance portugaise. Il contient deux niveaux, ornés d'azulejos (deuxième photo).


 

A l'intérieur de la cathédrale se trouve enfin un musée d'art sacré pour lequel j'ai obtenu, là encore, l'autorisation exceptionnelle de prendre une seule photo, celle d'une salle aménagée au XVIII ème siècle, dans ce qui servit de maison à Saint Théoton (ci-dessous). Ce saint, né en 1082 et mort à Coîmbre en 1162 fut le premier saint canonisé du Portugal. Il fonda les chanoines réguliers de la Sainte-Croix de Côimbre. Dès l'âge de dix ans, il démontre son inclinaison pour la religion en marchant jusqu'à Coïmbre où son oncle est évêque. Puis il suit des études de philosophie et de théologie et rentre plus tard à l'abbaye de Viseu. Nommé prêtre, il effectuera un long pèlerinage à Jérusalem , ayant l'intention de s'établir définitivement en Terre Sainte. Il rentrera tout de même au pays pour fonder l'ordre des chanoines régulier sus-nommé, puis le monastère de la Sainte Croix (c'est là qu'étudiera Saint Antoine de Padoue). Saint Théoton ouvre de nombreuses écoles et devient conseiller spirituel du roi Alphonse qui fera plusieurs donations. Toute sa vie durant, il aura refusé honneurs et nominations. Canonisé seulement un an après sa disparition, Saint Théoton sera ensuite nommé patron du diocèse de Viseu en 1652.

 

Face à la cathédrale, je m'attarde quelques instants devant la façade rococo de l'église de la Miséricorde, avant de faire un saut au musée de Grao Vasco (ci-dessous). Il m'est malheureusement impossible de prendre des photos à l'intérieur du bâtiment. J'apprendrai seulement que Grao Vasco était peintre, de son vrai nom Vasco Fernandez. Il est considéré comme le plus grand peintre portugais du XVI ème siècle. On croit qu'il est né ici à Viseu et qu'il exerça son activité artistique dans le nord du pays dans la première moitié du XVI ème. On mentionne pour la première fois Grao Vasco en 1501, lors des travaux du grand retable de la nef de la cathédrale de Viseu. Il travaillera sur ce retable, cinq ans durant, avec le peintre flamand Francisco Henriques. Il travaillera ensuite à la peinture d'autres retables et s'avérera être un peintre de transition entre le Manuélin, la peinture flamande et le style Renaissance. On trouve aujourd'hui la majorité de ses peintures dans ce musée qui lui est dédié, dont « L'adoration des Mages » dans une série de quatorze panneaux sur la vie du Christ.


 

Je poursuis ma balade en me rendant non loin de là à la Porta do Soar de Cima, une porte faisant partie des vestiges du mur d'origine qui entourait la cité à l'époque médiévale (en photo ci-dessous). Des sept entrées de cette muraille, il ne reste que cette porte-ci et la porte dos Cavaleiros. Il demeure tout de même N.D des Angoisses (dans une partie de la muraille existant dans la rue Silva Gaio, et les vestiges de Santa Cristina avec une partie du portail et une niche, dans la rue da Arvore.Puis, je redescend vers la Place du Rossio afin de me rendre à la Mairie (Camara municipal). Le bâtiment, dont la construction date de 1887, abrite de magnifiques azulejos illustrant l'histoire de la ville (deuxième et troisième photos). Il serait dommage de manquer cela. Je me rends ensuite dans les rues adjacentes, en passant par la rua D.Duarte où se trouve une double-fenêtre manuéline de la cité. La fenêtre est composée de deux colonnes tressées, et minutieusement travaillées et terminées par l'écusson des armes du Chanoine Pero Gomes de Abreu qui fut le propriétaire de cette demeure, au XV ème siècle. Quoi de mieux pour terminer une nouvelle journée culturelle, malgré la pluie battante?


 

 

INFOS PRATIQUES:

 


  • Albergaria José Alberto, Rua Candido dos Reis 42, à Viseu. Nuitée à 44 €. Hôtel confortable, avec accès internet mais pas de petit déjeuner inclus. Parking gratuit disponible.

  • Restaurant REFUGIO, Avenida Alberto Sampaio, 94, à Viseu. Tel: (351) 232 405 296. On y mange divinement et pour pas cher. Les plats sont servis généreusement, le vin de la maison est bon, et le patron se met en quatre pour vous être agréable. A conseiller!

  • Restaurant COLMEIA, Rua das Ameias, 12 à Viseu ( près de la Place Duarte). Tel: (351) 232 423 718. Le pudding aux blancs d'oeufs (très léger) et la crème de lait caramélisée (Leite Crema) sont recommandés pour les gourmands!

  • Site internet de la ville de Viseu: http://www.cm-viseu.pt/

  • Diocèse de Viseu: http://www.diocesedeviseu.pt/site/index.php

  • Cathédrale de Viseu, Adro da Sé, à Viseu. Tel: (351) ; 232 436 065. Ouverte de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00. Fermée le samedi matin Le Musée d'Art sacré est ouvert de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00. Entrée: 2,5€. Photos interdites.

  • Musée Grao Vasco, Place de la Cathédrale à Viseu. Tel: (351) 232 422 049. Fermé le lundi et le mardi matin. Ouvert le mardi après-midi de 14h00 à 17h00, puis du mercredi au dimanche, de 10h00 à 17h00. Entrée: 4€ (entrée gratuit le dimanche et les jours fériés). Site internet: http://www.ipmuseus.pt/pt-PT/museus_palacios/ContentDetail.aspx?id=1113

  • Office de tourisme, Adro da Sé à Viseu. Ouvert du lundi au vendredi de 9h00 à 18h00 et les samedi et dimanche de 9h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h30. Plan de la ville payant: 0,20€. Personnel d'accueil agréable et parlant français. Site internet sur le tourisme dans la région Centre: http://www.turismodocentro.pt/pt/

  • Portail internet sur Viseu: http://www.turismodocentro.pt/pt/?zona=4










 



Retour aux reportages par pays