Revoir le globe
Top


Barbie Rétro Chic (Musée de la Poupée, Paris, France)
19 images disponibles
Heure locale


Lundi 10 février 2014

 

Je vous emmenais récemment au Musée de la Poupée afin de vous y faire découvrir une exposition sur les poupées du Second Empire. Cette fois, je vous invite à en apprendre davantage sur la fameuse poupée Barbie. C'est en effet la nouvelle exposition de l'endroit, qui présente d'exceptionnelles créations de nos jours revenant sur les tenues mythiques des années soixante de la plus célèbre poupée au monde.

Barbie est une poupée mannequin de 29 cm commercialisée par Mattel, une société américaine de jouets et de jeux. C'es Ruth Handler, alors femme d'affaires, qui la créa en 1959, d'après le modèle d'une autre poupée du même type, allemande, et des années cinquante, la Bild Lilli. Une vraie success story, car, en 1997, Mattel vendait sa milliardième poupée Barbie. En 2009, et malgré la concurrence, cette dernière générait encore plus d'un milliard d'euros de chiffre d'affaires.

Le Musée de la Poupée voue une fidélité constante à Barbie, et ce, depuis son inauguration, en 1994. Sept expositions lui furent en effet déjà consacrées, comme quoi le sujet est inépuisable. Cette poupée demeure une icône intemporelle de la mode, et reflète depuis toujours son époque en inspirant de nombreux artistes depuis plus de cinquante ans. Sans compter ces petites filles âgées de 3 à 6 ans, qui possèdent en moyenne six poupées Barbie. Chaque seconde dans le monde, ce sont trois poupées de ce type qui sont ainsi écoulées.

 

Comment se fait-il que Barbie continue de plaire depuis la fin des années cinquante ? Quels sont ses atouts de séduction auprès d'un public à la fois enfant et adulte ? Si la poupée originale est blonde avec des cheveux longs et aux traits européens, , la couleur de ses cheveux varie en fait du tout au tout et son type ethnique se diversifia depuis 1967, et plus systématiquement à partir de 1980, au point d'offrir aujourd'hui une poupée Barbie à presque tous les groupes ethniques de la planète. Barbie exerce également une multitude de métiers : docteur, enseignante, vétérinaire, jockey, hôtesse de l'air (ci-dessous), chevalier du roi, Première dame...Que de chemin effectué depuis la présentation de la première Barbie à l'American International Toy Fair de New York, le 9 mars 1959. Le succès immédiat de la poupée poussa les époux Handler et un associé à créer la société Mattel Créations. Barbie avait alors une poitrine opulente, la taille fine, et de longues jambes, copie conforme de la poupée allemande Bild Lilli (poupée créée par le dessinateur Reinhardt Beuthin, pour la bande dessinée du magazine allemand Bild Zeitung), laquelle sera commercialisée par l'entreprise Hauser.

L'histoire de Barbie se résume en quelques mots : lors d'un voyage en famille à Lucerne (Suisse), en 1956, la fille d'Elliot et Ruth Handler, réclama à ses parents un jouet original, une poupée mannequin au nom de Lilli. L'engouement total de la petite fille pour son nouveau jouet ne tarda pas à convaincre Ruth Handler de créer la fameuse Barbie. La poupée allemande Lilly fila donc dans les bagages des Handler, pour se retrouver aux Etats-Unis, et servit de modèle à la future Barbie. Trois ans plus tard, le succès est immédiat, et Barbie envahit d'abord le continent américain avant de débarquer en Europe, en 1963. C'est à ce moment-là que Rolf Hausser, le directeur de l'entreprise de jouets à l'origine de la poupée allemande Lilly, découvrit Barbie dans une vitrine. Il tenta d'abord de poursuivre en justice Mattel mais abandonna rapidement compte tenu du peu de moyens financiers dont disposait son entreprise. L'allemand lui cédera finalemen les droits de la poupée Lilli un an plus tard, pour tenter de sauver l'entreprise familiale, laquelle déposera de toute façon le bilan peu de temps après.


 

Pour cette nouvelle exposition, le musée fit appel aux créateurs italiens de Magia2000 pour répondre au mystère de cet engouement durable pour la célèbre poupée. La garde-robe de Barbie de la première décennie (1959-1967) est désormais devenue légendaire et sert toujours d'inspiration pour les créateurs actuels de tenues plus contemporaines. Le style Barbie des années Sixties perdure et apporte indéniablement sa «griffe ». Par exemple, la ligne « Barbie Fashion Model Collection » actuelle, dirigée par Robert Best pour Mattel, réussit cette déclinaison en produisant des poupées dont les traits rappellent ceux des toutes premières Barbie. On retrouve la même démarche dans ses vêtements. Celles qu'on appelle silkstone, à cause de la douceur au toucher et de la solidité de la matière dans laquelle elles sont fabriquées, s'imposent toujours par leurs matériaux luxueux. Et leur design très soigné est en harmonie avec les poupées des Sixties. Barbie est source d'inspiration pour bon nombre de créateurs contemporains qui réalisent pour elles des tenues OOAK (One-Of-A-Kind), des pièces uniques que l'atelier Magia2000 crée avec un talent incroyable. Des tenues brodées à la main et raffinées, se rapprochant de la Haute Couture (ci-dessous), qui deviennent très prisées en tant qu'objets de collection. Le visiteur de l'exposition découvre ainsi des tenues réalisées tout spécialement pour cet événement, et exposées pour la première fois. Celles-ci rendent hommage à ces créateurs de mode contemporains qui continuent de puiser leur inspiration dans ce design indémodable des années soixante. On admirera sur place une large collection de poupées vintage, provenant de deux prestigieuses collections privées françaises, mises à l'honneur dans les 24 vitrines de l'exposition. Ces premières Barbie sont reconnaissables à leurs yeux de chat et à leurs coiffures Sixties. Elles portent des tenues mythiques comme « Gay Parisienne », « Surburban Shopper », « Solo in the Spotlight », « Evening Splendor », « Golden Glamour »... Pour la petite histoire, vous apprendrez que Barbie est le diminutif de Barbara, le prénom de la fille de Ruth Handler. Ses mensurations, à l'origine hypertrophiées, furent ramenées à des proportions plus habituelles au fil des années. Au départ, la poupée Barbie est à l'échelle 1/6è et seulement en noir et blanc. Ses cheveux sont blonds , la prunelle de ses yeux, blanche, et elle porte un maillot zébré, des lunettes de soleil blanches, des chaussures noires et des boucles d'oreilles (deuxième photo ci-dessous). La raison en est que la télévision, média nouveau pour l'époque aux Etats-Unis, ne possède pas encore la couleur et la poupée doit apparaître sous son meilleur jour. De plus, le fait que le regard de Barbie penche gentiment la tête, tout en ayant un regard dirigé vers le bas et à droite, donne à la poupée un regard taquin et faussement soumis, qui fait craquer le public. Sa garde-robe, déjà fournie, est alors vendue séparément et une étiquette est cousue sur chaque vêtement. Barbie choque d'abord l'Amérique des féministes et des ligues de vertu. Mais le succès de la poupée ne se dément pas pour autant : en 1961, la poupée Bild Lilli n'est plus vendue, au profit de Barbie, et une version rousse de Barbie est commercialisée. 1963 est l'année de l'apparition de Sindy, la concurrente anglaise de Barbie, mais sa commercialisation cessera en 1997. La poupée Barbie arrive aussi en France dès 1963. En 1964, Barbie peut plier les genoux, ses yeux se ferment, et elle a une petite sœur, Skipper. Parmi les modèles commercialisés, on trouve Barbie Bubble Cut, vendu de 1961 à 1967, modèle qui tire son nom de sa coupe de cheveux courte en forme de boule. Les maillots de bain sont identique à ceux de la Ponytail et ses cheveux sont bruns, blonds ou roux. La Barbie Fashion Queen, arrive ensuite, avec la particularité d'avoir les cheveux moulés pour pouvoir lui mettre les trois perruques vendues avec la poupée. La Barbie Swirl fait son apparition en 1964, avec ses cheveux blonds, bruns ou roux, coiffés en queue de cheval avec une mèche au-dessus du front partant sur le côté droit de la tête. Sa tenue d'origine est un maillot de bain noir ou rouge. La Barbie American Girl, est commercialisée l'année suivante et fait figure de poupée vintage, avec ses vêtements flashy et son regard toujours en biais. C'est la seconde Barbie à avoir les jambes pliables. Les premières poupées de ce type seront blondes, brunes ou rousses avec une coupe au carré et une frange. Mattel lui rajoutera une raie sur le côté en 1966. Deux autres Barbie s'ajouteront à cette collection des années Soixante : Color Magic Barbie, et Barbie Twist'n Turn.


 

L'exposition du musée de la Poupée nous propose aussi de découvrir qui étaient Carol Spencer et Anne-Marie Crivelli. Carol Spencer commença sa carrière comme designer pour Barbie en 1963. Elle créera les modèles Couturier & Mod ainsi que des sets de couture Color Magic & Sew Free sets, puis des vêtements pour Barbie et d'autres poupées de la gamme pendant plus de 35 ans. Anne-Marie Crivelli, elle, est une modiste française qui créa en 1966 trois tenues pour la célèbre poupée : le Bal des Petits Lits Blancs, Roseraie, et Quartier Latin.

On fait aussi connaissance avec Robert Best, designer en chef de la société Mattel depuis le milieu des années 90. Il conçut, avec un goût glamour certain, de superbes collections de poupées Barbie, à la fois sophistiquées, élégantes, faisant constamment référence au style des Barbie vintage que l'on retrouve dans la gamme « Barbie Fashion Model Collection ».

Enfin, Magia2000 représente un duo artistique italien composé par Mario Paglino et Gianni Grossi, qui fut créé en 1999. Les deux artistes se spécialisèrent dans les poupées en pièce unique, participant à de nombreux salons et conventions qui leur valurent la reconnaissance en Italie et aux Etats-Unis. Leurs poupées sont élégantes, riches, et sophistiquées, et s'inspirent de la haute-couture italienne. Leurs collections sont aujourd'hui très recherchées par les collectionneurs du monde entier et Mattel leur confia à deux reprises la création d'une poupée souvenir de convention aux Etats-Unis. En 2009, Magia2000 collabora avec Mattel Italie en tant que designers visuels pour les évènements autour de l'anniversaire des 50 ans de Barbie à Paris et à Milan. Ils sont devenus depuis les designers officiels des évènements Barbie en Europe.


 

Les poupées vintage de l'exposition du musée de la Poupée proviennent de la collection de Sylvie Dantec. Celle-ci collectionne les poupées Barbie depuis plus de trente ans et sa collection est spécialisée sur les deux premières décennies de cette poupée mythique. L'exceptionnel état de conservation, l'importance et la qualité de sa collection expliquent qu'elle ait participé aux principales manifestations consacrées à Barbie en France. Sylvie Dantec s'est ainsi penchée sur les Barbie des années 70, époque durant laquelle le visage de Barbie s'allonge. La poupée se met aussi à parler anglais et son amie noire, Christie, fait son apparition. Barbie porte désormais une minijupe, mais il faudra attendre 1971 pour que Barbie regard droit devant elle, lors de la sortie de Malibu Barbie, blonde capiteuse au bronzage impeccable. Pourquoi cela ? C'est que Barbie conduit désormais sa propre voiture et qu'il lui est impossible de regarder en biais, sinon, bonjour les accidents ! A partir de ce moment, ses métiers se multiplieront et ses loisirs aussi. En 1985, Barbie, devenue la femme active de son époque, porte un tailleur rose, un attaché-case, et pratique de nombreux sports. Depuis 1980, le type ethnique de la poupée s'est largement diversifié mais il n'en ira pas de même pour son compagnon, Ken, qui a peu changé au fil des ans. Barbie rompra d'ailleurs sa liaison avec lui en 2005, pour adopter Blaine, un surfeur australien. Dans les années 80, Barbie est plus célèbre que jamais : elle occupe le poste de Présidente de la République en 1981, mais exerce également des métiers de bureaux. Elle deviendra aussi chanteuse de rock à la même époque, puis, depuis 1986, devient l'idole de Noël avec l'apparition d'une Barbie Holidays chaque année en décembre. Des Barbie représentant le monde entier sont commercialisées avec la Barbie Japonaise, la Barbie indienne, la Barbie hispanique, la Barbie allemande, irlandaise... Les années 90 verront les cheveux de la célèbre poupée s'allonger et devenir plus raides. Décidément insatiable, la société Mattel commercialisera même des poupées Barbie à destination des collectionneurs, poupées bien entendu à tirage limité. Phénomène mondial, le succès Barbie ne laissa pas non plus indifférent Eric Chatillon, qui redécouvrit Barbie en 1995 à l'occasion de la première exposition qui lui fut consacrée au musée de la Poupée. Passionné, il s'est constitué une collection unique et reconnue. Il est également l'auteur d'un ouvrage, « Barbie en France », paru en 2004, et dans lequel il analyse les années 1963-1969 durant lesquelles les gammes Mattel étaient distribuées en France par Jouets Rationnels.

 

Vous l'avez compris, la poupée Barbie est bien plus qu'une simple poupée. Et une visite à l'exposition « Barbie Rétro Chic », au Musée de la Poupée, s'impose : jusqu'au 13 septembre prochain, les enfants pourront par exemple y réaliser une robe pour leur Barbie. Chaque styliste en herbe pourra s'inspirer des créations existantes puis repartir avec sa poupée vêtue de sa propre réalisation. Deux autres activités sont aussi offertes : la confection d'une poupée soucis aux pouvoirs magiques, et la décoration et habillage d'une poupée de papier. Les enfants, s'ils le désirent, peuvent bien entendu fêter leur anniversaire dans le monde enchanteur des poupées. Pour les plus grands, des visites guidées sont toujours possibles, concernant les collections permanentes ou les expositions.

 

 

INFOS PRATIQUES :

 

  • Exposition «Barbie Retro Chic», jusqu'au 13 septembre 2014, au Musée de la Poupée, Impasse Berthaud à Paris (3è). Tel : 01 42 72 73 . Métro : Rambuteau. Ouvert du mardi au samedi de 13h00 à 18h00. Entrée : 8 € .Site internet :

    http://www.museedelapoupeeparis.com/

  • Atelier créatif « Robe de rêve pour Barbie », le mercredi à 14h30. Chaque enfant doit apporter sa Barbie. Tarif (entrée du musée inclus) : 14 €. Durée atelier et visite libre : 2 heures environ. Pour les enfants de 5 ans.

  • Activités autonomes (poupée soucis et poupée de papier) : tous les jours (sous la surveillance des parents). Tarif (musée inclus) : 10 à 12 €. Matériel fourni. Dès l'âge de 4 ans.

  • Goûters d'anniversaire : les mercredi et samedi, durant 2h30. Goûter non fourni. Visite libre et atelier créatif. Mise à disposition de tables et chaises. Tarif : de 4 à 100 € selon la prestation choisie (voir détails sur le site du musée). Mattel offrira un cadeau à chaque enfant qui fêtera son anniversaire au musée.

  • Visites guidées : pour les collections permanentes, les 21 mars, 11 avril, et 13 juin à 10h30, et pour les expositions, le 16 mai à 10h30.

  • D'autres prestations sont proposées par le Musée de la Poupée. Renseignements sur le site.

  • http://www.magia2000.com/

  • Site officiel de la poupée Barbie : http://www.barbie.com/en-us

     



 

 



Retour aux reportages par pays