Revoir le globe







Reportages en Europe

Musée basque et de l'Histoire de Bayonne (Bayonne, Pyrénées Atlantiques, France)

Actuellement à Bayonne, je m'étais promis de visiter le Musée basque et de l'histoire de Bayonne, recommandé par mon guide touristique. Situé dans le centre ancien de la ville, il abrite la plus importante collection historiographique et ethnographique consacrée au Pays basque en France. Objets et œuvres d'art, principalement collectés au début du XX ème siècle, témoignent du fonctionnement de la société basque à l'aube des grands bouleversements du monde moderne. Le visiteur que je suis, découvrira tour à tour près de 2000 objets évoquant les différents aspects de la culture basque : vie rurale et domestique, rites funéraires, artisanat, activités maritimes et fluviales, fêtes et jeux, histoire régionale, à travers ce parcours décliné en vingt salles thématiques (...)


Lire la suite

Biarritz (Pyrénées Atlantiques, France)

Aujourd'hui est jeudi de l'ascension. Pas celle du pic du Midi, mais cette fête chrétienne célébrée quarante jours après Pâques, qui marque l'élévation au ciel de Jésus Christ après sa résurrection et la fin de sa présence sur terre. A Biarritz, pour la Vierge, ce jeudi est un jour comme un autre : celle-ci domine toujours le rocher portant son nom (ci-dessous), qui attire tant de monde. Curiosité naturelle touristique, le rocher a la forme d'une coque de bateau et de son sommet, on peut admirer toute la baie de Biarritz, ma destination du jour. Plus exactement situé entre la plage de Port-Vieux et le port des pêcheurs, le célèbre rocher de la Vierge était autrefois une presqu'ile. On le surnommait d’ailleurs rocher de Cucurlon au XV ème siècle (...)


Lire la suite

Espelette (Pyrénées Atlantiques, France)

Ce matin encore, le temps est brumeux et le restera toute la journée. Je choisis de me rendre à Espelette, la ville du piment. Située dans la province basque du Labourd, cette petite ville ne se trouve qu'à dix kilomètres de la frontière espagnole. Elle est traversée par le ruisseau Latsa et son affluent. Autrefois, la baronnie d'Espelette dépendait du royaume de Navarre : en 1059, Aznar, qui était alors seigneur de Ezpeleta, faisait aussi partie des douze barons de Navarre. Après que les Anglais eurent occupé la place, le roi Louis XI érigea la seigneurie d'Espelette en baronnie en 1462. Juliana en sera la dernière baronne et lèguera tous ses biens à l'église à sa mort en 1694. Au plus fort de la Terreur, le Comité de Salut public déportera une bonne partie des habitants d'Espelette, alors considérée comme « commune infâme », vers d'autres villes comme Bayonne, le Cap-Breton, Saint-Vincent de Tyrosse ou Ondres (...)


Lire la suite

page 1 - page 2 - page 3 - page 4 - page 5 - page 6 - page 7 - page 8 - page 9 - page 10 - page 11 - page 12 - page 13 - page 14 - page 15 - page 16 - page 17 - page 18 - page 19 - page 20 - page 21 - page 22 - page 23 - page 24 - page 25 - page 26 - page 27 - page 28 - page 29 - page 30 - page 31 - page 32 - page 33 - page 34 - page 35 - page 36 - page 37 - page 38 - page 39 - page 40 - page 41 - page 42 - page 43 - page 44 - page 45 - page 46 - page 47 - page 48 - page 49 - page 50 - page 51 - page 52 - page 53 - page 54 - page 55 - page 56 - page 57 - page 58 - page 59 - page 60 - page 61 - page 62 - page 63 - page 64 - page 65 - page 66 - page 67 - page 68 - page 69 - page 70 - page 71 - page 72 - page 73 - page 74 - page 75 - page 76 - page 77 - page 78 - page 79 - page 80 - page 81 - page 82 - page 83 - page 84 - page 85 - page 86 - page 87 - page 88 - page 89 - page 90 - page 91 - page 92 - page 93 - page 94 - page 95 - page 96 - page 97 - page 98 - page 99 - page 100 - page 101 - page 102 - page 103 - page 104 - page 105 - page 106 - page 107 - page 108 - page 109 - page 110 - page 111 - page 112 - page 113 - page 114 - page 115 - page 116 - page 117 - page 118





Qui Suis Je - Reportages - Médiathèque - Boutique - Calendrier - Pays - La lettre - Contact
Site réalisé par Guillaume HARARI - Page d'accueil réalisée par Anode et Cathode
Disclaimer