Revoir le globe
Top


Le Mount Bruce National Wildlife Center (Nouvelle-Zélande, Océanie)
33 images disponibles
Heure locale


Jeudi 29 septembre 2005

 

Distance totale parcourue : 3842 kilomètres

 

 

C'est avec un grand soleil et un ciel tout bleu que je me réveille. Cette journée s'annonce manifestement meilleure que les précédentes. Un peu fraîche mais de saison.

 

[image]

 

Aujourd'hui, j'ai prévu de visiter le Mount Bruce National Wildlife Centre, qui se trouve à 30 kilomètres au nord d'une ville nommée Masterton.

Pour ce faire , il va me falloir traverser le Staglands Wildlife Park , près du Mont Barton. Sur l'atlas, ça semble simple. Je remarque bien qu'il s'agit d'une route secondaire mais je ne m'attends pas à ce que je vais devoir emprunter comme itinéraire. Arrivé à Waikanae, je prends bien la route Akatarawa. Je parcours les premiers kilomètres puis soudain, la route se rétrécit soudainement et un panneau m'indique qu'il m'est possible de croiser des camions. Angoisse. Comment me retrouver nez à nez avec un camion sur une route qui n'est pas plus large qu'un camping-car , bordée de précipices et remplie de virages? Me voilà dans de beaux draps.Le pire est que je ne peux plus reculer, encore moins faire demi-tour. Il me faut avancer coûte que coûte, mais prudemment , à 20 km/h sur une distance de 25 kilomètres!

 

[image]

Visez un peu le trou , en bas à gauche de l'image

[image]

A part cela, la vue est magnifique!

 

Heureusement que la journée est belle. Le paysage aussi est magnifique mais je n'ai ni le temps ni l'envie de m'y attarder trop , de peur de tomber dans un précipice. La route est réellement dangereuse et les éboulements ne sont pas rares. Je ne croiserai que des automobilistes assez pressés qui frôleront mon véhicule. Ouf! Au bout d'une heure ou presque, je sors des gorges montagneuses dans lesquelles je me trouvais pour emprunter à nouveau une route plus large et confortable.

 

[image]

 

[image]

 

[image]

 

La première ville à la sortie de la montagne s'appelle Upper Hutt .Je ne m'y attarderai pas et poursuivrai mon chemin via Featherston , Greytown et Masterton. A ce stade, je ne serai plus loin du Mount Bruce National Wildlife Centre. Une demi-heure plus tard, c'est chose faite! Je me gare devant le bâtiment d'accueil du centre. On m'annonce que les anguilles seront nourries à 13h30 précises. Je me rends vite à l'endroit indiqué et découvre une douzaine d'anguilles énormes. Ces anguilles vivent jusqu'à l'âge honorable de 60 ans et parcourent jusqu'à 6000 kilomètres pour rejoindre leur lieu de reproduction. Le personnel du parc leur offrira un rat mort en guise d'amuse-gueule . Les poissons se jetteront voracement dessus pour finalement le laisser à un de leurs congénères. Impressionnant!

 

[image]

Que vois-je à Masterton? Un café français , oui , mais après enquête, la propriétaire est anglaise.

 

[image]

A l'entrée du parc

[image]

Le repas des anguilles

 

[image]

 

[image]

Pas facile de se prendre tout seul en photo!

[image]

Arbre géant

[image]

Le lézard Tuatara

[image]

Le Kaka

[image]

Le kaka riri

[image]

Le kiwi brun

[image]

Le kokako

 

Le Mount Bruce National Wildlife Centre est administré par le Department of Conservation . Il permet d'approcher des oiseaux les plus menacés de Nouvelle-Zélande comme par exemple le kiwi brun, le Kaka, le canard Teal , le kaka riri ou le kokako. On peut y rencontrer aussi un lézard, le tua tara. On y découvre enfin un vestige de la forêt vierge qui nous permet d'approcher de plantes indigènes comme le rimu aux feuilles cuivrées ou le rata aux fleurs rouges ou blanches. Cette visite rafraîchit les idées et la forêt dégage des odeurs extraordinaires avec comme bruit de fond, le chant des oiseaux . Un autre monde.

 

[image]

Des fougères géantes

 

 

 

Après cette escale de rêve, je me remets en route en direction de Palmerston North, la grande ville de la région. Quelques kilomètres avant , j'aperçois sur les hautes collines environnantes 200 éoliennes, à hauteur de Ashhurst, petite ville locale. Ici, on n'hésite pas à installer ce genre d'équipements.

[image]

 

Palmerston North vit principalement de l'élevage depuis le début des années 60. C'est la plus grande ville du district de Manawatu. Elle accueille la deuxième université de Nouvelle-Zélande, Massey University.

Au centre-ville, on admire les jardins du Square, grande place carrée qui est le point de départ de la ville en différentes directions. Non loin de là se trouve la Manawatu Art Gallery , musée inauguré en 1959. La plus grande statue en bronze coulée dans le pays, Pacific Monarch, accueille les visiteurs à l'entrée du musée. Celle-ci est l''uvre de l'artiste local Paul Dibble.

 

[image]

Le Square

[image]

La Manawatu Art Gallery

 

Juste à côté, Le Science Centre and Manawatu Museum, à l'intérieur duquel la prise de photos est interdite. Je n'aurai donc pas autre chose à vous montrer que l'entrée du musée. Celui-ci est le seul musée régional de Nouvelle-Zélande à associer une initiation scientifique par le biais d'installations interactives et des expositions consacrées au patrimoine social, culturel et artistique local.

 

[image]

 

Je pars ensuite en direction de Massey University afin de voir à quoi ressemble l'une des plus grandes universités du pays.Située en retrait du centre-ville, cette université est un campus, grand parc verdoyant accueillant ici et là des bâtiments de l'université. Il doit être très agréable d'étudier dans un tel cadre.

 

[image]

 

Il est 17h30 et la Nouvelle-Zélande (comme tout pays qui boit du thé) s'arrête de vivre (ou presque). C'est le Five o'clock tea-time et je décide de rejoindre mon point de départ de demain, la ville de Wanganui , située à 70 kilomètres seulement de Palmerston.

 

[image]

Coucher de soleil sur la rivière Wanganui

 

 

 

Et surprise! A mon arrivée au camping le long de la rivière Wanganui , je papote deux minutes avec une personne qui s'avère être un étudiant français qui vit depuis 6 mois en Nouvelle-Zélande (5 mois de stage dans le cursus d'études de Tourisme + un mois de traversée du pays à vélo avec, pour belle cause, la motivation de candidats au don du sang). En effet, seulement 5% des habitants de la Nouvelle-Zélande offrent leur sang. Il reste donc beaucoup de travail de persuasion à faire. Julien (notre cycliste émérite!) est breton de naissance (comme moi!) et auvergnat le reste du temps (ce qui va faire plaisir à Claudine qui est du coin, mais qui ne monte pas à bicyclette , du moins je crois!) . Ou comment , par le plus grand hasard de la vie, je me retrouve en train de passer un petit moment avec un de nos compatriotes au milieu d'un terrain de camping local! Julien fait lui aussi des photos , et possède un site internet qu'il vous invite à consulter si vous le souhaitez: http://www.voyage-grand-coeur.org

Vous en saurez ainsi davantage sur son périple de 3000 kilomètres , à la force des mollets (chapeau!) de Auckland à Auckland.

 

[image]

 

Bon, il est 21h45 et je n'ai toujours pas dîné. J'ai faim moi!

 

 

A demain!



Retour aux reportages par pays