Revoir le globe
Top


Taupo (Nouvelle-Zélande, Océanie)
39 images disponibles
Heure locale

Samedi 1er octobre 2005

 

Distance totale parcourue : 4507 kilomètres

 

Il a plu cette nuit , mais le beau temps revient. Idéal pour reprendre la route en direction de l'est . Je ne regretterai pas la côte ouest. Par contre , il faut du courage et de la ténacité pour se rendre à Taupo : Au moins 5 heures de route pour 300 kilomètres annonce l'atlas routier. Là encore, je ne me doute pas de ce qui m'attend. Ne vous fiez jamais à une carte routière. Sur le papier , tout est simple mais c'est sur le terrain que çà se gâte. J'emprunte d'abord la Nationale 3 en direction de Hamilton, mais très vite , je bifurque vers l'Est car, de toute façon, aucune route directe ne me permet de me rendre à Taupo. Il me faut traverser la montagne et son réseau de « routes secondaires ». Une fois de plus, le paysage est superbe. Dire que des hommes vivent là, dans cet isolement le plus total, en se consacrant à l'élevage. Je débouche très vite sur une piste caillouteuse , me demandant combien de temps cela va durer. Pourvu que je ne crève pas! Je prie Notre Dame des (anti)crevaisons!


[image]

Début de piste...


[image]

Ben qu'est-ce que tu fais là toi!

[image]

Que de paires de fesses détalant devant mes yeux!

 

 

Je ne roule qu'à 25 km/heure sur les portions de piste les plus dangereuses ou défectueuses. Jusqu'à 70 km/heure par la suite, sur la Nationale que je regagne par tronçons intermittents. Et heureusement, car ici , c'est la cambrousse et je rencontre un veau échappé de son enclos, puis un troupeau de vaches qui détalera devant mon véhicule. Les pauvres bêtes! Je n'allais pourtant pas vite mais leur lait a dû tourner en fromage blanc. Les gens croisés sur ma route me rassurent: C'est bien cette route qu'il faut emprunter pour Taumarunui, la première étape de mon voyage vers Taupo. C'est tout droit, rajoutent-ils . Tout droit, tout droit, pas si droit que cela. Encore 40 kilomètres de piste , me dit un autre , mais vous ne devriez pas crever. Rassurant!

Bientôt , j'arrive à une intersection et je sens que le plus dur est fait. Un panneau indicateur annonce: Autoroute du Monde oublié - Taumarunui 43 kilomètres. La porte à côté. Et quel humour ils ont ces néo-zélandais!


[image]

De quoi s'agit-il déjà?

 

Taumarunui est une petite ville isolée dans la montagne. Je ne m'y attarderai pas. Un musée du train est là, le long de la route principale.


[image]

Le musée du train à Taumarunui

 

On m'annonce Turangi (la capitale mondiale de la truite, pas moins!), puis enfin Taupo.

La route est désormais bonne. Je rencontre un temps parfois brumeux sur mon chemin mais cela donne une ambiance si mystérieuse au paysage...Toujours autant de petits animaux morts, écrasés sur la route. Des hérissons entre autre.

Ca y est! J'aperçois le Lac Taupo. Formé en l'an 186 par une explosion volcanique , ce lac est le plus grand plan d'eau de Nouvelle-Zélande avec ses 619 Km2.On aperçoit même au loin, en arrière-plan les sommets des monts Tongarino et Ngauruhoe et la cime enneigée du Ruapehu.

 

 

Le Lac Taupo

 

 

[image]

 

Il fait soleil et le ciel est bleu pour mon entrée dans Taupo. Taupo est une ville sans grand intérêt. La région vit principalement de l'agriculture et de l'exploitation forestière

 

[image]

Jardins face au lac, à Taupo

 

 

On vient à Taupo pour pêcher (pas par omission!) et pratiquer les sports nautiques (lac oblige!) mais aussi pour visiter les sites géothermiques de la région.

Deux choses m'intéressent : Les chutes de Huka et les cratères de la lune.

Je prends donc la route au nord de Tapo , la route des Chutes de Huka. Ces chutes qui m'offrent rapidement un spectacle époustouflant.

 

 

 

 

[image]

 

 

 

Les Chutes Huka se sont formées à partir de la rivière Waikato. La clarté exceptionnelle de l'eau est due aux bulles d'oxygène qui renforce ce bleu . La température varie de 22° C en été à 10,5°C l'hiver. Le débit des chutes va de 32 à 270 mètres cubes par seconde selon le courant. La hauteur des flots varie elle-même de 7 à... 9,5 mètres.

On construisit dans les années 30 , juste en contrebas des Chutes Huka, une petite centrale électrique qui alimenta en électricité l'hôtel Wairakei jusqu 'à la moitié des années 50. Depuis, l'hôtel s'est raccordé au réseau électrique municipal.

Un tourbillon très dangereux est créé en bas des Chutes qui est dû à la force de l'eau arrivant dans le bassin.

Les amateurs de rafting peuvent malgré tout pratiquer leur sport favori sur les Chutes de Huka mais il ne faut pas avoir peur de se mouiller.

 

A quelques kilomètres de là m'attendent les cratères de la lune, un site géothermique. Le principe est simple: Une nappe d'eau chaude se trouvant dans le sous-sol (apparue suite à la remontée de la plaque Pacifique vers l'île Nord de la Nouvelle-Zélande, plaque elle-même poussée par la plaque Indo-Australienne. Ce mouvement a produit une énergie qui a permis l'apparition de cette eau chaude) doit permettre aux gaz (fumeroles) de s'échapper par endroits. D'où l'appariton de ces cratères qui laissent échapper de la vapeur d'eau à l'odeur d'oeuf pourri. Plus loin, on rencontre des mares de boue chaude (à 70 °C). Les amateurs de bains de boue (même couchés!) sont priés d'y renoncer. Çà brûle! D'ailleurs, la végétation aussi s'est adaptée et ne poussent ici que certains plantes qui ont su résister tant à la chaleur qu'à l'acidité du sous-sol.

 

 

Les cratères de la lune

[image]

 

 

 

[image]

 

 

 

Malheureusement, les visiteurs sont nombreux sur ce site et les humains se comportent parfois mal. J'ai pu noter la présence de déchets (bouteilles de coca, bâtonnets de sucettes, mégots de cigarettes) dans un certain nombre de cratères , les gens pensant sans doute que le feu brûlerait tout. J'en ai fait gentiment la remarque à l'agent du site qui m'a fait part des difficultés rencontrées à ce sujet. Pourquoi ne pas interdire purement et simplement la consommation de nourriture à l'entrée du site? Ou bien disposer ici et là des poubelles sur l'itinéraire de la visite?

 

[image]


En avant goût de demain, le coucher de soleil sur les falaises de la côte non loin de Napier

 

 

Voilà, la visite est terminée pour aujourd'hui. Demain je vous emmène:

- A Napier

- A Hastings

- Aux vignobles de Hawke's Bay (Miam!)

 

Bonne nuit!

 

PS: Ah , au fait, dès demain matin, je serai encore plus loin de vous tous, car nous avançons nos montres d'une heure la nuit prochaine , ce qui devrait instaurer entre nous un décalage de 11 heures (et non plus de 10 heures!)



Retour aux reportages par pays