Revoir le globe
Top


Napier et Hastings (Nouvelle-Zélande, Océanie)
42 images disponibles
Heure locale

 

Dimanche 2 octobre 2005

 

Distance totale parcourue : 4579 kilomètres

 

Gris et pluvieux ce dimanche. Et mauvaise journée dans son ensemble . Les magasins de souvenirs sont tous fermés et Napier joue les villes mortes. De plus mon trousseau de clés tombera malencontreusement dans la fosse d'eaux sales du camping où je fais escale ce soir ( Tout pour plaire ce dimanche!) La pluie recouvre toute la région et tombe plus ou moins fortement par périodes. Les touristes sont rares dans les rues du centre-ville et c'est vêtu de mon K-way que je visite Napier dès 9 heures ce matin , armé de mon appareil photos.

 

[image]

Vue panoramique de Napier, samedi soir

 

Napier doit paradoxalement son élégance à sa destruction, en 1931, par un tremblement de terre meurtrier, suivi d'un incendie. Le séisme soulèvera alors une zone marécageuse et le fond de la baie, dégageant ainsi de nouveaux terrains à bâtir.

La reconstruction se voulut intelligente car on reconstruisit Napier en suivant de strictes règles antisismiques et les architectes adopteront le style Art déco en vogue à l'époque.

Les bâtiments aux teintes pastel , aux lignes sobres et aux décors élaborés forment un ensemble qui a acquis une renommée internationale.

Je commence ma visite par la rue Tennyson et passe devant le Masonic hotel . Achevé en 1932 , il se distingue par une loggia originale qui surplombe la rue.

 

[image]

Façade du Masonic Hotel

 

Puis, le Daily Telegraph building, qui incorpore dans sa façade des rayons de soleil (ils étaient rares aujourd'hui !), zigzags et guirlandes de fleurs stylisées typiques du style Art déco datant de sa construction en 1932. [image]

 

Je m'arrête ensuite en face du Napier Antique Centre, qui fait partie des quatre bâtiments de la ville offrant des motifs maoris dans sa décoration datant aussi de 1932.


[image]

 

Le Desco Centre est une ancienne caserne des pompiers construite en 1822, qui fut profondément remaniée suite au séisme de 1931. Il n'y a plus de pompiers (j'ai vérifié!) et les bâtiments sont maintenant occupés par l'Art Deco Trust et l'Art Deco shop qui possèdent de magnifiques choses Art Deco.

[image]

 

 

L'Art Deco Trust est une fondation qui s'est donnée pour mission de protéger, restaurer et promouvoir les édifices Art Deco de la ville de Napier. Elle garde à jour un inventaire de ces bâtiments et entretient des contacts dans le monde entier avec des associations intéressées par ce style. Elle propose aussi des balades à la découverte de l'architecture locale et publie des brochures sur les visites guidées. Cette fondation a sa journée annuelle, l'Art Deco Weekend , qui évoque joyeusement la Belle Époque et qui se tient au mois de février.

 

Le Théâtre Municipal, lui, remonte à 1938 et se caractérise par ses colonnes et ses linteaux de style égyptien et les panneaux nus en dépôt qui encadrent sa scène.

Le Public Trust Building a eu de la chance lors du fameux séisme. Ses boiseries en chêne et ses colonnes ont échappé aux ravages de l'incendie d'alors.

[image]

 

[image]

Clive Square

[image]

 

Je redescend ensuite par la rue la plus commerçante du centre-ville , la rue Emerson, appelée aussi Promenade de Napier. De nombreux motifs Art déco ornent bornes et bancs dans cette rue aux larges espaces piétonniers. J'ai aussi beaucoup aimé les façades de certains édifices.

[image]

Napier Promenade

[image]

Motifs Art déco sur bornes et bancs

[image]

Et sur certaines façades

 

Dans cette même rue se trouve la Countrywide Bank édifiée en 1932, qui offre au regard des passants ses balcons aux charmantes fenêtres ornées de rayons de soleil et de zigzags .

 

[image]

[image]

 

Un peu plus loin, Le Criterion Hotel (aujourd'hui auberge de jeunesse Backcross) n'est pas en reste. Outre sa superbe façade extérieure, cet hôtel permet d'admirer un magnifique vitrail , technique de prédilection dans les années 30, visible à l'intérieur de l'édifice au-dessus de la cage d'escalier.

[image]

Vitrail du Criterion Hotel

 

 

 

La banque ASB offre aussi à l'intérieur de ses bâtiments des sculptures et des nattes murales maories. La banque étant fermée ce jour, je n'ai pu que photographier les plafonds de l'entrée extérieure.


[image]

Plafonds de la banque ASB

 

Sur Marine Parade se trouve notamment le Hawke's Bay Museum , situé dans un édifice Art déco. Il est riche d'une collection de trésors maoris, de tissus et d'oeuvres d'art. La vie des pionniers est évoquée au travers de nombreux objets de la vie quotidienne de l'époque. On peut même revivre le tremblement de terre de 1931 grâce à des installations audiovisuelles.


[image]

 

L'Opossum World possède lui aussi un parcours pédagogique expliquant ce qu'est l'opossum , ce petit marsupial importé d'Australie qui causa de nombreux ravages en Nouvelle-Zélande. Il y en a encore 15 millions dans le pays de nos jours , dont certains terminent leur existence la nuit, sous les roues des voitures , attirés par les phares. La boutique vend bien entendu des articles en opossum.


[image]

[image]

[image]

Chorale d'opossums

[image]

Maisons traditionnelles à deux pas de l'Opossum World

 

Le Port Ahuriri est un lieu de promenades à cause de ses restaurants, de chargement et du déchargement des bateaux de pêche. On y explore aussi les boutiques d'antiquités et d'artisanat.


[image]

 

Après Napier, la ville de Hastings, distante de seulement 18 kilomètres, se situe dans la plaine de Heretaunga et occupe le coeur d'une vaste région connue pour ses vergers et ses vignobles (que j'aurai la flemme de visiter aujourd'hui compte tenu du temps maussade!).


[image]

Rue principale déserte

 

Si Napier était morte ce matin, Hastings est encore pire. Pas un chat dehors, encore moins de Kiwis. Au centre-ville trône la Tour de l'Horloge et au pied de celle-ci, un troupeau de moutons figé dans le temps et l'espace.

 

[image]

Tour de l'Horloge

[image]

Moutons de Hastings

[image]

Vergers sous filets de protection , à cause des oiseaux

[image]

Vignobles autour de Hastings

 

Je me sauve car je dois préparer mon itinéraire de demain.

A bientôt!



Retour aux reportages par pays