Revoir le globe
Top


Raymond Savignac s'affiche
(Trouville-sur-Mer, Calvados, France)
Heure locale

 

Dimanche 23 août 2020

 

Soraya et moi nous sommes rendus mi-août à Trouville-sur-Mer, charmante petite station balnéaire du Calvados (14) qui fait face à sa voisine célèbre entre autres pour son Festival du cinéma américain. Débarqués du Train Nomad à la gare terminus de Deauville, nous franchissons le pont qui enjambe la Touques, petit fleuve côtier, pour nous retrouver une centaine de mètres plus loin au cœur de cette petite ville à la fois authentique, chaleureuse et familiale, que l'on surnomme ici « La Reine des Plages ». Et de remonter le boulevard Fernand Moureaux (jadis maire de l'endroit et heureux propriétaire de Suze, la fameuse liqueur de gentiane apéritive) déjà bondé d'estivants en ce début de matinée jusqu'à notre hôtel pour y déposer nos bagages.

 

Ma première visite sera bien sûr pour l'office de tourisme afin de m'informer des évènements trouvillais à ne pas manquer cet été. J'apprends ainsi que plusieurs expositions sont actuellement en cours, dont une sur l'un des (nombreux) personnages qui firent hier les beaux jours de cette station, à savoir Raymond Savignac, affichiste et illustrateur dont la réputation dépassera largement nos frontières. Un petit coup d'oeil dans la revue « Trouville-sur-Mer Inspiration Magazine » qui me sera remise sur place, me convaincra une fois pour toutes que les multiples attraits de cette station et le charme qu'elle déploie auprès de ses visiteurs ont de tous temps attirés ici des personnages remarquables (le peintre paysagiste Charles Mozin, les écrivains Alexandre Dumas, Gustave Flaubert, Marcel Proust et Marguerite Duras...) dont Raymond Savignac, qui deviendra un habitué de Trouville-sur-Mer avant de s'y installer définitivement en 1979.

Une histoire d'amour ? Peut-être mais des liens étroits entre le couple Savignac et la petit ville, sans aucun doute. L'épouse de l'affichiste, Marcelle Savignac, plus connue ici sous le diminutif de Mimi, entretiendra des liens amicaux avec les habitants de cette station devenue au fil des ans le lieu de villégiature du couple pour les fins de semaine, jusqu'à ce que Raymond Savignac ne décide d'y poser définitivement ses valises en 1979 (il est alors âgé de 72 ans) et d'y séjourner jusqu'à sa disparition en 2002. A cette époque sa renommée n'est plus à faire et l'artiste a déjà pris ses distances avec le monde de la publicité, n'honorant désormais plus que quelques rares commandes, celles d'une seconde carrière qu'il entamera dans cette station balnéaire avec la création d'une affiche pour le Festival du nouveau rire, une affiche qui renforcera ses liens avec les institutions du cru. Plusieurs entités locales lui confieront bientôt différents projets d'affiches. Autant d' œuvres que chaque visiteur peut admirer aujourd'hui dans Trouville, sur certains murs de la ville, à condition toutefois de lever la tête.


 

Ainsi, la renommée de Raymond le rejoint en 1984 à la faveur du croisement de deux expositions, celle organisée par la Maison des Jeunes de Trouville et consacrée à des dessins d'humour, et l'autre dédiée aux biscuits LU. Toujours actif, l'illustrateur prêtera son coup de crayon un an plus tard, lors de la Nuit des Funambules, pour réaliser une affiche qui fera date (ci-dessous). Dès lors naitra un long travail de patrimonisation en coordination avec le musée puis la ville (qui décidera de mettre en dépôt quarante années de travail de l'artiste dans l'une des réserves dudit musée). Le déclencheur de cette collaboration naissante reste l'exposition Savignac à Trouville durant l'été 1986, qui rassembla simultanément une exposition au musée, la présentation du film « Savignac, l'homme de la rue » et un bal au casino de la station dont Raymond Savignac fut la star incontestée. Et les Trouvillais de s'approprier peu à peu son œuvre, laquelle s'inscrit dans l'image d'une ville aimée des artistes, pour preuve ces témoignages des peintres du 19e siècle et des affiches de la Belle Epoque.


 

La collection rassemblée débuta avec quelques maquettes, puis une affiche ici et là offerte par l'artiste, pour abriter aujourd'hui plus de 550 affiches, dont certaines sont exposées cet été à la Galerie Savignac (sise à l'intérieur de l'Office de Tourisme) jusqu'au 3 janvier 2021 à Trouville-sur-Mer. Cette exposition »Savignac s'exporte ! » revient sur la figure majeure de la création publicitaire du 20e siècle que fut l'artiste en permettant de hisser l'affiche publicitaire au rang d'art. Certaines affiches sont ainsi entrées dans la mémoire collective française tandis que d'autres ont franchi nos frontières, de l'Italie au Japon, de Suisse en Angleterre ou de Suède aux Etats-Unis. Un véritable tour du monde ponctué de gags visuels et d'une identité graphique originale. Cette galerie ouvrit ses portes pour la première fois en 1984 pour accueillir des expositions aux thématiques variées. Ce n'est qu'en 2008, lors des Journées Savignac, qu'un premier accrochage d'oeuvres sélectionnées de Raymond Savignac permettra au public de découvrir « La Révolution Savignac 1949-1959 » au travers d'affiches, lithographies, cartes de vœux et maquettes conservées par le musée. Et la galerie d'avoir été depuis rebaptisée du nom du célèbre affichiste-illustrateur.

Après avoir un temps battu le pavé de la station balnéaire, Soraya et moi ne pouvions pas déroger à la traditionnelle balade sur les planches de Trouville-sur-Mer : cette promenade des planches sera rebaptisée « Promenade Savignac» en septembre 2001, en présence de l'artiste et en hommage à son œuvre. Depuis cette date, ladite promenade expose les affiches trouvillaises réalisées par notre homme. Une bien belle initiative, et un joli témoignage de la ville envers cet artiste qui quitta ce monde en novembre 2002. Depuis, la « Reine des Plages » a décidé de faire de Trouville un véritable musée à ciel ouvert. « L'affiche est fille des rues » disait Raymond Savignac car c'est là qu'elle s'exprime le mieux.


 

L'oeuvre de Savignac demeure un élément incontournable du patrimoine graphique contemporain tout en faisant de la rue sa destination initiale. Le circuit « Sur les Pas de Savignac » (brochure disponible à l'Office de Tourisme) emmène le visiteur à la découverte des endroits où l'artiste a laissé ses empreintes. Une belle occasion d'admirer au passage les murs peints et la Promenade Savignac sur les planches. Et elles sont nombreuses ces empreintes : pour Trouville, Raymond Savignac imagina une trentaine d'affiches (infime proportion de son œuvre qui en compte 900!) , dont certaines ont marqué plus que d'autres les esprits, comme, par exemple, cette mouette apparue pour la première fois en 1986 et devenue depuis le logo de la ville. Notons quelques-une d'entre elles : Trouville sur Livres, Trouville Beach Golf, Nuit des Funambules, Bal des Affiches, Artistes du littoral, Humour à Trouville, Cartes de vœux, Festival du Nouveau Rire, La Baigneuse, Séjournez à Trouville, Trouville 2001, les Vapeurs, Les Voiles, le Flaubert, La Petite Jeannette, les 4 Chats, la Palette...de quoi vous occuper lors de votre séjour trouvillais.

 

INFOS PRATIQUES :

  • Exposition « Savignac s'exporte ! » jusqu'au 3 janvier 2021, à la Galerie Savignac, Office de Tourisme, 32 Boulevard Fernand Moureaux à Trouville-sur-Mer. Tarif adulte : 3€ (le même billet donne aussi accès au Musée Villa Montebello). Gratuit le dimanche. Http://www.museevillamontebello.com
  • Demandez le document « Sur les Pas de Savignac » (offert gracieusement) à l'Office de Tourisme et partez librement à la découverte des empreintes de Raymond Savignac. Tél:02 31 14 60 70. https://www.trouvillesurmer.org

  • Merci à l'Office de Tourisme et à son équipe pour son charmant accueil.

 

 

 








Retour aux reportages







Qui Suis Je - Reportages - Médiathèque - Calendrier - Pays - La lettre - Contact
Site réalisé par Kevin LABECOT
Disclaimer - Version mobile