Revoir le globe
Top
Retour à la médiathèque


Cherbourg (50) : Après s’être présenté aux urgences, il crache au visage et frappe des infirmières aux cris d’ “All****r”. La directrice justifie ce geste par son état d’angoisse (source:La Presse de la Manche - 09.12.2020)
Les faits se sont produits le dimanche 6 décembre. Un individu s’est présenté à l’accueil du centre hospitalier public du Cotentin. Aux urgences, l’homme s’en est rapidement pris au personnel médical, filmant la scène avec son smartphone. Devant de nombreux patients, il a molesté, craché au visage des infirmières, avant de frapper l’une d’elle aux cris d’A**** ****r. Il a fini par être maîtrisé par un infirmier. “Le patient était angoissé par rapport à son état de santé. Il ne manifestait lors de son entrée aucun signe d’agressivité. Il a eu un accès de violence. Il avait un état de confusion très notable dans le discours et dans le comportement qui a conduit à son hospitalisation.” explique Séverine Karrer, directrice du CHPC
Bordeaux (33) : des bandes de “jeunes” font irruption dans deux lycées pour agresser des élèves au couteau, un lycéen poignardé au cou (source: Actu17 - 08.12.2020)
Les deux agressions ont un mode opératoire très similaire. Elles se sont produites à quelques heures d’intervalle et sont inquiétantes. Cinq jeunes individus ont pénétré dans le lycée Saint-Louis à Bordeaux, situé rue Jean Hameau, ce lundi vers 12h30. Les agresseurs étaient munis d’un marteau mais aussi de plusieurs couteaux indique une source policière. Ils étaient vraisemblablement à la recherche d’un autre élève et ont menacé le personnel de l’établissement venu les stopper. Ne trouvant pas leur victime, ils s’en sont violemment pris à l’un de ses amis qui a été roué de coups. Les cinq auteurs ont ensuite quitté le lycée. A l’arrivée de la police, ils avaient déjà disparu. (…) Situation très similaire à Eysines, commune voisine, vers 18h30 le soir même. Un groupe d’une dizaine de jeunes au visage dissimulé et muni d’armes blanches, a pénétré dans le lycée Charles-Péguy avec l’intention d’agresser un élève qui serait interne. Un autre adolescent se serait interposé et a été poignardé au niveau du cou.
Thonon-les-Bains (74) : deux femmes d’origine étrangère volaient des personnes âgées en se faisant passer pour des aides ménagères (source: France3 Régions- 08.12.2020)
Le 2 décembre, les policiers de Thonon-les-Bains ont interpellé deux femmes d’origine étrangère qui se faisaient passer pour des aides ménagères et cambriolaient des personnes âgées. C’était le cambriolage de trop. Les deux femmes avaient pour habitude de se faire passer pour des aides ménagères afin de pénétrer dans le domicile de leurs victimes, des personnes âgées et parfois handicapées. Une fois à l’intérieur, elles en profitaient pour voler bijoux et liquidités. Mais ce jour-là, le fils de la victime a décidé de faire une visite surprise à sa mère et a surpris une femme en train de faire le guet dans le couloir de l’immeuble, tandis que l’autre se remplissait les poches. Ce dernier a immédiatement appelé la police et est parvenu à retenir les deux femmes, qui ont été interpellées puis placées en détention provisoire à la maison d’arrêt de Bonneville. […] Jugées en comparution immédiate par le tribunal de Thonon-les-Bains le 7 décembre, l’une a été condamnée à 18 mois de prison ferme, l’autre à 12 mois dont 6 avec sursis. Les deux écopent également de 10 ans d’interdiction du territoire. […]
Rennes (35) : interpellé pour le cambriolage d’une pharmacie, le migrant mineur isolé recommence le lendemain (source: Actu Rennes - 08.12.2020)
Son passage au commissariat n’a visiblement pas calmé ses ardeurs. Dans la nuit du lundi 7 au mardi 8 décembre 2020, vers 2h, un adolescent de 14 ans a été interpellé pour le cambriolage d’une pharmacie, près du Roazhon Park, à Rennes. C’est une société de télésurveillance qui a prévenu la police. La Bac, intervenue sur place, a repéré un suspect et l’a appréhendé. Un fond de caisse a été retrouvé sur lui.
Lyon (69) : Un étudiant tabassé à coups de crosse de revolver dans le métro. “Je suis né en Colombie, et même là-bas… jamais je n’ai vécu un truc pareil” déclare un témoin (source: Le Progrès- 09.12.2020)
Le déchaînement de violence reste pour l’heure inexpliqué. Mais les images diffusées sur les réseaux sociaux sont glaçantes. On y voit un jeune homme ensanglanté et un revolver dont la crosse a été cassée sur le sol d’une rame de la ligne D. L’agression s’est produite mardi à 21 h15, à la station Bellecour. Le témoin qui a alerté les secours raconte une scène folle : «On était en direction de gare de Vaise. Il y avait ce type, bonnet sur la tête, veste blanche et jean, âgé d’une vingtaine d’années. Il a demandé quelque chose à la victime, qui a refusé. La rame est arrivée, le type a mis sa main dans la poche et a sorti un flingue avant de le pointer sur lui », confie au Progrès Christian Meneses, un étudiant colombien de 27 ans, livreur le soir pour une chaîne de sushis. «Il a commencé à le frapper, très fort, à la tête avec la crosse. Moi j’ai appuyé sur le bouton secours, en disant d’envoyer rapidement du monde car il y avait un homme armé», ajoute-t-il, évoquant une agression qui lui a semblé longue. (…) 12 heures après les faits, Christian est encore sous le choc. «J’en ai vu des types louches dans le métro à Lyon… mais là, ça, jamais. Je suis né en Colombie, et même là-bas… jamais je n’ai assisté à un truc pareil».
Lyon (69) : à 12 et 14 ans ils incendient leur ancienne école pour s’occuper (source: Lyon Capitale - 10.12.2020)
Deux adolescents ont trouvé un passe-temps pour le moins dangereux dans le 8e arrondissement de Lyon. Entre le 27 novembre et le 6 décembre 2020, les pompiers ont dû intervenir à plusieurs reprises pour éteindre des petits départs de feu à proximité de l'école Edouard Herriot ainsi que dans son enceinte. Lors d'une de ces interventions, ils ont remarqué deux garçons qui assistaient à la scène, anciens élèves de l'école en question. Convoqués par les enquêteurs de la sûreté départementale, les deux adolescents de 12 et 14 ans ont reconnu être à l'origine des incendies. Le plus âgé des deux a expliqué avoir allumé ces feux pour assister à l'intervention des pompiers et ainsi tromper l'ennui.
Val-d’Oise : Un étudiant tchétchène “parfaitement inséré”, ex-militant d’En Marche, condamné pour apologie d’actes de terrorisme. Il ne sera pas expulsé (source: Le Parisien - 10.12.2020)
Le tribunal a pris en compte son intégration et celle de toute sa famille, qui avait fui la guerre pour se réfugier en France en 2006. Alors que l’étudiant tchétchène de 22 ans, originaire de Saint-Leu-la-Forêt, risquait jusqu’à 7 ans de prison et l’interdiction du territoire Français pour avoir fait l’apologie sur Internet d’actes de terrorisme, les magistrats ont choisi la clémence et l’ont condamné à 70 heures de travail d’intérêt général. Sans remettre en cause ainsi son parcours universitaire et ses démarches de naturalisation. Abonné d’une chaîne YouTube, l’étudiant avait posté des commentaires extrêmes sous son pseudonyme, lors de la soirée du 20 avril 2019. « Pourquoi les gilets jaunes ne tuent pas des flics pour donner l’exemple », demande ainsi l’internaute qui évoque « Macron et sa femme égorgés comme des porcs », s’en prenant aux anciens présidents et ministres en se demandant « quand est-ce qu’on va les lapider » (…) M., par ailleurs militant d’En marche qui s’est mis en retrait du mouvement, a été identifié et placé en garde à vue. (…) M. explique les faits par la fatigue, à une époque où il était en classe préparatoire aux grandes écoles et venait d’essuyer une très mauvaise note. « J’avais le stress qui s’était accumulé pendant ces deux années ». On se prépare un bel avenir...
Paris (75) : les images du « moment de terreur » d’une commerçante, attaquée par huit voleurs dans un quartier chic (source: Le Parisien-03.12.2020)
La maroquinerie de luxe vintage LaGAllery a été victime d’un vol spectaculaire mercredi. La galeriste s’est retrouvée seule devant une «horde» de huit voleurs. Le préjudice s’élèverait à près de 60 000 euros, cinq hommes sont en garde à vue.

https://www.fdesouche.com/2020/12/03/paris-une-commercante-braquee-par-une-horde-de-huit-voleurs-cagoules-60-000-euros-de-prejudice/
Bois-Colombes (92). Un jeune homme tué en pleine rue (source: Le Parisien-03.12.2020)
Deux balles dans le dos. C'est ainsi qu'a été abattu un jeune homme de 26 ans, dans la nuit de mercredi à jeudi, à Bois-Colombes ( Hauts-de-Seine ). Il gisait avenue Allard, juste à l'angle de la rue Victor-Hugo, quand la police est arrivée sur place. Les secours sont intervenus dans la foulée, ont tenté de réanimer la victime mais ses blessures étaient trop graves. Ce jeune homme d'Epinay-sur-Seine ( Seine-Saint-Denis ) est décédé environ quarante minutes après les premiers appels de riverains ayant entendu des détonations.
Paris (13e arr.) : Une femme de 99 ans agressée et dépouillée à son domicile par deux hommes (source: Actu17-04.12.2020)
Deux individus se sont présentés au domicile d’une femme âgée de 99 ans qui habite dans la rue Henri Pape à Paris, ce mercredi peu avant 11 heures. Ces derniers se sont fait passer pour des ramoneurs pour obtenir la confiance de leur victime. Lorsque l’habitante a ouvert, ils n’ont pas hésité à la bousculer et la faire chuter au sol pour pénétrer de force chez elle indique une source policière. Une fois dans son appartement, les deux agresseurs ont fouillé le logement et ont mis la main sur un petit coffre-fort dont ils ont trouvé la clef. Ils ont ensuite pris la fuite et la nonagénaire a donné l’alerte. Souffrant d’une plaie saignante à la tête, elle a été transportée à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière sans que son pronostic vital ne soit engagé
page 1 - page 2 - page 3 - page 4 - page 5 - page 6 - page 7 - page 8 - page 9 - page 10 - page 11 - page 12 - page 13





Qui Suis Je - Reportages - Médiathèque - Calendrier - Pays - La lettre - Contact
Site réalisé par Kevin LABECOT
Disclaimer - Version mobile